Forum des auditeurs : « J’ai perdu mon traitement VIH pendant mes vacances en Inde, vais-je tomber malade ? »

, par Sandra

GIF - 25.1 ko
Forum des auditeurs : « J’ai perdu mon traitement VIH pendant mes vacances en Inde, vais-je tomber malade ? »

- Anonyme

Je suis coincé en Inde sans traitement. Il me reste 16 jours. Sans médocs. Pensez-vous que je puisse tomber malade ? J’ai la hantise du nouvelle pneumocystose !! Impossible de les faire parvenir à moi. Ils bloqueraient à la douane. Donc. 16 jours sans traitement.

Sandra : Avez-vous un message pour cette personne dans l’équipe ?

Yann : Alors j’en ai plusieurs, étant donné qu’il s’agit de mon meilleur ami. Tu vas certainement écouter l’émission une fois que tu seras rentré le 3 sur Paris.

Sandra : Alors je ne sais pas si on peut dire son prénom.

Yann : Il a signé comment son message ?

Sandra : Il n’a pas signé, c’est pour ça que je te dis que… c’est anonyme.

Yann : Bon alors ça peut ressembler à un ami que j’ai, mais ce n’est pas sûr (rires). En tout cas si c’est toi, sache que je t’ai pris rendez-vous avec le docteur Bottero à 14h comme je te l’ai dit par message privé. Tu arrives le 3 à 8h, tu as rendez-vous à 14h pour justement te rassurer après tes 16 jours d’absence de traitement. Ce qui t’a été dit et peut-être confirmé par toutes les associations, tu risques de faire des résistances, peut-être on va te changer le traitement. Mais de toute façon, ta vie n’est pas en danger. Décontracte-toi, tu étais très stressé de cette perte de médicament et il y a 3 jours on reçoit un nouveau message de notre ami qu nous dit ça y est, j’ai enfin pu récupérer mes médicaments. Donc en gros, il a dû avoir 8-10 jours mais comme c’est quelqu’un de très sensible, très angoissé... je comprends sa panique surtout que le taux de T4 n’est pas très important même si sa charge virale est indétectable, c’est toujours les petites galères des grands voyages comme ça où on peut égarer ou se faire voler un sac. Effectivement, ce qui lui est arrivé pour vous clarifier la situation, dès qu’il a perdu ses médicaments, une amie lui a envoyé, parce qu’il a une colocataire, une amie lui a envoyé les traitements qui lui manquaient, par DHL, à la poste indienne, les médicaments ont été bloqués pour des raisons de sécurité, ne sachant pas ce que c’était réellement, malgré que ce soit accompagné par une ordonnance et tout ça. Après il a dû aller à l’ambassade française de New Delhi, ensuite il a dû aller voir je ne sais plus combien de commissariats. Ce n’était même pas une histoire de bakchich comme ça aurait pu être dans d’autres pays mais en tout les cas, il a pu quand même récupérer ses médicaments, en sachant que tous les jours où les médicaments étaient bloqués, il avait une amende, qui représente quelques roupies donc absolument rien si vous voulez. Mais voilà, c’est une histoire qui se termine bien et comme je vous le disais, je pense qu’il a ameuté toute la société VIH du monde entier…

Sandra : Mais il a bien fait !

Yann : Il a bien fait et ça nous permet de l’embrasser.

Sandra : Je suis contente que l’histoire se termine bien. C’est quand même chaud quoi, quand on perd son traitement dans un pays étranger, je peux comprendre qu’on panique…

Yann : Mais j’étais presque plus inquiéter par le stress qu’il allait se faire. Je me suis dit il est capable de nous faire un ulcère à l’estomac pendant les 10 jours qui lui restent.

Sandra : Voilà c’est ça. Finalement le stress n’ajoute à rien sur la santé, enfin si, des conséquences négatives quoi. Donc 16 jours effectivement, pas de risque qu’il se retrouve hospitalisé. S’il était en bonne santé à la base, s’il avait des T4 suffisamment hauts...

Yann : Il a eu du mal à récupérer ses 300 T4 après en avoir eu plus que 2 lors d’une pneumocystose donc je comprends son angoisse, mais tout va bien se passer. Et surtout tu es rassuré car comme tu nous l’a demandé, tu as bien un rendez-vous avec un infectiologue dès que tu mets le pied sur le sol français.

Sandra : C’est ce qu’il va faire directement ! A peine sorti de l’avion ! (rires).

Yann : Il m’a déjà demandé mais est-ce que je pourrai finalement la garder comme… je lui ai dit non, non. Tu vas la voir, elle te dépanne, c’est exceptionnel (rires).

Sandra : N’hésitez pas à réagir sur le site comitedesfamilles.net, s’il vous est déjà arrivé des galères quand vous êtes parti à l’étranger, c’est toujours bon de partager les expériences.

Transcription : Sandra JEAN-PIERRE