Forum des auditeurs : « Suis-je devenu parano à l’idée d’être malade ? »

, par Sandra

JPEG - 3 Mo
Corinne Taeron, à l’émission de radio Vivre avec le VIH
Forum des auditeurs : « Suis-je devenu parano à l’idée d’être malade ? »

Message de CR97 :

Bonjour ou bonsoir. Je ne sais pas si les gens répondent toujours aux commentaires mais on ne sait jamais. Voici mon histoire. Voilà 4 mois que j’ai été confronté à une prise de risque. Je ne vais pas tarder sur mes questions puis que de toute manière j’irais faire le test dans les plus bref délai avec mon père demain si possible. C’est arrivé un mardi novembre 2014. Le lendemain j’étais déjà très inquiet réfléchissant sur mes actes de la nuit passée. Le samedi je ne me sentais pas bien. Je crois que je faisais de la fièvre, une baisse de la vue donc j’ai fait des recherches et je suis allé consulter un médecin la semaine qui suivait. Il m’a dit d’attendre 3 mois et donc durant ces 3 mois j’ai fait de la diarrhée 2 fois je ne sais pas si je fais la fièvre mais je sentais mon corps chaud certains jours et pas du tout le reste du temps. J’ai passé un mois de janvier plutôt normal, rien d’alarmant. Voilà qui me pousse à vous posez les questions suivantes : la fièvre aurait-elle dû me clouer dans mon lit ? Ce qui ne fut pas le cas. La présence de 2 voir 3 symptômes est-ce que cela me condamne d’office ? Cette question peut paraître bizzare mais le cerveaux peut-il inventer des symptômes ? Genre, suis-je devenu parano à l’idée d’être malade. Merci

Sandra : On avait ce genre de messages aussi il y a deux semaines je crois. Ca arrive très souvent que des personnes nous écrivent pour demander, est-ce que je suis séropositif ou pas ? Et la réponse qu’on donne habituellement, c’est, vous allez me la dire Yann et José.

Yann : On ne peut pas, même si on attrape cette maladie, on ne peut pas dès le lendemain ou une semaine après avoir les premiers signes de la pathologie. Donc il a psychoté un petit peu, ce qui est tout à fait normal, par l’angoisse, par tout ça. Mais voilà, le test lui dira dans 3 mois ce qu’il en est.

José : Comme dit Yann, c’est ça. Donc il faut qu’il soit patient pendant 3 mois et puis il ne faut pas qu’il s’alarme trop non plus. Et puis aussi, il faut faire le test obligatoirement.

Corinne Taeron : Je voudrai juste rajouter que le test on peut le faire 10 à 15 jours après une prise de risque. Ce n’est pas la peine d’attendre 3 mois. Même le test rapide on peut le faire dès 15 jours. En fait, les délais pour être sûr et certain que le résultat est négatif et fiable à 100% c’est effectivement 3 mois pour les tests rapides. Et ça ne veut pas dire qu’on ne peut pas faire un test avant.

Sandra : Oui, le dépistage classique.

Yann : Est-ce que tu connais le pourcentage par exemple quand on le fait sous 15 jours ? Le pourcentage de crédibilité sur le test ? C’est la première fois que j’entends ça, c’est pour ça que ça me surprend un petit peu.

Corinne Taeron : Les tests rapides sont fiables en majorité dès 15 jours. On trouve les résultats positifs quand la personne est positive. On peut passer à côté mais ça reste une proportion très faible.

Yann : Après on ne sait pas vraiment historiquement quand la personne aurait pu le choper. C’est toujours ça un petit peu.

Corinne Taeron : Alors non. Après je pense qu’on peut, aujourd’hui on peut savoir si une contamination date de plus ou moins 6 mois.

Transcription : Sandra JEAN-PIERRE