Rubrique culturelle : cinéma, piscine, équitation et rock turc !

, par Sandra

JPEG - 671 ko
Rubrique culturelle : cinéma pour les enfants, piscine, équitation en famille et rock turc !

Alexandre : Vous voulez de la danse et des bals, de la lecture, des concerts, de la musique, de la culture et de la culture et ENCORE de la culture et de la musique à ne plus savoir quoi en mettre en dehors de ses oreilles, cette phrase n’existe absolument pas dans la langue française, c’est incroyable ! Tout de suite, nous passons à la rubrique culturelle, Yann, c’est à toi.

Yann : Samedi 10, journée marathon nous partons avec les enfants du Comité des familles voir le dernier Disney avec notre partenaire Etoile-Lilas sur la Porte des Lilas à Paris, 20ème. Mais pour vous dire aussi que c’est le moyen de venir nager le 10 de l’après-midi où l’association, Les cercles du marais, c’est sa 2ème ou 3ème édition, qui organise un événement autour de la nage.

Sandra : Les 6h de natation.

Yann : Les 6h de natation, vous payez 5 euros l’entrée, c’est à la piscine Nakache, dans le 20ème arrondissement.

Sandra : Et c’est rue Denoyez, je trouve ça très drôle.

Yann : Voilà, attention, c’est l’arbre…

Alexandre : 6h de natation ? Les gens survivent au bout de 6h de natation ? (rires)

Sandra : Non mais ils ne nagent pas 6h… (rires)

Yann : Oui, oui, avec tuba et grosse bouée.

Alexandre : J’espère !

Yann : Le but, vous n’êtes pas obligé de nager, vous venez, vous passez un moment avec nous. Nous aurons un stand sur place. L’argent est redistribué à plusieurs associations et nous avons récupéré la rondelette somme de 300 et quelques euros. Voilà, vous dire quoi ?

Que c’est un week-end chargé, étant donné qu’il y a le retour de super dimanche, et oui, le 11 décembre en famille, tester l’hippodrome de Vincennes. Dimanche dernier, j’y suis allé en famille, on s’est juste régalé, une plongée dans le monde des courses, animations gratuites en pagaille. Pour nos têtes blondes et métisses, noires et chinoises, manèges, photos-souvenirs, baptêmes gratuits de poney, entre 12h et 17h. Donc tu prends ton sandwich, ton écharpe et ton bonnet, car il fait froid sur l’hippodrome.

Mohamed : Ton écharpe rouge !

Yann : Par rapport à quoi ?

Mohamed : Au socialisme (rires)

Yann : Ah, ça existe encore donc ! Intéressant de savoir que le socialisme existe toujours.

Alexandre : Le quoi ? (rires)

Yann : Donc, ça c’était vraiment un très bon moment. C’est gratuit. C’est RER A, arrêt Joinville-le-Pont, vous avez une navette tous les quarts d’heures, je l’ai testé donc ça fonctionne très bien, une navette gratuite. Mais vous avez aussi le métro, ligne 1, château de Vincennes et navette tous les quarts d’heure.

Sandra : Je confirme, c’est super. J’y suis allée une fois, j’ai fait du rodéo mécanique, c’était marrant.

Yann : Voilà, c’est vraiment une belle plongée que je vous conseille. Mais si vous préférez vous éclater dans le freestyle à la Villette, c’est possible aussi, étant donné qu’il y aura un skate park, prend tes rollers, ta trottinette et viens t’éclater, il y aura des démos en tout genre, des battle, donc ça c’est à la Villette, 211 avenue Jean-Jaurès, métro porte de pantin ou porte de la villette. Vous dire quoi d’autre ?

Que la musique que j’ai choisi, elle me permet en fin de compte d’embrasser ma fille Lolita, parce qu’hier, en tapant ma petite rubrique, j’ai tapé “funk turc”. Et c’est vrai que je suis tombé sur des choses assez difficiles d’oreille, d’écoute je dois dire. Mais après j’ai fait une rencontre magnifique avec un jeune homme qui a écrit ce morceau, qui s’appelle Cemalim. J’ai cherché la traduction de Cemalim, je ne l’ai pas trouvé. Et il s’appelle Erkin Koray. C’est un morceau qui date de 1974. Donc il fait l’apogée de Ürgüp, qui est un petit village de Capadoce, somptueux où existe le seul hammam familiale. Donc vous voyez comme quoi la Turquie reste encore dans les années… enfin, 1998 quand j’y suis allé, on ne croisait que des personnes avec des petits fichus sur la tête, un petit peu comme nous dans nos campagnes françaises. Et là, je crois que malheureusement ça s’est un petit peu resserré, la liberté craint. Donc voilà, un big up à tous ces habitants qui nous ont reçu avec le plus grand des sourires et avec des soupes de pois chiches magnifiques. Donc ce morceau s’appelle Cemalim. Je vous laisse en la compagnie de notre ami Koray.

Alexandre : Merci à toutes et à tous pour votre écoute, amis belles oreilles, c’est moi qui te pique… ah, tu avais un autre truc à dire ?

Yann : Je suis désolée, j’ai un truc énorme. Je suis tombé sur un truc énorme en allant chercher les invendus. Je suis tombé sur “Lulu dans ma rue”. C’est un petit kiosque qui est au métro Saint-Paul. Il va s’en ouvrir d’autres. Mais je trouve l’idée extraordinaire parce qu’elle permet aux gens qui sont seuls, qui n’ont pas la possibilité de changer une ampoule parce qu’elle est trop haute et que monter sur un escabeau peut être trop dangereux, donc on fait appel à Lulu au 01 73 74 89 52. Et là, vous payez entre 5 et 20 euros de l’heure pour un service qui vous ai rendu. Ca peut être changer une prise parce que vous n’arrivez pas à vous baisser, ça peut être des petits services mais qui pour les personnes d’un certain âge ou qui sont en mobilité réduite, ou qui sont en faible santé, c’est très intéressant. Donc Lulu dans ma rue.

Transcription  : Sandra JEAN-PIERRE