La santé sexuelle, c’est quoi ?

, par Sandra

La santé sexuelle, c’est quoi ?

Sandra  : Tous les deux vous êtes allés à un colloque sur la santé sexuelle. Johnson peux-tu me dire pourquoi tu as souhaité y aller ?

Johnson : J’ai souhaité aller à ce colloque parce qu’il faut toujours apprendre et j’ai voulu en savoir davantage en matière de santé sexuelle.

Antigone Charalambous : J’ai pris le temps parce que déjà je suis moi-même actrice de prévention en santé sexuelle. La santé sexuelle est en effet un concept, une notion. Certains disent qui n’est pas très portée par les différents professionnels et c’est aussi un concept qui implique un travail pluridisciplinaire et multidisciplinaire, en fait de différents professionnels ensemble. Ce travail ensemble est souvent quelque chose qui manque et moi personnellement me tient particulièrement à coeur. Donc du coup toute initiative qui implique ce genre de promotion de ce concept, je me dois d’y être présente il me semble.

Sandra : Santé sexuelle, peux-tu me définir ce terme Johnson ?

Johnson : D’accord. Pour moi quand on parle de santé sexuelle, je crois que c’est un ensemble d’éléments tel que des éléments par exemple affectifs, des éléments sociaux, des éléments intellectuels même des éléments physiques aussi. Donc c’est tous ces paramètres qu’il faut prendre en compte quand on veut définir la santé sexuelle. Donc une bonne santé sexuelle c’est être dans un bon état dans ces différents domaines en rapport avec l’élément sexuel.

Sandra : As-tu quelque chose à rajouter à sa définition Antigone ?

Antigone Charalambous : Oui. Ce qui est intéressant en fait, c’est pour ça que promouvoir ce concept est très intéressant. C’est que jusque-là on avait cette approche on va dire de santé individuelle, un niveau individuel avec une thérapeutique, une prise en charge de symptômes, de mal-être, de pathologie, de maladie, de souffrance comme on dit. Mais ce qui est intéressant dans le concept de santé sexuelle c’est que ce n’est pas qu’une question individuelle. La bonne santé sexuelle résulte en fait d’un cadre social, d’un cadre juridique, culturel et d’un cadre économique. En somme c’est l’environnement qui contribue à la bonne santé sexuelle de la personne. Il y a un certain nombre de prérogatives, de conditions dont l’individu n’est pas lui-même responsable mais qui doivent être là pour qu’il soit en bonne santé sexuelle. Par exemple l’éducation ou l’accès à l’information ou un cadre juridique et législatif qui protègent la personne et qui lui reconnaissent des droits. Ça, c’est élémentaire. Sans ces prérogatives, je ne pense pas qu’on puisse mesurer les choses en terme de santé sexuelle.

Transcription  : Sandra Jean-Pierre