Yann met à l’honneur Siné Mensuel et les sons de blues de Dr John

, par Sandra

JPEG - 2.3 Mo
Yann au studio radio de Fréquence Paris Plurielle
Yann met à l’honneur Siné Mensuel et les sons de blues de Dr John

Sandra : Qu’est-ce que tu nous partages aujourd’hui ? C’est quoi ton coup de coeur musical ?

Yann : Alors c’est un coup de coeur musical mais avant il y a un gros coup de gueule. Mes amours, je vous demande un SOS pour Siné Mensuel, c’est un des seuls journaux qui fait mal et ça fait du bien, qui vit sans pub, qui dénonce des choses importantes, qui permet à des chroniqueurs, à des dessinateurs ultratalentueux de s’exprimer en totale liberté et ça manque de plus en plus je ne vous cache pas donc voilà, ils sont encore une fois, dans la mouise. L’action la plus simple c’est d’aller dans le kiosque l’acheter, ça coûte 5,50 euros. Vous ne serez pas déçus, si ça ne vous plait pas ça plaira à quelqu’un à qui vous allez l’offrir, et en tout cas regardez bien c’est une presse rare, parce qu’une presse sans publicité ça veut dire que c’est une presse libre totalement libre et on en manque. Même le canard enchaîné, tout ça c’est fini, voilà, donc c’était mon petit coup. Parce qu’on n’est même pas sûrs que le numéro de décembre puisse sortir donc continuez à acheter celui de novembre, s’il vous plait, c’est vraiment important. Je peux vous donner si vous en voulez un petit peu plus, le site www.sinemensuel.com. Voilà et vous pouvez envoyer des petits dons, une lettre de soutien, enfin ce qu’on veut, les enfants feront des dessins pour Siné, ce grand monsieur. Voilà ça c’était le premier petit coup de gueule. Et puis je voulais ensuite vous dire, que... je suis perdu avec mes fiches, un petit rappel pour le festival, tu sais, ...

Sandra : En même temps ta fiche elle est déchirée à moitié, si vous le voyiez dans le studio.

Yann : Elle est comme moi, elle est déchirée à moitié. Petit rappel sur le festival reggae, dont je vous avais causé il y a 15 jours, c’est donc ce samedi 22 novembre à la ligne 13, à St Denis métro porte de Paris et c’est trois groupes + des invités, c’est 10 euros, c’est toujours très agréable parce que c’est la maison de la jeunesse de la ligne 13 donc il y a une partie extérieure, c’est un cadre très sympatique et toujours des concerts et une programmation de qualité. Je voulais vous dire aussi, venez vous amuser et surtout venez aider 106.3 notre radio chérie FPP parce qu’il y a une soirée de soutien de 17h à minuit, alors c’est de la musique punk rock, il y en a pour tous les goûts, il y a un groupe breton qui fait du punk celtique on se demande tu vois ce que ça peut donner.

Sandra : J’entends le loup, le renard … (rires)

Yann : Il y a “baffe ou torgnole”, ça, c’est un autre groupe punk ça promet aussi. En tout cas tout ça dans une ambiance où on partage, où on parle de politique et où on se détend. Je vais vous donner l’adresse, c’est 21 ter rue Voltaire au métro Nation. Et pour la partie musicale, amoureux des belles oreilles que vous êtes, pour une petite promenade, je vais vous faire entendre, découvrir, réentendre, un docteur de l’âme, tout simplement de l’âme, il est fait du blues, il fait du rock, il fait du boogie-woogie, c’est Dr John. Alors c’est un petit nouveau il en est à son 31e album, je ne vous compte pas, j’ai été poli, les 45 tours, les 78, et ce qui existait avant, en tous les cas il a une pêche rare, c’est un pianiste hors pair, qui a commencé par la guitare mais qui a perdu un doigt dans une fusillade car il a fréquenté les méandres de l’héroïne, faut dire qu’il est né en 1940, donc toute cette époque de nouvelle Orléans, où les gens étaient énormément dans l’héroïne tout ça. Il en est sorti pour nous envoyer du boogie-woogie à donf et tout ce qu’on aime. Donc Dr John, un grand plaisir pour ce boogie-woogie blues.

Sandra : Et on se quitte en musique avec Dr John. Merci d’avoir suivi l’émission, à la semaine prochaine Bye bye.

Yann : Au revoir tout le monde.

Transcription : Sandra JEAN-PIERRE