Journée européenne d’information sur les antibiotiques : arrêtons de stocker !

, par Sandra

JPEG - 2.2 Mo
Joëlle, au studio radio de Fréquence Paris Plurielle
Journée européenne d’information sur les antibiotiques : arrêtons de stocker !

Sandra : Place à la rubrique journée mondiale avec Joëlle.

Joëlle : Et non aujourd’hui, pas de journée mondiale mais c’est la journée européenne d’information sur les antibiotiques qui est comme son nom l’indique une initiative de l’Union européenne, elle a lieu chaque année le 18 novembre depuis 2008. Elle a été initiée par l’ECDC (European center for disease prevention and control).

Elle a pour fonction de sensibiliser au bon usage des antibiotiques et aux problèmes de résistance de ces traitements ou antibiorésistance. Elle est relayée en France par l’ANSM (l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé). Cette année cette journée a pour thème l’automédication par les antibiotiques. Elle publiera à cette occasion aujourd’hui un rapport sur la consommation et la résistance aux antibiotiques en collaboration avec l’Invs (institut de veille sanitaire).

D’après le dernier rapport publié par l’ANSM sur le sujet, la France se situe au 4ème rang des pays qui consomment le plus d’antibiotiques et sa consommation est globalement 30% plus élevée que la moyenne européenne. L’antibiorésistance est une question de santé publique, au niveau européen et international et la journée européenne d’information sur les antibiotiques fait partie des plans d’action pour lutter contre les impasses thérapeutiques auxquelles peut mener un usage abusif des antibiotiques. Parmi les autres actions contre les antibiothérapies, le plan d’alerte sur les antibiotiques 2011-2016, appelé plan « Pour une juste utilisation des antibiotiques » fixe notamment un objectif réaliste de baisse de la consommation d’antibiotique de 25%.

Le Ministère de la Santé a annoncé dans le cadre de cette journée, la mise en place d’une série de mesures. Marisol Touraine était hier matin à l’inauguration du centre de recherche et de développement du laboratoire Jansen, à Val-de-Reuil, dans l’Eure, dans le cadre de la journée et a annoncé que le gouvernement avait lancé une expérimentation de dispensation d’antibiotiques à l’unité dans les pharmacies pour éviter que les Français constituent des stocks à domicile et les consomment improprement ensuite. Elle a annoncé également la mise en place d’un groupe de travail spécial pour la préservation des antibiotiques qui devra rendre pour juin 2015 des propositions de mesures concrètes pour réduire l’incidence des infections à bactéries multirésistantes et de favoriser le développement de nouvelles molécules anti-infectieuses.

Par ailleurs dans le cadre de cette journée d’information sur le thème de l’automédication, l’ECDC, l’agence européenne de contrôle et de prévention des maladies, met à la disposition des organisateurs de campagnes sur le thème de l’automédication des outils à l’intention du grand public afin de promouvoir un usage raisonné et responsable des antibiotiques, cette boîte à outils contient notamment du matériel et des propositions de messages clés sur ce thème. Les messages sont entre autres : “Les antibiotiques ne peuvent être prescrits que par un médecin qui vous a examiné(e)”, les antibiotiques ne sont pas des antidouleurs et ils ne peuvent pas guérir toutes les maladies, ou encore “prenez le temps d’aller mieux”.

Sandra : Merci Joëlle. Alors une question pour l’équipe radio. Est-ce que vous gardez des antibiotiques dans vos placards pour pouvoir les utiliser à votre sauce ? Est-ce que vous échangez même les antibiotiques avec votre entourage ? Allez on dit tout haut.

Yann : Non, non. Pas de deal d’antibiotiques. Ça se saurait on commencerait pour les antiviraux aussi si tu veux. Non, moi il s’avère qu’il y a un antibiotique qui marche pour énormément de choses qu’il m’arrive de conserver, mais c’est rare que j’en prenne sans avoir consulté, je ne suis pas pro pro antibiotiques. Notamment quand on a des enfants, souvent, les médecins ont tendance à les mettre sous antibiotiques pour une angine ou un truc … avec antibiotiques c’est 5 jours, de maladie sans antibiotique c’est 5 jours aussi.

Sandra : Oui c’est vrai, genre un rhume quoi qu’il arrive qu’on prenne des médicaments ou pas c’est 5 jours.

Yann : Quand c’est viral, voilà quoi.

Sandra : Et toi Jean-Marc ?

Jean-Marc : Tu sais bien.

Sandra  : Oui mais les auditeurs ne connaissent pas ta vie Jean-Marc.

Jean-Marc : J’ai beaucoup de mal à prendre des médicaments déjà, donc les antibiotiques…non.

Yann : Ben quand il faut, il faut. On est très content que la pénicilline ait existé quoi tu vois.

Sandra : Oui voilà. Il faut utiliser les antibiotiques à bon usage, voilà.

Yann : Mais alors quand Marisol…

Sandra : Touraine.

Yann : Marisol c’est le prénom ?

Sandra : Oui, c’est le prénom. C’est pour ça.

Yann : Quand Marisol nous propose cette idée extraordinaire de enfin quand tu vas donner ton ordonnance on te donne le nombre de médicaments mais c’est une révolution ! Depuis le temps qu’on parle du trou de la sécu, il était grand temps de…

Sandra : Ben oui.

Yann : On a tous des stocks de médocs dont on ne sait pas quoi foutre . Quand t’arrives chez le pharmacien il te regarde d’un air genre t’as pas une poubelle comme tout le monde ?

Sandra : Ah oui ? C’est vrai.

Yann : Oui bien sûr. Parce que toutes les pharmacies ne sont pas dans ce projet de faire quelque chose de ces médicaments. Soit quand les boites ne sont absolument pas touchées, on peut les envoyer dans les pays nécessiteux. Il y a plein de choses à faire mais...

Sandra : La discussion continue sur le site comitedesfamilles.net.

Transcription : Joëlle Hist