Forum des auditeurs : les médicaments VIH remplacés par des injections toutes les 8 semaines ?

, par Sandra

JPEG - 1.2 Mo
Forum des auditeurs : les médicaments VIH remplacés par des injections toutes les 8 semaines ?

- Hope Grace

Bonsoir à toute la famille comité des familles !
A l’hôpital où je me fais suivre, j’ai entendu dire que les ARV sous forme de comprimés seraient bientôt remplacés par des injections à faire toutes les 8 semaines ; et que cela se faisait déjà dans certains pays. J’aimerais savoir ce qu’il en est vraiment. J’ai beau fouiller, je trouve aucune information à propos.
Merci d’avance !

Sandra : Dans l’équipe, est-ce qu’il y aurait quelqu’un qui pourrait répondre à Hope Grace ?

Mohamed : Moi, je n’ai pas encore entendu parler de ça suite aux progrès concernant l’épidémie du VIH, je n’ai pas encore entendu parler des injections qui remplaceraient la trithérapie. Mais je sais qu’il y a des expériences qui se font, notamment sur Marseille pour éradiquer justement le VIH ou améliorer la trithérapie.

Sandra : Ce dont tu parles, ça a fait toute une histoire, le vaccin à Marseille avec l’entreprise Biosantech. C’est un peu la guéguerre en gros. Ils étaient en train de faire des recherches, je vais simplifier, apparemment, évidemment, c’est toujours ce qu’ils annoncent les chercheurs, ils étaient sur le point de mettre au point ce fameux vaccin contre le VIH. Mais le CNRS, centre nationale de recherche scientifique a dit, arrêter vos recherches, on ne va pas vous financer, ça suffit. Donc Biosantech dit qu’ils ont arrêté les recherches alors qu’ils étaient sur le point de découvrir quelque chose. Le CNRS dit que non, c’était n’importe quoi. Où est la vérité ? On n’en sait rien. En tout cas, c’est juste que ça fait des fausses joies pour les personnes séropositives donc tant qu’il n’y a rien de sérieux, on ne reviendra pas sur cette histoire.

Yann : Il va p’tre avoir une contre-enquête, non ?

Sandra : Je ne sais pas, là, ça a l’air d’être foutu. S’il n’y a pas de sous…

Mohamed : Ca peut laisser sous entendre qu’il y a une histoire de fric derrière.

Sandra : Oui, oui, complot ou pas, on ne sait pas. Mais tout ce que ça fait, c’est des fausses joies pour les personnes séropositives. A chaque fois…

Yann : C’est rare quand on n’est pas autour du 1er décembre.

Sandra : Bah là, c’est le lancement du Sidaction. Donc il y a ça aussi. Ca suppose plein de choses. En tout cas, tant qu’il n’y a rien de sérieux, on n’en reparlera pas. Donc là ce dont parle Hope Grace, ce n’est pas ça. Ce n’est pas un vaccin qui pourrait éradiquer le VIH mais c’est donc faire un vaccin qui pourrait remplacer la trithérapie. Donc on irait voir son infectiologue tous les 2 mois et hop, une petite injection comme ça…

Yann : Il y a déjà quand même certaines personnes qui en profitent vu qu’il y a un protocole d’ouvert là-dessus.

Sandra : Alors, moi j’avais entendu quelque chose comme ça, qu’il y avait des recherches en tout cas. J’en ai parlé à une infectiologue que je connais bien. Elle m’a dit qu’ils en ont parlé à la conférence qui a eu lieu aux Etats-Unis, la CROI. Donc il y aura un compte-rendu pour la France la semaine prochaine, donc je vais y aller et puis je vais poser la question. Hope Grace, je vais me renseigner là-dessus et dès que j’ai des infos, je reviens vers toi.

Christian : C’est vraiment bien qu’on en parle et vraiment pour nos auditeurs qui nous écoutent, voyez-vous, quand moi j’étais au Cameroun, n’ayant pas encore frôler la terre européenne, il était souvent dit, que ceux de l’Europe qui ont notre pathologie, eux, ils prennent juste un comprimé par mois et puis ça suffit. Et effectivement, cette histoire d’injection, j’en avais entendu aussi parlé, que c’était en cours. Et donc c’est bien qu’on informe nos auditeurs. Moi, depuis que je suis là, ça fait 1 an, vraiment je n’ai pas encore vu quelqu’un boire un seul comprimé tous les mois.

Sandra : 1 seul comprimé par mois, moi non plus. Ce qui se fait, c’est plutôt prendre son comprimé par exemple du lundi au vendredi puis le week-end on ne prend pas de comprimé. Ca, ça se fait. Mais il faut avoir l’accord de l’infectiologue. Ce n’est pas tout le monde qui peut le faire. Il y en a qui prenne un comprimé une fois par semaine.

Yann : C’est rarissime.

Sandra : Oui, c’est rare une fois par semaine. En tout cas, il faut l’accord de l’infectiologue, c’est important. N’hésitez pas à réagir sur le site comitedesfamilles.net

Transcription : Sandra JEAN-PIERRE