Yann : « Mon coeur, mes oreilles, ma révolte entendent les textes de François Béranger »

, par Sandra

JPEG - 462.1 ko
Yann : « Mon coeur, mes oreilles, ma révolte entendent les textes de François Béranger »

Yann : Salut à tous. Un big up à nos amis grecs qui vont voter. J’espère que franchement ça va changer chez eux. On connait déjà les problèmes qu’il y avait par rapport au VIH en Grèce et ils sont multiples. Je propose même que notre amie Antigone Charalambous sexologue psychologue vienne nous parler un petit peu de ce qui se passe en Grèce, vu qu’elle est partie ce matin pour justement allée remplir son droit civil.

On organise avec le Comité des familles une petite soirée. On s’est dit comme ça, il y avait une petite demande des membres pour faire une petite soirée conviviale, tac, tac, tac, il y a 3 délégués qui se sont jetés sur l’affaire et voilà que le 23 on se réunit autour de chips, salade et autres quiches sans porc. Je précise bien, laïque mais ouvert à toutes les possibilités pour nous réunir n’est-ce pas. Et le thème, donc ce sera une soirée conviviale mais le thème, ça va durer une demi-heure mais je vous coincerai sur les chaises, pour qu’on puisse enfin discuter tous ensemble sur “Que représente pour vous la liberté ?”. Après tous ces actes qui se sont passés et je trouve que comme le Comité des familles est très cosmopolite, c’est une vraie discussion dans un moment de convivialité, de partage et peut-être qu’on finira par danser, qui sait ! J’espère que j’ai donné envie à tous de venir nous rejoindre vendredi 23 janvier.

Sandra : C’est le 01 40 40 90 25 pour s’inscrire.

Yann : Ce que je vous demande en revanche, c’est de bien vous inscrire au numéro que Sandra vient de donner avant le vendredi 23 janvier à 13h, qu’on puisse quand même faire un petit peu les courses parce qu’entre 20 et 40 personnes, tout change par rapport à la cuisine. N’oubliez pas d’amener vos meilleurs boissons, vos quelques pâtisseries “fait-maison” et on passera un moment fort agréable.

L’artiste que je vais vous présenter s’appelle François Béranger. Étant donné que François Béranger pisse froid sur le qu’en-dira-t-on des gens du métier dont je ne fais pas partie je le rappelle. C’est un monsieur de gauche on va dire qui en plus, comment vous dire, mon coeur est…

Sandra : Tu n’arrives pas à lire tes notes c’est ça ?

Yann : Non, mais très souvent comme tu sais, mes notes je les écris et puis je ne les utilise pas (rires). Ça doit me rassurer de le faire à la maison si tu veux.

José : Il n’arrive pas à se lire lui-même (rires).

Yann : Oui, il a des défauts parfois. Que voulez-vous ! Donc c’est mon coeur et mes oreilles et ma révolte qui entendent les textes de notre ami François Béranger. Son analyse, son école de travail, la guerre d’Algérie, les flics, la société. C’est sûr que lui la formation VRP il ne l’a pas faite ou la formation marketing non plus. Donc il parle vrai ce mec. Né en 1937, il est parti trop tôt, en 2003. Comme un Charlie, il ne meurt jamais. Je vous laisse découvrir le bonhomme et son oeuvre. François Béranger. Le titre est extrait de l’album "Cactus" qui date de 1997 et s’appelle l’État de merde.

Transcription : Sandra JEAN-PIERRE