Carine Favier, médecin VIH : « Il faut faire attention à la disparition du Sida de nos écrans »

, par Sandra

JPEG - 2.9 Mo
Carine Favier et Sandra
Carine Favier, médecin VIH : « Il faut faire attention à la disparition du Sida de nos écrans »

Sandra : Aujourd’hui mardi 4 novembre, c’est l’heure de la rubrique journée mondiale et aujourd’hui il n’y a pas de journée mondiale. Mais ce n’est pas grave puisque le 1er décembre approche et comme vous le savez le 1er décembre c’est la journée mondiale de lutte contre le VIH/Sida. On a déjà commencé à récolter vos avis donc je vous invite à le faire. Que pensez-vous de cette journée, est-ce que c’est important pour vous ou pas ? Vous nous appelez au 01.40.40.90.25 ou bien nous laissez un message sur le site comitedesfamilles.net. Là, je vous propose d’écouter Karine Favier, je l’ai rencontrée il y a deux trois semaines quand je suis partie à Montpellier et puis dans les discussions on a parlé de la journée mondiale du 1er décembre et voici son avis.

Début de l’enregistrement

Carine Favier : C’est important quand même que le 1er décembre il reste quelque chose parce que si on s’en occupe que le 1er décembre c’est dramatique. Mais que le 1er décembre, il n’y ait rien c’est quand même significatif du désintérêt sur la question du VIH. Et c’est vrai, chaque année on se pose la question qu’est-ce qui qui va se passer au 1er décembre ? Et que la visibilité à ce moment-là quand même pour rappeler à la population en générale que c’est toujours un problème qui est dans notre société et qu’il faut s’en occuper. Le désintérêt favorise le maintient de la discrimination et le fait que la population en générale ne s’intéresse plus, finalement ça marginalise les personnes en disant, bon ben voilà, il y a des gens concernés dans un coin, puis le reste de la population vit sa vie, etc., et ça je crois qu’à la fois pour maintenir à la fois la vigilance sur le risque de transmission parce que même si, effectivement avec les traitements le risque de transmission est bien diminué, même s’il n’y a pas de protection, mais il y a quand même beaucoup de gens qui ne connaissent pas leur statut et il faut absolument que la population en générale considère que c’est quelque chose qui fait partie des questions de santé et des questions de société et non pas que ça concerne un certain nombre de personnes particulières mais qui n’ont rien à voir. Et ça je crois qu’il faut faire attention à ça et la disparition du Sida des écrans, que ce soit de télé etc. Vous faites de la radio, mais même au niveau des radios en général, il y avait des émissions régulières avant. Moi qui suis là depuis quelques années, c’est vrai qu’on a une baisse quand même des discussions, des discours, des débats sur le Sida et du coup, la disparition des écrans et de la presse, des radios fait qu’on ne s’en occupe plus. C’est vrai que je pense que c’est important de garder ce jour quelque chose en disant : “Eh, c’est pas fini !”.

Fin de l’enregistrement

Sandra : Carine Favier au micro de l’émission “Vivre avec le VIH”, qui est médecin, infectiologue, qui a l’habitude de recevoir des personnes séropositives. Je voulais juste vous rappeler parce qu’elle disait, “le risque de contamination est diminué, même s’il n’y avait pas de protection” Donc, un petit rappel, elle voulait parler du fait que si une personne séropositive prend correctement son traitement, qu’elle est observante, qu’elle a une charge virale indétectable depuis au moins 6 mois, le risque de contamination est quasi-nulle. J’ai oublié une condition, il ne faut pas qu’il y ait d’autres MST. Voilà, j’ai tout dit.

Que va-t-il se passer le 1er décembre à Montpellier ? Je ne sais pas, je sais juste que Philippe donne rendez-vous à tous les habitants de Montpellier chez lui. Donc pour avoir son adresse, il faudra passer par nous, vous nous appelez au 01.40.40.90.25. Il voudrait commencer quelque chose parce qu’à Montpellier pour les familles vivant avec le VIH il n’y a pas grand-chose. Vous les découvrirez dans cette émission et à la prochaine émission aussi. Il y a quelques association qui ne correspondent pas trop à Philippe et on va dire aux familles vivant avec le VIH. Donc, il donne rendez-vous pour commencer une action. Vous l’entendrez la semaine prochaine.

Que vont faire les membres du Comité des familles pour le 1er décembre ? Nous vous donnons rendez-vous lundi 1er décembre pour une émission en plein air, place de la République. Vous êtes tous les bienvenus pour participer, des professionnels de la santé seront aussi présents et seront abordés les thèmes suivants : zéro nouvelle infection au VIH, zéro discrimination et zéro décès dus au Sida. Ça vous inspire ? Vous pouvez déjà laisser un témoignage sur le site comitedesfamilles.net ou bien nous appeler au 01 40 40 90 25. Yann est-ce que tu seras là pour cette émission en plein air ?

Yann : Avec plaisir, on rappelle l’horaire peut-être ?

Sandra  : L’horaire, je ne suis même pas sûre qu’il y ait un horaire de décider.

Yann : Tu sais que moi je te suis, il n’y a pas de soucis.

Sandra : Ok, bloque ta journée (rires). Ca va être super.

Transcription : Joëlle Hist