Rubrique culturelle : Yann s’envole avec Iggy Pop

, par Sandra

Rubrique culturelle : Yann rend un petit hommage à Iggy Pop

Yann : Je vous dis le punk, je vous dis l’iguane, je vous dis Ostenberg. Peut-être me diriez-vous les années 60. Vous êtes dedans. Il est né dans le Michigan en 1947. Son premier groupe s’appelle les stooges. J’attends l’équipe radio là !

Sandra : Ah ouais mais attends les années 60 pour moi... J’ai 25 ans Yann (rires).

Yann : Ça commence en 1967, ça se finit en 74 les stooges. Un des premiers groupes précurseurs du mouvement punk. Un jeu de scène impressionnant notre Iggy Pop, ça y est, je vous l’ai dit. Il est excessif. Il a ensuite décroché quelques tubes en solo, fait en collaboration avec le grand Bowie. David Bowie. Mais sa carrière solo reste en dent de scie. Bon, pour en finir et pour les esthètes parlons de sa musculation extraordinaire ! Hors norme de sa jambe droite plus courte qui lui donne un déhancher à faire tomber les foules. Ses gerbes répétées sur le public !

Sandra : Ah bon ! (rires)

Yann : Il parle français, il aime notre culture. C’est pour ça qu’on a tous envie et surtout moi un petit hommage sur ce morceau composé pour le film Arizona Dream de Kusturica, je ne sais pas si l’équipe l’a vu ici avec Johnny Deep... c’est un voyage onirique sublime et sans oublie Jerry Lewis qui joue en plus, un de ces derniers rôles dedans qui est très touchant. Alors on s’envole avec Iggy Pop.

Ben : Je trouve que c’est un film qui traverse les époques et le temps et qui est encore d’actualité.

Yann : C’est exactement ça.

Transcription : Sandra Jean-Pierre