Forum des auditeurs : aucune assurance ne veut m’assurer, que puis-je faire ?

, par Sandra

JPEG - 6.4 Mo
Forum des auditeurs : Aucune assurance ne veut m’assurer, que puis-je faire ?

Sophie

Bonjour, dépistée en janvier 2017 alors même que je réalisais des examens sanguins dans le cadre de la souscription d’un prêt bancaire, j’apprends ma séropositivité
A ce jour aucune assurance ne veut m’assurer.
Ni l’assurance de la banque, ni les autres auxquelles j’ai soumis mon cas.
je ne comprends pas, mon médecin me dit qu’il n’y aura pas de problème avec mon prêt, et pourtant je suis refusée partout.
Déjà choquée par l’annonce du vih, je suis maintenant fichée auprès de ma banque qui avait déjà accepté mon prêt. et l’assurance me refuse tout bonnement, parce que à priori je suis sous traitement depuis 2 semaines, que puis-je faire ?

Sandra : Dans l’équipe, est-ce que vous avez une réponse à donner à Sophie avant que j’apporte ma réponse ?

Bruno : Je me rappelle que tu avais fait une émission sur ce thème et c’est vrai que c’est toujours aussi compliqué. Je crois que tu avais même invité une personne, donc je te laisse répondre.

Sandra : D’accord.

Yann : Idem, je te laisse répondre.

Sandra : Très bien, c’est parti et puis vous pourrez quand même réagir après. Effectivement, d’ailleurs Sophie a posté son message suite à un article qui parlait de ce thème. J’avais invité l’avocate Samira Hadjaj, qui travaille ou qui travaillait à Sida Info Service. Donc Sida Info Service que je recommande d’appeler puisqu’il y a des juristes qui pourront répondre précisément à vos questions donc au 0 800 840 800. C’est anonyme et gratuit. Voici ce que je peux apporter comme réponses. Pour les prêts à la consommation, c’est-à-dire un prêt si on veut acheter une voiture, si on veut acheter une maison, les choses comme ça, les gros prêts. Pas de problème, puisqu’il y a depuis 2007 une convention qui s’appelle AERAS. Maintenant une personne séropositive peut malgré le risque aggravé de santé qu’elle présente, en précisant que le risque aggravé de santé pour une compagnie d’assurance, une personne qui sera atteinte d’une hépatite, de problèmes de cholestérol qui aurait un cancer, présenterait un risque aggravé de santé. Ce n’est pas simplement le VIH qui constitue lui-même un risque aggravé de santé. Cette convention n’est pas que pour les personnes séropositives. Donc voilà, les personnes séropositives peuvent souscrire à un prêt immobilier ou autre prêt quoi. Il y a ensuite des conditions à respecter. Les conditions à respecter, en bref, parce qu’on ne va pas faire toute une émission là-dessus, mais c’est le montant de l’emprunt aujourd’hui, il est plafonné à hauteur de 320 000 euros. Avant c’était 300 000. Ca se trouve aujourd’hui ça a augmenté, je n’ai pas vérifié actuellement ce que c’est aujourd’hui. Il faut que ce soit quelqu’un qui ne soit pas âgé de plus de 70 ans à la fin de cet emprunt. Quoi d’autres ? Bon des conditions comme ça, mais à voir au cas par cas parce quand tu empruntes pour une voiture ou pour une maison, ce n’est pas la même chose.

Yann : Pour le cas de Sophie, ça veut dire qu’elle doit prouver à sa banque qu’en fin de compte, il y a un décret qui permet…

Sandra : Elle doit le dire parce que la convention AERAS en principe, c’est une convention déjà qui a été conclue entre les banques et les compagnies d’assurance et auxquelles aussi ont participé les associations représentatives de malades. Normalement c’est…

Yann : C’est son droit.

Sandra : C’est son droit tout simplement. Evidemment, je conseille Sida Info Service pour savoir les démarches et en fait normalement le banquier n’a pas à être au courant directement de la maladie puisqu’il y a un secret…

Yann : Avez-vous une maladie chronique, certainement ce qui est écrit dans le questionnaire.

Sandra : Voilà, et c’est tout. Point barre.

Yann : Le problème c’est que quand on n’est pas au courant, on se fait rejeter de partout.

Sandra : Bah oui, on va être honnête, on va dire ce qu’on a et tout. Alors que normalement on doit juste dire… qu’on a une maladie, parce que, quand on va faire un prêt, on rempli un questionnaire et donc tu dois cocher si tu es malade ou pas, si dans ta famille il y a eu des antécédents ou pas… mais on ne doit pas dire c’est quoi la maladie.

Yann : Non.

Bruno : Je ne me rappelle plus trop vraiment les détails de l’émission mais je crois qu’il y a une franchise ou une surtaxe…

Sandra : Ah oui ! Oui parfois… effectivement le taux d’intérêt va être un peu plus élevé.

Bruno : Je pense qu’il n’y a pas de raison sur des maladies chroniques.

Sandra : Ecoute, nous, on ne raisonne pas, on n’est pas des banquiers. On ne raisonne pas en terme financier. Effectivement, je comprends, c’est leur boulot, eux leur but c’est de ne pas se retrouver dans le cas, la personne malheureusement décède et puis de se retrouver avec de l’argent qu’ils ont prêté et ce ne sera jamais remboursé. Bon. Chacun son métier. Mais effectivement, pour une personne séropositive, quand on prend correctement son traitement, l’espérance de vie est quasi la même voire la même. En revanche, pour l’assurance vie, si jamais une personne séropositive veut prendre une assurance vie, ce n’est pas possible. Il y a encore des progrès à faire dans ce domaine-là. A moins que je me trompe, à vérifier mais aux dernières nouvelles, je n’ai pas eu de nouvelles informations concernant l’assurance vie. Mais pour tout ce qui est prêt, c’est possible. Donc Sophie, n’hésite pas, appelle Sida Info Service, ils pourront te répondre au 0 800 840 800.

Transcription : Sandra JEAN-PIERRE