Et si tous les pays avaient un revenu universel ?

, par Sandra

JPEG - 2.8 Mo
Et si tous les pays avaient un revenu universel ?

Sandra : Dans l’équipe, avez-vous suivi les élections des primaires de la gauche ou pas du tout ?

Yann : Oui, oui. Bien sûr.

Sandra : Oui, oui bien sûr ? Hum, je sens…

Yann : Dimanche on a voté.

Sandra : Oui ? Moi, je suis allée voter en tout cas. Après chacun, je comprends qu’on aille voter ou pas. Est-ce que vous avez juste suivi en tout cas ?

Yann : Je vais faire mon mea culpa, j’ai très peu suivi et pour la première fois, enfin non, peut-être pas la première fois au premier tour, mais en tout les cas, je n’ai pas été voter dimanche.

Sandra : Mohamed, Christian, est-ce que vous avez suivi ?

Mohamed : Moi j’ai suivi aussi, je peux parler des grandes lignes. J’ai vu leur programme par rapport à ce qu’ils proposent pour la sécu, le travail et tout. Mais il y a quelque chose qui m’embête, c’est qu’il y a aucun qui a parlé du logement. Il y a un réel problème de logement et j’aimerai bien que les hommes politiques se bougent par rapport à ça.

Sandra : Ok, le message est passé. Christian, as-tu suivi ce qui se passe en ce moment ?

Christian : J’aurai voulu être à l’affût de toute information, de tout événement qui se vit ici en France mais vois-tu, malheureusement, ça peut faire rire, mais je n’ai pas de télé, je n’ai pas de radio…

Sandra : Oh, il n’y pas besoin d’avoir de télé. On a des journaux gratuits.

Christian : Oui, mais moi j’aime être sur le feu de l’action quoi.

Sandra : Tu peux venir au Comité des familles, écouter la radio, il n’y a pas de souci.

Yann : Et puis il y a espoir parce que le mandat de Hollande n’est pas terminé. Et “moi président, les étrangers pourront voter”. On s’en rappelle bien.

Christian : Mais, est-ce que c’est les sans-papiers ?

Yann : Non, non…

Sandra : Non, non. Oh, Christian, n’abuses pas oh ! (rires).

Yann : Ca fait plus de 30 ans que chaque gouvernement de gauche promet, si on les vote qu’au moins aux régionales, les étrangers qui payent des impôts, je le rappelle…

Sandra : Aux municipales…

Yann : Entre autres, même ça, ça n’a pas été tenu comme promesse. Effectivement dans ce pamphlet de gens dit de gauche, on a nos affections vers les uns et les autres mais on sent bien la guerre-guerre des dents longues et chacun veut arriver au pouvoir.

Sandra : Chloé, t’as suivi ou pas les élections ?

Chloé : Non.

Sandra : Tu t’en fous de la politique ? Tu as le droit.

Yann : Je crois qu’à 14 ans je m’en foutais aussi (rires).

Sandra : Ouais, moi aussi, je pense. Je pense que je m’intéressais à l’élection présidentielle au dernier moment.

Yann : Moi, j’ai retenu qu’il y en avait pas mal qui étaient pour la dépénalisation du cannabis. Hamon et Bennahmias. C’est lui que j’aurai voté, Bennahmias. Et puis ce revenu universel dont tu vas nous parler certainement qui n’est pas des moindres. Parce que je trouve d’abord que ça donne une espèce de régularité auprès de tout le monde. Ca enlève ce côté RSA tout ça. Après, je ne sais pas comment on va faire pour subventionner un revenu universel. Est-ce qu’on va enlever l’allocation familiale ? Est-ce qu’on va enlever les parents isolés ? Parce que cet argent, il faut bien le prendre quelque part. Tu vas avoir je suis sûr toutes les réponses !

Sandra : Ouais, façon de parler (rires). Pas tout, pas tout, parce qu’on ne va pas faire une émission politique mais c’est juste pour en parler. Effectivement, le revenu universel c’est une des mesures qu’a proposé Benoit Hamon et donc qui a passé le 1er tour. Sont les vainqueurs du 1er tour, Manuel Valls et Benoit Hamon et donc j’aimerai effectivement qu’on s’intéresse au revenu universel. Voici ce que j’ai trouvé sur le site de Benoit Hamon sur le revenu universel, je cite :

“Je mettrai en place un revenu universel d’existence pour éradiquer la grande précarité et contribuer à définir un nouveau rapport au travail. Pour la première étape, dès 2018, le RSA sera augmenté de 10% à hauteur de 600€ et versé automatiquement à tous les ayant-droits. La même année, un revenu d’existence sera versé à tous les jeunes de 18 à 25 ans quel que soit leur niveau de ressources. Une grande conférence citoyenne sera ensuite lancée. Elle permettra de fixer le périmètre du revenu universel (montant, financement, articulation avec les autres allocations sociales, calendrier de mise en oeuvre). Ce revenu sera ensuite étendu à l’ensemble de la population. A terme, il atteindra la somme de 750 euros.”

Yann : Donc il ne dit pas du tout où il prend l’argent.

Sandra : Alors il en a parlé lors des débats, des différentes interviews. J’ai relevé ces éléments. Il compte taxer les hauts revenus, augmenter les impôts peut-être et faire une taxe robot pour les entreprises. Taxe robot c’est-à-dire, par exemple vous voyez les caisses automatiques qui existent dans les supermarchés, faire des taxes là-dessus.

Yann : P’tre la loi tobin ?

Sandra : C’est quoi ça ?

Yann : Tu te rappelles, c’était sur chaque transfert d’argent, prendre un petit pourcentage.

Sandra : Ah, je ne connais pas. Mais bon en tout cas, moi ce que je comprends sur son programme c’est que de toute façon, ce n’est pas encore décidé puisque, s’il est élu, il lancerait une conférence citoyenne pour discuter de tout ça.

Yann : Et puis qu’on taxe les grandes entreprises qui ont des bénéfices gargantuesques.

Sandra : C’est clair. Donc, qu’en pensez-vous de ce revenu universel ? Je ne parle pas seulement au niveau de la France, mais admettons, si tous les pays, alors évidemment je rêve, mais si tous les pays avaient cette logique là, de mettre un revenu universel pour tous ses citoyens, ok ? Est-ce que ce ne serait pas quelque chose de bien ou est-ce que vous pensez que ce n’est pas bien de donner de l’argent comme ça gratuitement juste parce que les gens existent ?

Yann : Non, c’est une évolution, c’est une prise en considération parce qu’on voit en fin de compte que c’est un échec depuis 30 ans, tous les systèmes sociaux mis en place aggravent, augmentent encore la précarité. De nos jours, c’est pour ça qu’il y a une telle fréquentation aussi bien sur les restos du coeur et pour des personnes, même totalement intégrées, françaises, qui ont un revenu de 800 ou 900 euros et qui ont à peu près 200 euros pour faire habiller et faire manger leur famille. Donc si on arrive à établir ça, je crois qu’il y a déjà la Finlande ou quelques pays comme ça qui ont mis ça en place. Moi, je te dirai franchement, si on me dit oui, je fonce quoi. Ce sera une avancée et on pourra voir dans quelques années. Mais rien ne sera en place avant 2019-2020 de toute façon.

Sandra : Oui, oui, ça prend du temps. Ce ne sera pas du jour au lendemain.

Christian : Moi, je ne chercherai même pas à savoir où est-ce qu’il prendra cet argent par rapport aux différentes augmentations. Je loue l’action ! Mais l’action est très importante, vois-tu Sandra, en toute sincérité, si seulement ça pouvait se faire dans nos pauvres pays, en Afrique. Si on se décidait seulement de donner à chaque chômeurs, parce qu’en fait, cette histoire de revenu, ces gens trouvent qu’ils n’ont pas grand-chose et touchent 800 euros, un peu plus bas et tout, alors on se décide de donner un petit truc aux gens tous les mois de temps en temps pour pouvoir vivre. Est-ce que tu te rends compte de la façon dont l’Etat, les gens sont soucieux de la vie, des êtres humains ? Je t’assure que si moi en Afrique je pouvais avoir 300 euros en croisant les bras, sachant que je n’ai pas grand-chose, je suis au chômage, parce qu’ils sont des milliers comme ça au Cameroun qui sont au chômage, des diplômés et tout ça. Des gens qui vivent dans une précarité, une misère et tout, on leur donnerait seulement 300 euros, personne ne devrait sortir ! Moi par exemple, je ne serai même jamais venu en Europe. Les gens resteraient tranquillement chez eux, se contenter de ce RSA et vivre normalement. Mais ici, quand j’ai découvert ça en France, je me suis rendu compte mais voilà ! Une aubaine, quelque chose d’extraordinaire. Je te jure Sandra, je serai toujours très content de vivre dans ce pays.

Yann : Pourvu que ça dure.

Christian : Mais, je crois que ce n’est pas aujourd’hui Yann que ça a commencé. Avant que je ne sois là, depuis des décennies, ça a toujours existé. Avant c’était RSA, maintenant on a changé de nom…

Sandra : Alors ce n’est pas encore fait. Benoit Hamon n’est pas élu. Là c’est le deuxième tour…

Christian : Il sera élu !

Sandra : Et après il faut qu’il passe les présidentielles.

Christian : Il sera élu !

Sandra : Est-ce qu’il y a d’autres personnes qui veulent réagir sur le revenu universel ?

Yann : La bonne sensation que j’ai eu dimanche soir en ayant regardé un résumé à la télé, j’ai eu l’impression qu’il y avait eu un petit renouveau, une petite excitation au niveau de la gauche alors que moi je l’avais enterré à partir du moment où Hollande ne respectait plus et ne mettait pas en place ce qu’il avait promis. On va voir. Je vois toute cette jeunesse derrière Hamon. Donc j’ai encore un petit peu d’espérance.

Sandra : N’hésitez pas à réagir sur le site comitedesfamilles.net

Transcription : Sandra JEAN-PIERRE