Forum des auditeurs : Oui, les tests de dépistage VIH en Algérie sont fiables !

, par Sandra

JPEG - 48.1 ko
Forum des auditeurs : Oui, les tests de dépistage VIH en Algérie sont fiables !

- Fabien

Bonjour
J’ai eu une relation sexuelle non protégée avec une femme que je connaissais pas le 11 novembre 2016. On a pris de l’alcool et je n’ai pas pensé à me protéger. Le lendemain j’ai eu des courbatures de la fatigue . Une semaine après on est allé faire des tests de vih hépatite B , C et syphilis. Chacun a récupéré ses résultats séparément le jour même et elle ne voulait pas m’en parler puis j’ai perdu tout contact avec elle. 6 semaines après la prise du risque j’ai refais les tests vih hépatite B, C et syphilis et un bilan et j’ai récupéré les analyses le jour même, tout était bon. 3 mois après la prise du risque j’ai refait ces derniers tests et j’ai récupéré les résultats tout est négatif mais on constate une baisse considérable de plaquettes de sang 128 000 alors qu’ils étaient 173 000. J’ai cherché sur le net et j’ai trouvé que parmi les causes de cette baisse il y a le VIH. J’ai trouvé aussi que s’il y a une co-infection du vih et hépatite, les anticorps du vih vont prendre beaucoup de temps pour être détectable dans le sang entre 6 à 12 mois.

Je voudrais savoir :
1- si les tests appliqués en Algérie sont vraiment récents et fiables.
2-si cette baisse de plaquettes n’est pas dû au VIH.
3- si j’ai un risque de co-infection et dans ce cas attendre entre 6 et 12 mois pour que le VIH sera détecté dans mon sang .

Merci infiniment pour cette superbe page qui nous redonne espoir.

Sandra : Avant que je donne une réponse à Fabien, est-ce que Christian et Mohamed vous avez une première réponse à apporter ?

Mohamed : Pour répondre à sa question, je lui dirai que oui, en Algérie les tests sont aussi efficaces…

Sandra : Parce que tu connais bien l’Algérie.

Mohamed : Oui ! Je sais que les tests sont aussi efficaces qu’en Europe. Et puis après, pour sa deuxième question, je ne peux pas dire si vraiment il est sujet à infection.

Sandra : Je rappelle que son résultat est négatif quand même.

Mohamed : Apparemment il a l’air de s’inquiéter parce qu’il croit qu’en Algérie les tests ne sont pas les mêmes…

Sandra : C’est ça.

Mohamed : Pour le rassurer, je peux lui dire que les tests sont aussi fiables d’un côté comme de l’autre.

Christian : Nous disons quand même à nos auditeurs, il faut toujours utiliser le préservatif. Utiliser toujours un préservatif, ça peut vous sauver la vie. C’est important. Maintenant, on a quand même connu des personnes qui par exemple au pays, moi j’ai connu des gens, là-bas, ils font des tests un peu partout et ils sont négatifs, on ne voit rien, tout est négatif, et quand ils arrivent ici, alors qu’ils changent d’endroit, on se rend compte que c’est positif…

Sandra : Tu parles du Cameroun ?

Christian : Oui, au Cameroun. Donc ça peut être le cas de Fabien, je ne sais pas où il vit….

Sandra : Il est en Algérie puisqu’il demande si les tests sont fiables en Algérie.

Christian : Bon, qu’il essaye dans plusieurs…

Mohamed : Au niveau des tests c’est fiable...

Sandra : Je vais donner une réponse. Je vais te rejoindre Mohamed. J’ai appelé le président de l’association AIDS Algérie qui s’appelle Othmane Bourouba. Il m’a dit que les tests de dépistage VIH en Algérie sont très fiables. Il y a 62 centres de dépistage VIH. Il y a des étapes pour qu’un test de dépistage VIH/Sida soit déclaré conformes par le ministère de la santé en Algérie. Et donc, les 62 centres de dépistage VIH en Algérie sont conformes ! Comment ça se passe ? Comme dans la majorité des pays, comme tu disais Mohamed en Europe par exemple. Un test Elisa est réalisé. S’il est négatif, bonne nouvelle, vous n’êtes pas séropositif. S’il est positif, un deuxième test est réalisé pour confirmer (la personne ne refait pas de prise de sang). Et si c’est à nouveau positif, c’est envoyé au laboratoire national d’Algérie qui se trouve à Sidi- Fredj pour vérification. Voilà, donc on peut déjà le rassurer là-dessus Fabien. Si tu as fait ton test et que c’est négatif, c’est négatif, point barre.

Concernant les plaquettes, il vaut mieux qu’il aille voir un médecin pour savoir à quoi est due cette baisse de plaquettes mais ce n’est pas le VIH car le test est négatif.

Donc il ne va pas devenir séropositif sauf il prend un nouveau risque et puis voilà, je ne connais pas sa vie. Mais donc Fabien rassure-toi, d’après ce que tu nous décris, tu n’es pas séropositif.

Transcription : Sandra JEAN-PIERRE