Forum des auditeurs : « J’ai peur de faire le test ! »

, par Sandra

JPEG - 1.1 Mo
Forum des auditeurs : « J’ai peur de faire le test ! »

- Message de John

Bonjour à tous. Moi, mon histoire remonte au mois d’août précisément la nuit du 14. J’ai eu un rapport non protégé avec une fille. Et deux mois après elle m’a contacté pour me faire savoir que d’après des rumeurs, son ex aurait le VIH. Voilà maintenant 4 mois que j’ai eu le rapport avec elle mais je ne ressens toujours rien de spécial à part un ganglion au niveau de ma cuisse. J’ai peur de faire le test parce que je vis dans un pays arabe et je risque de me faire expulser. Que dois-je faire ??

Alexandre : Alors, je ne sais pas si vous avez des conseils autour, des remarques par rapport à cette situation ? Moi, en tout cas, ce que je pourrai dire c’est que tu aies peur de te faire expulser ou pas, va faire le test, parce que c’est quand même très important. Il vaut mieux essayer de le savoir le plus tôt possible. Je pense que c’est une histoire de santé. Donc, je ne peux que conseiller ça. Maintenant, je ne sais pas si vous avez d’autres remarques éventuellement.

Christian : C’est une histoire vraiment de vie ou de mort. Moi, je suis passé dans certains pays et je savais consciemment que si tu te rends dans un de ces pays, et tu vas à l’hôpital et constatait tout de suite que tu es séropositif, tu passais à la guillotine, on te tuait en silence et on n’entend plus parler de toi. Parce que j’avais eu cette information très tôt, je ne l’ai pas fait, mais quand même, puisque c’est une question de vie, moi je voudrais dire à cette personne-là, de ne pas avoir peur. La dernière fois on a fait une émission ici où il y avait un monsieur qui disait qu’il fallait automatiquement faire un bilan sur les migrants qui rentrent, c’était une idée vraiment salutaire. On ne va pas l’expulser. Moi-même, je suis ici, j’ai fait mon test, je n’ai jamais été expulsé…

Alexandre : Après, il ne vit pas en France. Il vit dans un pays arabe. Il n’est pas en France et il ne risque pas de… enfin, de toute manière en France, on ne va pas se faire expulser parce qu’on a le VIH. Je tiens à rassurer les personnes qui ont peut-être un doute par rapport à ça, ne vous en faites pas…

Mohamed : Non mais même dans les pays arabes, enfin je ne sais pas de quel pays arabe il est…

Christian : C’est ce que je voulais dire, parce que vraiment il faut qu’il nous dise, même en off, de quel pays il s’agit qu’on lui donne vraiment l’ultime bon conseil, d’aller ou de ne pas aller. Parce que c’est toujours dans un pays arabe par lequel je suis passé, j’ai hésité de le faire parce qu’on t’injecte un truc et tu disparais. On fini avec toi parce qu’ils ne veulent pas entendre parler de ça…

Alexandre : Tout dépend quel pays, je ne sais pas si…

Christian : Qu’il nous dise dans quel pays…

Mohamed : Pour ma part, je ne pense pas que ça puisse aller jusque-là. On a jamais vu des gens aller à l’hôpital et se faire piquer et ils disparaissent. Enfin à part dans des pays… faut vraiment être opposant ou je ne sais pas quoi, dans les trucs comme ça. Mais là, pour cette personne, je ne sais pas dans quel pays arabe il est, mais moi je lui conseille d’aller se faire dépister et que même s’il ne peut pas avoir l’accès aux soins, qu’au moins qu’il sache qu’il est porteur de cette maladie et qu’il envisage par la suite de vouloir quoi faire. Mais de ce fait, il est inexpulsable, et je ne pense pas qu’il puisse être expulsé, même d’un pays arabe. Mais ensuite, il peut être rejeté, nantis ou exclu par son village ou sa communauté ou sa ville, selon où il est. Donc c’est à lui de choisir, de se mettre en avant ou de rester caché.

Christian : Mais disons que, si c’est en Algérie, la personne va se faire dépister et on va bien s’occuper d’elle. Si c’est au Maroc, c’est des pays que je connais, ça va bien se passer. Le reste, je n’ose pas citer, mais je…

Mohamed : Je ne pense pas qu’ils t’expulsent. Bon, tu vois tu peux être nantis, t’es montré du doigt…

Alexandre : Comme un petit peu dans la plupart des pays…

Mohamed : Voilà, comme partout en Afrique, pas spécialement arabes, comme dans beaucoup d’autres pays. T’as même la Chine où ils ne donnent pas leurs chiffres de malades VIH. Mais maintenant, ça ne l’empêche pas lui de voir son état de santé, s’il peut avoir accès à un hôpital. Maintenant, le dépistage se fait assez rapidement et je pense qu’il va être appliqué aux migrants, juste avec une pointe sur un doigt, ils vont savoir si tu es porteur de quelque chose.

Alexandre : Merci les amis pour votre réponse.

Sandra : Moi, j’ai juste un truc à rajouter. Je conseille à John d’aller se renseigner auprès des associations. Je suis sûre qu’il en existe. Bon, il ne dit pas quel pays c’est mais je pense quand même, les minorités ont toujours su quand même se regrouper, s’organiser. Donc je pense quand même qu’il y a des associations, il a accès à internet, donc qu’il regarde sur internet, qu’il fouille vraiment, pour déjà se renseigner sur la maladie du VIH. Qu’il ose faire le test parce que comme vous l’avez dit, c’est important, c’est sa santé. Il faut qu’il sache s’il est porteur du VIH ou pas. S’il est séropositif et qu’il ne se soigne pas, il peut mourir du sida et ce serait vraiment… bête quoi. Et puis qu’il se protège maintenant, je ne sais pas s’il peut avoir accès aux préservatifs ou pas, mais qu’il se protège lors de ses rapports sexuels pour ne pas contaminer d’autres personnes aussi, c’est important…

Alexandre : Et puis pour continuer de se protéger lui aussi.

Sandra : Oui, tout à fait.

Alexandre : Parce qu’une fois qu’on a pris un risque, ce n’est pas bon bah maintenant j’ai pris un risque, il ne peut plus rien m’arriver de pire. Si, si, clairement. Donc voilà.

Sandra : Et la peur ne va pas le sauver donc faut qu’il prenne son courage et qu’il ose faire le test et il sera rassuré. Parce que là, John tu vas vivre dans un état permanent d’angoisse, de peur, et une vie comme ça c’est juste pas possible. Prend courage, renseigne-toi et ça va aller.

Mohamed : Et puis surtout, c’est que ça part d’une rumeur quoi. C’est son ex qui lui a dit qu’elle serait certainement porteuse, donc maintenant c’est à lui de voir si c’est vrai ou pas.

Alexandre : Merci à vous pour vos réponses. John, n’hésite pas à nous renvoyer un message pour nous dire si nos réponses t’ont convaincu, si tu as d’autres éléments à nous apporter. En tout cas bon courage quoiqu’il se passe.

Transcription : Sandra JEAN-PIERRE