Zina, la décoratrice de notre prochaine soirée séromantique !

, par Sandra

JPEG - 94.5 ko
Zina, la décoratrice de notre prochaine soirée séromantique !

Sandra : Normalement, il y a Zina qui est avec nous. Bonjour Zina.

Zina : Bonjour.

Sandra : Comment vas-tu ?

Zina : Bien.

Sandra : Avec nous, il y a Mohamed que tu viens d’entendre et puis il y a Christian. Donc Christian, si tu peux saluer Zina pour qu’elle entende ta voix.

Christian : Zina, bien le bonjour à toi. Ca fait plaisir de t’entendre.

Zina : Pareillement, enchantée. Je pense qu’on ne se connait pas.

Sandra : Je ne crois pas, pas encore. Mais Zina connait le Comité des familles depuis très longtemps, depuis avant moi je crois.

Zina : A peu près pareil.

Sandra : J’ai connu le Comité des familles en 2009.

Christian : Mais bon Zina t’inquiète, à l’occasion, on se connaitra.

Zina : De toute façon, je viens à Paris, je serai là, la semaine prochaine.

Sandra : Tout à fait puisque Zina gentiment se propose régulièrement pour décorer le Comité des familles pour nos fameuses soirées séromantiques. La prochaine soirée séromantique, c’est le 31 octobre. Et donc elle va décorer les murs du Comité des familles pour que la fête soit encore plus belle.

Mohamed : C’est gentil, c’est super.

Zina : Disons que ça me plait beaucoup, c’est mon truc.

Mohamed : Tu dois avoir l’esprit de décoration donc on t’attend avec impatience.

Zina : J’ai l’esprit très créatif.

Christian : Et surtout pour la disponibilité, le temps que tu prends, te déplacer, cette attention, ça fait plaisir Zina. Merci beaucoup.

Zina : A partir du moment où je crée, ça me fait plaisir aussi, vu que c’est mon truc. Echange de bon procédé.

Mohamed : On se verra à la fête mais j’aimerai savoir quelle est ta question ?

Sandra : Alors non, désolée Zina, je n’ai pas dit pourquoi tu participes à l’émission (rires). Zina n’a pas de question. En fait, c’est nous qui allons poser des questions. Mohamed, il est au taquet ! (rires). Déjà, Zina, nous, on se connait, mais il y a peut-être des auditeurs qui ne te connaissent pas. Qui es-tu et où est-ce que tu habites ?

Zina : J’habite Chamonix depuis 5 ans. Je suis une ancienne parisienne. Et donc je suis maman, bientôt 49 ans. J’ai 2 enfants. Un garçon de 22 ans et ma fille, le jour de la soirée séromantique aura 17 ans. Je suis séropositive depuis 1991, août 1991.

Sandra : Chamonix, Mohamed tu sais où c’est ?

Mohamed : Je sais que c’est dans la Savoie mais je ne connais pas trop. Je connais un peu Annecy, mais Chamonix je connais par la station de ski, parce que je sais que c’est une grande ville où ils font un rendez-vous de ski, mais sinon je ne connais pas trop.

Zina : Effectivement il y a un très grand domaine skiable. Chamonix c’est simple, c’est là où il y a le tunnel du Mont-Blanc et moi je suis quasiment au pied du tunnel et de l’autre côté c’est l’Italie.

Mohamed : C’est bien la région là-bas ? C’est un peu friqué mais ça va (rires).

Zina : C’est très beau mais c’est très sectaire. Ce n’est pas une grande ville, c’est une petite ville où tout le monde se connait et ce n’est pas très facile d’être intégré là-bas.

Mohamed : Je te dis ça parce que moi je la vois en carte postale mais c’est vrai qu’y vivre à l’année, je ne sais pas. Ca doit être contraignant parce que les petites villes, je connais dans d’autres provinces, en saison ça va mais à l’année, c’est un peu plus complexe.

Zina : Oui et même en saison d’hiver. Ici il y a de la neige 4 à 5 mois en fait. Donc, pour moi c’est un petit peu lourd la neige. Il y en a qui aiment, qui n’aiment pas. Moi, j’aime bien mais 2-3 mois, ça me suffirait (rires).

Mohamed : Bah après tu peux avoir une opportunité pour aller vers Marseille, tu n’es pas loin. Si le soleil te manque...

Zina : Bah justement, j’envisage, alors pas Marseille mais d’aller à Nice. Je voudrais aller dans un petit village dans l’arrière pays, à peu près 1h de Nice. Mais j’attends que ma fille passe son bac, dans 1 et demi maintenant.

Sandra : J’espère que ton rêve va se réaliser Zina. Christian, tu as déjà fait du ski ?

Christian : Ah mais non, jamais, je n’ai jamais fait du ski. Je vois à la télé comme tout le monde. C’est sûr que c’est intéressant. Zina, de là où tu es, il te faut combien d’heures pour arriver à Paris ?

Zina : Il faut compter 6h. 7h au plus. Que ce soit en voiture ou en train, c’est 6h.

Christian : C’est pour ça que vous ne venez pas ici tout le temps.

Zina : C’est un peu compliqué de venir, de me déplacer. Et puis j’ai beaucoup d’animaux aussi, ce n’est pas évident de les faire garder.

Mohamed : Il faut déplacer un zoo (rires).

Sandra : Oh, Mohamed, tu vas tout de suite dans l’exagération !

Zina : Je n’ai pas un zoo, j’ai juste 1 chien et 3 chats.

Mohamed : Ca va, je croyais que tu étais la SPA ambulante (rires).

Zina : Oh bah dis donc !

Sandra : Tu découvres l’humour de Mohamed (rires).

Christian : Zina, cette fois-ci, qu’est-ce qui t’a motivé de venir nous offrir une si belle décoration ?

Zina : En fait, la décoration c’est quelque chose que je faisais à chaque soirée séromantique, quand je vivais à Paris. Maintenant, je dirai que je dois en faire 1 par an. La dernière que j’ai faite, c’était Halloween justement. Ce qui m’a motivé, je l’ai dit tout à l’heure. J’adore créer et puis j’ai pu aussi m’arranger pour les animaux et puis je suis toujours contente de venir au Comité des familles depuis, comme disait Sandra, je suis une ancienne, je ne sais plus si je suis arrivée en 2008 ou 2009. En fait je suis venue au moment où on a ouvert le local, c’était à Jaurès. Et en même temps j’en profite, parce qu’au niveau infectiologue, ce n’est pas terrible. Il y en a qu’un et il est à 25 bornes et je n’accroche pas du tout avec elle. Après, je devais essayer Annecy mais Annecy pour moi c’est 2h30 de train, aller et plus le bus. Plus après le retour, voilà. Et un train toutes les heures, donc c’est un peu compliqué pour moi d’aller me faire soigner à Annecy. Donc là j’ai repris contact avec mon infectiologue à Paris, à Bichat et je vais cumuler.

Sandra : Tu vas joindre l’utile à l’agréable comme on dit.

Zina : Et puis j’ai ma famille là-bas aussi, j’ai ma maman et mon fils donc en même temps, je les verrai. Donc voilà.

Transcription : Sandra JEAN-PIERRE