Plus de 600 signatures déjà contre la suppression des aides aux transports pour les étrangers sans papiers

, par Sandra

PNG - 317.4 ko
Plus de 600 signatures déjà contre la suppression des aides aux transports pour les étrangers sans papiers

Sandra : On va faire un petit suivi sur la pétition que nous avons lancée. Je vous rappelle que Valérie Pécresse, donc la nouvelle présidente de la région Ile-de-France, a décidé de supprimer les aides aux transports pour les étrangers sans papiers. Ce qui fait que ces personnes-là, si elles veulent se déplacer pour aller se soigner, pour faire leurs démarches pour justement se régulariser ou pour aller chercher du travail, a priori, elles ne pourront plus puisque les aides sont supprimés ou alors ces personnes-là seront obligées de frauder. C’est n’importe quoi ! On a lancé cette pétition. Là maintenant, on en combien de signatures Alexandre à peu près ? J’ai vu qu’on avait dépassé le stade de 600 signatures.

Alexandre : On a dépassé très facilement le stade de 600 signatures en une semaine. On doit à être à 640, je n’ai pas les chiffres sous les yeux.

Sandra : N’hésitez pas à en parler. Ca marche, il faut faire du bruit ! C’est ensemble qu’on arrivera à faire bouger les choses. Je voulais juste vous lire quelques messages de personnes qui ont signé la pétition.

- Le message de Jacques DUFFOURG-MÜLLER, Vanves, France

Je signe parce que c’est parfaitement inutile économiquement (ce sont des calculs de bouts de chandelle), totalement injuste (certains patrons ne font pas la fine bouche, eux, devant les sans-papiers quand il s’agit de les exploiter) - et à l’arrivée carrément dégueulasse (mesure ultra-droitière et clivante visant à bichonner l’électorat tenté par l’extrême).

- Le message de Patrick PAPAZIAN, France

Mesure absurde, humainement, économiquement. Parole de médecin dont les patients sont directement concernés par cette abrogation.

- Le message de Christiane GAYERIE, France

Expliquez-nous Madame, comment les migrants demandeurs d’asile qui, soit dit en passant n’ont toujours pas reçu leurs allocations depuis octobre, et sont logés dans des foyers, certains à 30km de Paris, qui n’assurent pas pour la plupart de cours de français, près desquels aucune association ne peut les accueillir, peuvent apprendre notre langue - j’assure moi même dans le 13ème des cours pour des Soudanais, Syriens, Afghans qui viennent d’Ivry, de Gennevilliers, de Clichy où les structures d’accueil municipales et des associations sont complètes- ; comment ceux qui ont besoin d’effectuer des visites à l’hôpital pour raison de santé, et dont le nombre n’est pas négligeable compte tenu de ce qu’ils ont vécu, peuvent se déplacer alors qu’aucun titre de transport ne leur est alloué. C’est ainsi qu’on "accueille" sur notre sol, dans Paris, des hommes et des femmes qui ont fui les guerres et la destruction de tout ce qu’ils avaient, sans espoir de pouvoir reconstruire avant longtemps ?
Votre décision est indigne de notre région, de sa population, de ses traditions.
Taxez donc les riches et ayez un minimum d’humanité pour les plus pauvres, n’ajoutez pas de l’ignominie au destin injuste qui est le leur ! Venez sur le terrain voir ce qui se passe et essayez, avant de prendre des décisions aussi iniques de prendre connaissance de la réalité. Revenez sur terre.

Sandra : Voilà, il y a plein de messages, je n’ai pas le temps de les lire aujourd’hui mais n’hésitez pas à dire ce que vous pensez de cette nouvelle mesure qu’a fait voter Valérie Pécresse. Nous, on va tâcher de faire le nécessaire pour que cette mesure soit tout simplement supprimée, c’est le but !