Forum des auditeurs : premiers secours dès la maternelle / Dépistage VIH négatif mais je n’y crois pas / Comment annoncer ma séropositivité à mon partenaire ?

, par Sandra

PNG - 139.1 ko
Forum des auditeurs : premiers secours dès la maternelle / Dépistage VIH négatif mais je n’y crois pas / Comment annoncer ma séropositivité à mon partenaire ?

Sandra : Quelques messages des auditeurs. Je vais commencer avec celui de Philardeau, qui a posté un message suite à l’article “Parlons de la santé dès l’école maternelle”. C’était une émission où on avait reçu, je ne sais pas si tu te rappelles Yann puisque tu étais là, on avait reçu Tim Greacen. Donc je prends le message de Philardeau.

Je suis entièrement d’accord avec Tim GREACEN que j’ai eu l’honneur de rencontrer en 2009-10 lorsque j’ai participé à une conférence sur l’empowerment avec Connexion+ GEM.
Le gouvernement français semble vouloir timidement proposer la formation aux premiers secours à l’école, mais avant d’avoir le niveau australien, beaucoup de temps et d’eau coulera sous les ponts, malheureusement.

Sandra : Qu’en pensez-vous ?

Yann : Je sais que mon fils en a déjà eu cette année. Une approche, les premiers secours.

Sandra : C’est bien.

Yann : Oui, oui. On fait des petites piqûres de rappel de temps en temps. Je lui dis tu vois là, par exemple, si j’ai un couteau dans le bras, que fais-tu ?

Sandra : C’est vrai ? Et alors, il faut faire quoi ?

Yann : Il se rappelait qu’il ne fallait pas enlever le couteau, qu’il fallait essayer de faire une pression pour éviter au sang de partir.

Sandra : Génial ! Chloé, est-ce que tu as déjà fait une formation premier secours à l’école ou pas ?

Chloé : Je ne m’en rappelle pas (rires).

Yann : La question n’est pas as-tu déjà fait du bouche-à-bouche hein.

Chloé : Non, non (rires).

Yann : On est d’accord (rires).

Sandra : Yann ! (rires). Bon, n’hésitez pas à réagir sur le site comitedesfamilles.net. Je vais prendre un autre message

Salut ! Je m’appelle Garry, j’ai 23 ans. Il y a à peu près 3 ans, j’ai eu une relation sexuelle mais j’étais protégé, j’avais un préservatif, j’ai des symptômes bizarres, j’ai fait le test déjà, deux fois et c’est négatif, je sais pas croire, j’ai ma tête qui tourne, j’ai mon corps qui me picote, j’ai une toux. Voilà, c’est tout. J’aimerais avoir une réponse.

Sandra : Avez-vous une réponse pour ce cher Garry ?

Yann : J’ai la rate qui s’dilate, les boyaux... (rires) Non, non, tout va bien Garry.

Sandra : Bah oui, tout va bien Garry. Tu as fait ton test, c’est négatif, c’est une bonne nouvelle ! Pourquoi veux-tu avoir le VIH ? En plus tu te protèges, donc continue de te protéger. T’as p’tre juste, je ne sais pas moi… la tête qui tourne, une toux, bon. Va chez le médecin et puis il te dira quoi faire.

Mohamed : Faut aller consulter.

Sandra : Voilà, il n’y a pas besoin de s’inquiéter comme ça. Surtout que ça fait 3 ans que tu as eu la relation sexuelle, donc je pense que… ça va hein. Donc Garry, kiffe la vie tout simplement. Et je vais terminer avec un autre message. C’est une femme. On va l’appeler Chantal. Je connais son prénom mais elle ne m’a pas dit si elle souhaitait que ce soit divulgué ou pas. Elle a besoin de nos conseils.

Je t’écris la parce que j’ai besoin de ton conseil stp. Je suis avec un homme (un blanc ) que j’ai connu il y a quelques mois. Je suis camerounaise. On s’est parlé pendant 2 mois. Je suis allé chez lui pour une 1ère fois, on a sympathisé et après il a décidé de venir chez moi et je vis avec ma mère et mon beau-père à qui je lui ai présenté. Tout s’est bien passé. Après qu’il soit rentré, il décide aussi de m’inviter pour me présenter et à sa famille donc ce qui signifie que ça devient sérieux. Mais le seul soucis est que je ne lui ai pas encore dit que j’étais séropositive et que je suis indétectable. Hier on a parlé et il me disait qu’il faut qu’on aille faire les tests car il n’aime pas les préservatifs. Alors là, j’étais sous le choc, je ne savais pas quoi faire, et du coup je lui ai inventé une histoire disant que j’ai une amie à moi qui m’appelle du pays me disant qu’elle vient d’apprendre sa séropositivité. Ohhh il ne l’a pas bien pris, il a dit qu’elle était condamnée à mourir et il me demande comment elle a eu cela. Je lui ai dit que je ne savais pas mais lui il me dit qu’elle doit avoir eu des rapports non protégés. Je lui ai dit, je ne sais pas, qu’elle peut l’avoir eu par son copain. Il me dit que ce n’est pas bon ça et du coup je me suis dit, si je lui avoue alors ma séropositivité il va la prendre pareille ou pas ? Car moi j’ai eu cette maladie par mon tatouage que j’avais fait sur mon sein. On s’aiment vraiment, on n’a pas encore couché ensemble, par contre se faire des caresses et tout oui. Et l’invitation chez lui avec sa famille c’est dimanche d’après. Que dois-je faire ?

Christian : Il y a deux choses. Soit elle le dit en toute sincérité et lui montre même tous les différents examens, la charge virale qui est indétectable et autres. Et puis, elle demande s’il a des doutes, même si ça va s’arrêter, qu’ils aillent quand même à l’hôpital, qu’ils aillent voir un médecin qui peut confirmer qu’effectivement elle est malade et qu’elle ne peut pas contaminer. Ce n’est pas parce qu’on est séropositif. Vois-tu, je connais un site, si tu permets que je donne son nom, seronet.

Sandra : Un très bon site.

Christian : Oui. Vous voyez dans ce site il y a plein de personnes qui recherchent des personnes séropositives, des personnes bien portantes qui n’ont rien à voir avec la maladie et qui veulent nouer des relations très sérieuses, voir mariage avec des séropositifs. Surtout qu’ils sont indétectables, parce que, c’est réel, ici en France, quand tu es indétectable, tu as une charge virale indétectable, tu ne peux vraiment plus contaminer. Donc, qu’elle se jette à l’eau, qu’elle prenne tout son courage et qu’elle lui dise la vérité. Il n’est pas question de le lui cacher.

Sandra : Je rappelle juste les conditions effectivement. Quand une personne séropositive prend correctement son traitement, que sa charge virale est indétectable depuis plus de 6 mois et qu’elle n’a pas d’autres maladies sexuellement transmissible, d’autre infections telles que chlamydia, herpès par exemple, et bien oui, le risque de contamination est annulée. Est-ce qu’il y a quelqu’un d’autre qui veut répondre à Chantal ?

Yann : Oui, moi j’ai envie de dire à notre amie Chantal que c’est très bien, ils ont pu se faire des câlins. Je crois qu’elle a respecté le deal et je crois que c’est le moment de pouvoir lui annoncer. Effectivement, comme dit Christian, il faut qu’elle aille avec les éléments qui lui explique bien tout le VIH, le fonctionnement et comment se fait-il qu’une personne séropositive avec une charge virale indétectable depuis 6 mois ne soit plus contaminante. Et après de toute façon ce sera à lui de faire son choix, à voir si l’amour est plus fort que la peur.

Sandra : C’est ça. Mohamed, je ne sais si tu veux réagir ?

Mohamed : Moi je lui conseillerai de lui en parler parce que, même si son partenaire n’est pas vraiment au courant, c’est mieux de lui expliquer les potentialités des risques et de lui faire comprendre qu’est-ce que c’est une charge virale indétectable. Si toutefois son partenaire n’est pas très informé au niveau du VIH et des risques qui se passent autour, je l’invite à aller s’informer et puis de mieux discuter avec sa partenaire.

Sandra : Moi, je lui ai conseillé aussi de jouer la carte de la sincérité. Je lui ai dit qu’elle aurait dû peut-être dès le début en fait lui dire, enfin, ne pas inventer cette histoire de copine et tout. Après, je comprends évidemment. Moi, je ne suis pas séropositive donc c’est facile pour moi de dire il faut, il faut. C’est pour ça que je souhaitais en parler avec vous. Et vraiment de lui annoncer mais en ayant toutes les informations quoi, pas de lui annoncer comme si c’était la fin du monde mais de lui dire tranquillement, écoute, je suis séropositive, mais ce n’est pas la fin du monde, je ne vais pas mourir, on peut avoir des bébés, on peut faire plein de choses. Je lui ai dit aussi pareil, de prendre un rendez-vous avec son infectiologue, comme ça, lui il aura les informations venant d’un infectiologue, je pense qu’il y aura p’tre un peu plus confiance. Et aussi je lui ai conseillé de s’appuyer sur notre brochure qu’on a édité au Comité des familles “J’annonce à celui ou celle que j’aime”. Il y a de très bons témoignages, différentes expériences. Il n’y a pas de recette magique malheureusement ou heureusement, je ne sais pas, pour annoncer sa séropositivité. Mais en tout cas, il y a des témoignages et donc elle peut p’tre s’aider de tout ça. Et là, j’ai vu qu’elle m’a envoyé un mail ce matin, elle souhaiterait passer au Comité des familles pour qu’on puisse en discuter.

Yann : Avec plaisir.

Sandra : On est là, on pourra en discuter avec toi Chantal. Et puis n’hésitez pas chers auditeurs à réagir, à donner vos avis sur le site comitedesfamilles.net.