Forum des auditeurs : « Après un rapport sexuel non-protégé, j’ai peur d’avoir contaminé mon copain »

, par Sandra

JPEG - 54.2 ko
Forum des auditeurs : après un rapport sexuel non-protégé, j’ai peur d’avoir contaminé mon copain

- Message de Laurine Lesly

Bonjour j’ai vraiment une préoccupation très grave. J’ai eu des rapports sexuels non protégés avec mon copain et j’ai peur que je puisse l’avoir contaminé comme je suis atteinte du sida. Et quand je quittais du pays mes cd4 était à 30 dont je ne pouvais pas encore prendre d’antirétroviraux et maintenant cela vient d’augmenter et j’ai peur qu’il ait. Y-a-t-il des risques que je l’ai contaminé ? Je ne sais comment lui dire que je suis atteinte du sida.

Sandra : Christian et Mohamed, qu’avez-vous à dire à Laurine Lesly ?

Christian : Franchement, si tes CD4 sont à 30, c’est trop bas !

Sandra : C’est ce que je me suis dit aussi. C’est bizarre. Alors peut-être qu’elle a mal expliqué le problème, je ne sais pas. C’est étrange qu’elle ne soit pas encore sous traitement. Ou peut-être que c’est une faute de frappe, je ne sais pas, il manque peut-être un zéro. C’est bizarre.

Christian : C’est fort possible qu’elle l’a déjà contaminé. Quand tes CD4 sont vraiment à ce niveau-là, non seulement tu devrais immédiatement commencer à prendre, entrer dans le schéma de la trithérapie, prendre le médicament, mais tu es contaminante.

Mohamed : Moi, je dirai qu’elle s’inquiète un peu relativement, ce qui est assez logique, mais elle devrait prendre plus de renseignements auprès du service médical, aller voir son toubib parce que moi je ne conçois pas qu’on ne donne pas un traitement. Ce n’est pas une histoire de CD4. Il n’y a pas de limite pour ça, ni à 30, ni à 400. On donne un traitement. Et il n’y a pas que les CD4, il y a aussi la charge virale et je crois qu’en toute honnêteté ce serait mieux de dire à ton partenaire d’aller se faire dépister et toi, de ton côté d’aller voir un toubib assez compétent, te renseigner bien au niveau de lui quels sont les modes contamination et si toutefois tu peux avoir contaminé, parce qu’il se peut que tu sois non contaminante et envisager un traitement pour toi ou en commun pour pouvoir vivre avec le VIH sans problème quoi.

Sandra : C’est vrai qu’on ne sait pas à quel taux est sa charge virale, si elle est indétectable ou pas. Et c’est vrai qu’il y a des personnes comme tu dis qui n’ont pas besoin de prendre le traitement.

Mohamed : Et il y en a d’autres qui ne sont pas contaminants, ils sont tellement bien traités, qu’ils sont devenus non-contaminants. Et le bilan, il n’est pas juste les CD4, il est aussi la charge virale, et aussi les transaminases, les choses à côté.

Sandra : Du coup, comment vous pouvez la conseiller ? Elle a peur de dire à son copain qu’elle est atteinte du sida. Alors elle dit du sida. Moi j’ai plutôt envie de dire du VIH parce que, quand on déclare le sida on est vraiment malade…

Christian : Puisqu’elle ne fait pas encore la maladie.

Mohamed : Quand tu dis VIH, ils ont une autre approche…

Sandra : Oui, en plus. Mais je pense qu’elle a le VIH et pas le sida.

Mohamed : Et il se peut qu’elle ait le VIH-2, l’hépatite à côté…

Sandra : Oui bon, on ne va pas lui souhaiter tout ça !

Mohamed : Je ne lui souhaite pas, mais ce que je lui conseille, c’est de dire à son partenaire d’aller se faire dépister et puis selon les tests, qu’elle envisage, qu’ils envisagent ensemble et qu’ils n’aient pas peur d’en parler. Maintenant il y a des moyens, il y a ce qu’il faut. Donc elle aurait tort de s’en priver.

Christian : Ah oui, immédiatement il faut qu’elle en parle, qu’elle dise à son copain et s’il n’est pas encore contaminé.

Sandra : A mon avis, elle a peur que son copain l’a quitte ou… mais il faut qu’elle pense à la protection de son copain. Si tu l’aimes, je pense que tu vas t’armer de courage pour lui annoncer que tu es porteuse du VIH et après comme je l’ai déjà dit, il faut lui annoncer dans de bonnes conditions, lui annoncer, déjà, comme tu disais Mohamed, renseigne-toi davantage sur cette maladie et puis tu expliques le VIH, ce n’est plus comme avant, qu’il y a des traitements, tout ça. Déjà, on n’est pas sûr que tu l’as donc va te faire dépister. Ce n’est pas la peine d’affoler tout de suite la personne. C’est tout ce que j’aurai à dire. Sinon, on a une brochure qui s’appelle “J’annonce ma séropositivité”, on pourrait te l’envoyer si tu as besoin pour t’aider. C’est différents témoignages de personnes qui ont annoncé leur séropositivité. C’est vrai, parfois ça se passe mal mais parfois aussi ça se passe bien.

Mohamed : C’est un peu délicat parce qu’elle s’inquiète après. Ca aurait été bien avant l’acte sexuelle qu’elle se dise…

Sandra : Oui, mais bon, là c’est déjà fait, on ne va pas…

Mohamed : Mais justement, envisage au mieux. C’est-à-dire contrôle médical, consultation du toubib et puis comme ça, ça se passe bien. Discussion.

Christian : Mais franchement en réalité, il faut sauver la vie de ce monsieur peu importe si la relation est sérieuse ou pas. Ce n’est pas l’occasion pour nous de contaminer, de donner le virus à tout le monde. Qu’elle soit sérieuse ou pas. L’important, si tu as déjà fait un certain temps avec un partenaire et que toi tu sais que tu es malade, trouve des bons moyens pour pouvoir lui avouer ta sérologie. Si tu trouves qu’il est violent, brutal et qu’il peut te faire du mal, si vous vous le dites à huis clos, bon, trouve d’autres astuces. Par exemple, vous pouvez passer par un médecin, aller à l’hôpital, essayer de rencontrer quelqu’un, pour pouvoir éclaircir cette histoire. Parce qu’il y a des gens, si tu lui dis VIH, ils peuvent en découdre avec toi complètement. Surtout si vous avez déjà eu une certaine relation, le monsieur va dire tu m’as contaminé… Non mais, il y a trop de chose à dire dessus. Faut vraiment faire très attention, que tu l’aimes ou pas, si tu as déjà commencé à entamer une certaine relation avec la personne, avoue-lui ta séropositivité.

Sandra : N’hésitez pas à réagir sur le site comitedesfamilles.net pour conseiller Laurine. Et si vous-même vous avez une expérience à partager, vous laissez votre message sur le site comitedesfamilles.net

Transcription : Sandra JEAN-PIERRE