Journée mondiale pour un internet plus sûr : mise en garde contre le cyberharcèlement

, par Sandra

JPEG - 243.1 ko
Journée mondiale pour un internet plus sûr : mise en garde contre le cyberharcèlement

Sandra : C’est la journée mondiale pour un internet plus sûr. Joëlle Hist.

Joëlle : Cette journée est aussi appelée « safer Internet Day ». C’est un événement mondial organisé par le réseau européen insafe pour la commission européenne tous les ans depuis 2004 afin de mettre en garde contre les risques et mauvais usages d’internet.

Cette année le thème est le harcèlement. Selon une étude de 2013, intitulée, « les ados dans le cyberspace », 40% des élèves se disent victimes de harcèlement en ligne.

Le site internetsanscrainte.fr met à disposition des ressources pédagogiques, tel que le « Serious Game » à destination des collégiens. Ce jeu propose aux adolescents de se mettre dans la peau d’un élève qui découvre petit à petit les différentes manifestations du harcèlement dans un collège. Les enfants peuvent aussi visionner le témoignage d’une victime et répondre à un quizz. Est aussi disponible sur le site une carte interactive comprenant l’ensemble des événements ce jour-là.

Le 10 février marque en fait le coup d’envoi du Safer Internet day et les actions seront prolongées durant tout le mois de février.

Sandra : Qui a des enfants ?

Marie-Christine Lebon : Moi.

Jacqueline Ventura : Moi.

Sandra : Ok. Avez-vous mis un contrôle parental pour limiter un peu ?

Marie-Christine Lebon : Je peux répondre pour ma fille. Maintenant elle est un peu grande mais quand elle était plus petite, effectivement elle avait accès à Internet mais on n’a jamais mis de contrôle parental mais en revanche on expliquait beaucoup, on était un petit peu derrière, on expliquait, voilà on discutait beaucoup avec elle.

Jacqueline Ventura : En ce qui me concerne, j’ai 4 enfants, donc effectivement j’ai mis un contrôle parental, avec une information systématiquement auprès de chaque enfant oui.

Sandra : D’accord, ok. Et toi Yann.

Yann : Alors, moi je n’ai pas d’ordinateur à la maison.

Sandra : Comme ça, au moins les risques sont limités mais bon, ils peuvent aller ailleurs. 

Yann : C’est un choix, vu que je travaille dessus au boulot et franchement moi je n’ai jamais eu de demandes de mon fils. Ah si ! Parce que quand je vais parfois au cybercafé avec lui effectivement, il est ravi de m’accompagner moi je fais mes trucs et je lui ouvre un poste à côté et ça lui permet de regarder les dessins animés qu’il ne voit pas à la télé parce que je lui fais la culture des anciens, Popeye, enfin tous les trucs que moi j’aimais et qu’il découvre.

Sandra : Joëlle tu as relevé quelques sites où…

Joëlle : Oui des services complémentaires existent pour garantir une meilleure protection des mineurs sur Internet.Il y a d’abord le service national de signalement en ligne des contenus choquants. Si vous trouvez sur Internet un contenu qui semble attentatoire à la dignité humaine, vous pouvez le signaler sur le site pointdecontact.net. et enfin si vous êtes victime de cyberharcèlement ou pour toute autre question relative aux droits des usagers sur Internet vous pouvez contacter un conseiller sur cette question sur le site Internet netecoute.fr

Sandra : Vos réactions sur le site comitedesfamilles.net

Transcription : Joëlle Hist