Forum des auditeurs : « Suis-je séropositif ? »

, par Sandra

JPEG - 3.1 Mo
Forum des auditeurs : « Suis-je séropositif ? »

Message de Samir :

Salut à toutes et à tous. Avant tout, je pense à ceux qui malheureusement ont chopé cette merde. Je vous souhaite de vivre le plus longtemps possible et d’être heureux malgré tout.

Voilà je m’appelle Samir, j’ai 23 ans je suis de Marseille. Il y a 2 semaines j’ai couché avec une femme qui buvait de l’alcool et qui prenait de la cocaïne. J’ai couché qu’une seule fois avec elle et depuis je pète les plombs. Si vous saviez comme je regrette tout ça. Un simple plaisir de 30 minutes peut vous détruire toute une vie. Et depuis je panique. Je ne dors plus, je ne mange plus, j’ai eu de la fièvre pendant 4 jours avec des courbatures et une angine et je me rends compte que j’ai quelques petits boutons qui sortent sur mon corps mais vraiment pas beaucoup, peut-être une dizaine. Je suis souvent fatigué mais ça va, j’arrive à marcher et tout tranquille. Je pense trop à ça et ça me ronge du matin au soir. Après je me dis c’est peut-être parce qu’il fait froid mais bon en tout cas j’espère que je n’ai rien. Ce qui me fait peur c’est que j’ai souvent des fourmis dans les mains et que j’ai presque tous les symptômes. PS : si j’ai couché qu’une seule fois avec elle, quel est le pourcentage de risque que je chope cette merde ?

Message de Cati

Hello,
Seul le test peut le confirmer. J’ai aussi des fourmis dans les mains et les pieds depuis longtemps. Et je suis souvent fatiguée. Mais je n’étais pas séropositive. J’ai d’autres soucis de santé. Mauvaise circulation et une maladie auto-immune qui s’est déclenchée peut-être après un traumatisme, il y a plus de 8 ans. Le problème est que ce soir je me sens comme si j’étais séropositive. Je ne sais pas pourquoi. Depuis 2 jours je suis malade, j’ai attrapé froid. J’ai très froid et je me sens fatiguée. Ça m’était arrivé exactement le jour de Noël quand j’ai été à l’église. Quand je suis rentrée je ne me sentais pas très bien. Ces derniers temps mon risque a été la fellation, je sais plus combien de temps, 3 semaines, un mois ou 6 mois. Ça fait presqu’un an que je n’ai pas fait le test. La dernière fois j’ai eu très peur. C’était horrible je ne veux plus vivre cette expérience. J’ai horreur de ce test. Je pratique l’escorte pour gagner ma vie car ma situation est très compliquée. Maintenant je pense à faire quelque chose pour régler mes soucis, trouver un travail, mais ça va être très dur surtout que j’ai des problèmes de santé, je suis fatiguée, je suis seule et pas de sécurité sociale. C’est injuste ce que je vis. J’étais obligée de faire une fellation naturelle à certains car ils n’aimaient pas avec préservatif.

Sinon un autre risque c’est les examens que je fais dans des laboratoires pour contrôler mes plaquettes. Comme j’ai un problème de sang que j’ai découvert il y a 2 ans. Moi j’ai commencé à avoir peur d’être piqué dans des laboratoires. Je sais que parfois on peut être contaminé si on n’a pas de chance. Ça m’était arrivé il y a deux mois dans un laboratoire quand je suis allée faire une formule de sang pour vérifier mes plaquettes. J’ai trouvé l’assistante bizarre. Elle a jeté deux fois la seringue. J’avais un sentiment mauvais. J’avais peur de cette personne. C’est la première fois que ça m’est arrivé. Et elle ne portait pas de gants, mais ce n’est pas la seule raison. C’était plutôt ce qu’elle dégageait comme énergie. Cati

Message de Lorraine

Bonsoir mon cher !
Tout simplement tu n’as rien à imaginer ou à penser. Va voir ton médecin et passe tes examens et tu auras toutes les réponses.
Je te souhaite bonne chance et surtout que tout aille bien. Ensuite, pense à éviter tout type de contact à risque quels que soit les résultats de tes examens.
Si c’est négatif, pour le VIH ou toutes autres IST, super. Dans le cas contraire, dit toi que ce n’est pas la fin du monde, si des personnes comme moi arrivons à vivre avec depuis des années tu y arriveras aussi.
Beaucoup de courage. Kiss ! Kiss. Lorraine.

Sandra : Dimitri, souhaites-tu réagir sur ces messages ?

Dimitri : Oui, ces gens-là sont dans des situations, ils se posent des questions, il vaut mieux aller faire le test et puis des machins qui mettent en place, comment on appelle ça ?

Sandra  : Pour se dépister ?

Dimitri : Pas dépister mais quand on n’est pas sûr si on l’a ou pas. Donc on va faire le dépistage.

Sandra : Oui, dans un centre de dépistage anonyme et gratuit, un CDAG ou bien peut-être que tu parles de ça, le test rapide, le TROD.

Dimitri : Non. Ils mettent en place, comment on appelle ça, des traitements préventifs.

Sandra : Le traitement d’urgence ? Oui, si les médecins jugent la prise de risque élevé, on donne un traitement d’urgence d’une durée d’un mois qui peut éviter d’être séropositif.

Dimitri : Mais quand même, dans les années 70, 80 on n’était pas sûr de ceci, de cela mais maintenant il y a le préservatif, je conseille à tous ces jeunes de ne pas dire « je ne l’aurai jamais ». Non. Il faut mettre le préservatif, faut prendre des précautions. Avant on était naïf mais maintenant on n’est plus naïf, on a des renseignements, des conseils. Il faut les appliquer.

Sandra  : Et moi j’en profite pour rappeler les modes de transmissions du VIH : les rapports sexuels non protégés, la transmission de la mère à l’enfant, par transfusion sanguine, mais ça c’était surtout à l’époque que ça c’est passé, où il y a eu l’histoire du sang contaminé, et aussi par échange de seringue. Donc c’est par le sang.

Dimitri : Et puis aussi il y a des gens qui disent, c’est réservé aux homosexuels, il y a que les homosexuels qui rencontrent le sida. Non. Pas du tout. C’est tout le monde et voilà.

Message de Balou

Bonjour,
Est-ce la catastrophe ? Je reconnais avoir convolé avec une dame aujourd’hui décédée, il y 8 voire 9 mois. Diagnostic final V.I.H. Ce qu’elle ne m’avait jamais révélé. Elle avait 49 ans et moi, j’en ai 59. Une anémie discrète normocytaire, normochrome vient de m’être décelée ce 05 janvier 2015. V.I.H ? Je suis marié et ma femme qui venait de passer son bilan général est séronégative. Que faire ? mon moral est au plus bas !

Sandra : Que faire ? Qu’est-ce que tu dirais à ce monsieur Dimitri ?

Dimitri : C’est très compliqué là.

Sandra : Oui, c’est compliqué c’est sûr. En tout cas qu’il aille se faire dépister au lieu de paniquer et puis il aura la réponse. Et avec sa femme…

Dimitri : C’est que les gens veulent bien aller se faire dépister mais ils ont peur du résultat. En restant comme ça, ça ne fait qu’aggraver les choses. Autant le faire tout de suite et comme ça on est fixé. Et plus on le fait tôt, plus on peut se faire soigner et mieux c’est.

Sandra : Là, il ne sait pas encore s’il est séropositif ou pas, donc est-ce qu’il doit dire à sa femme « j’aimerai que là on utilise le préservatif ». Ça peut peut-être être compliqué. Il a 49 ans, ça fait longtemps qu’ils sont mariés. Comment dire à sa femme là pour te protéger je préfère… voilà, il y aura cette annonce à faire peut-être, quelque chose à révéler. Donc c’est sûr que ce n’est pas évident.

Dimitri : Oui une fois qu’il a dit à sa femme, sa femme aura une suspicion. Mais quand même, je pense qu’il faut prendre son courage à deux mains et puis déjà le faire pour soi et puis aussi pour qu’elle soit rassurée et à ce moment-là elle-même, elle va se décider à faire le test et puis comme ça tout le monde sera gagnant. Soit ça peut les rapprocher, soit ça peut les distancer. C’est un risque à prendre mais quand même ayez le courage de le faire.

Transcription : Sandra JEAN-PIERRE