Forum des auditeurs : « Beaucoup vivent avec le VIH sans le savoir »

, par Sandra

JPEG - 59.9 ko
Forum des auditeurs : « Beaucoup vivent avec le VIH sans le savoir »

- Whatelse — réponse suite à l’article “Qui a contaminé l’autre ?”.

bonjour,
je ne partage pas totalement vos avis mais c’est pas pour envenimer la situation je suis d’accord avec les conseils car à vouloir regarder le pourquoi,du pourquoi on devient fou.
Regarde le futur et fait avec la maladie ,le vih c’est douloureux mais ce n’est pas la fin du monde.
concernant mon avis,je me souviens quand j’ai su que j’avais le vih j’ai essayé de demander à mon toubib si c’est possible de dire à peu près depuis combien de temps j’avais le virus et il m’a donné une estimation.
supposons que "X" l’as depuis 5 ans,et que "Y" l’a depuis plus de 5 ans ,cela voudrait dire pour moi qu’il est plus probable que ça soit "Y" qui ai contaminé mais je vais te décevoir car ça ne résout pas ton dilemme,qui te dit que "Y" savait qu’il avait le vih ?peut être qu’il ne savait pas car bcp vive avec le vih sans le savoir moi je n’ai jamais voulu savoir c’est la maladie qui m’a forcé à regarder la réalité en face.bon courage et laisse le temps faire et bas toi pour t’occuper de ta fille,je veux dire faire des cadeaux si tu as l’occasion de l’avoir par moment essayer de maximiser ces petits temps de bonheurs.

Sandra : Finalement, se demander qui m’a contaminé, malheureusement, ça ne sert à rien concernant la maladie. Je ne sais pas si ça peut être un soulagement quand on sait…

Yann : Ce n’est pas tellement une histoire de soulagement. Je pense que c’est surtout une histoire de prévention encore une fois. Si on est sûr et qu’on n’a pas des partenaires multiples, si on est quasiment sûr de la personne, la moindre des choses, c’est de la prévenir. Mais après, c’est vrai qu’on a un peu ce réflexe humain de se poser la question immédiatement “mais comment je l’ai chopé, avec qui ?” Ce qui ne remet pas en cause le fait que, je le rappelle toujours, ça se fait à deux et que les deux sont impliqués dans le choix de faire l’amour sans protection. C’est ni l’un, ni l’autre qui a la faute, à moins bien sûr qu’on tombe sur quelqu’un de pervers qui sait qu’il est contaminé, qui ne prends pas de médicament et qui en plus baise à couilles rabattues.

Sandra : Malheureusement parfois, il y a le psychologique qui joue aussi. C’est difficile de mettre un avis, toi a été coupable…

Yann : Ca ne soulage pas la maladie.

Sandra : Oui, le VIH est là, il faut apprendre à vivre avec, aller de l’avant. N’hésitez pas à réagir sur le site comitedesfamilles.net

Transcription : Sandra JEAN-PIERRE