Zina, séropositive : « Je ne prenais plus mon traitement VIH et j’ai eu très peur »

, par Sandra

JPEG - 895.5 ko
Zina, séropositive : « Je ne prenais plus mon traitement VIH et j’ai eu très peur »

Sandra : Bonjour Zina, comment vas-tu ?

Zina : Bonjour, très bien et toi ?

Sandra : Ca va.

Yann : Hello Zina !

Sandra : Il y a Yann qui est là, il y a Christian.

Christian : Oui, bonjour !

Zina : Bonjour !

Sandra : Et puis Alexandre que tu as eu tout à l’heure.

Alexandre : Hello.

Yann : On t’envoie encore tous les compliments qu’on a eu pour les retardataires qui n’avaient pas eu l’occasion de voir ta super décoration d’Halloween. Donc big up encore une fois pour ce que tu as fait avec ta fille d’ailleurs cette fois-ci qui a participé à la création artistique du décor de notre local !

Zina : Tout à fait, elle a été bien utile d’ailleurs, elle a bien participé et bah merci en tout cas…

Yann : Elle a la fibre artistique comme sa maman !

Zina : Comme sa maman et son papa l’avait aussi, alors voilà.

Sandra : Zina, toi tu habites à Chamonix. La dernière fois que tu as participé à l’émission, ça date de 2014 ! Franchement, t’abuses ! Ca fait trop longtemps !

Zina : 2014 ?

Sandra : Ouais, j’ai regardé sur le site, c’est 2014.

Alexandre : Ce n’est pas vrai. Lors de ma toute première participation à l’émission de radio, c’était la méga émission au Comité des familles, c’était ma toute première et elle était présente.

Sandra : Oui, c’était en 2015… oui bon je me suis trompé d’une année…

Alexandre : C’était en avril 2015.

Yann : Olala je sens un… entre les deux journalistes, on ne sait pas qui va gagner vraiment ! (rires)

Zina : Est-ce que je peux savoir ce que c’est ces attaques ? (rires). Totalement infondées, hein ?

Sandra : C’est ça, diffamation, tout ça, vas-y, porte plainte (rires).

Zina : Je ne porte pas plainte, je m’exprime c’est tout (rires).

Sandra : Mais bon, pour la peine quand même, ça fait longtemps que tu n’as pas participé. Je t’ai préparé des questions impitoyables, tu vas voir ! (rires). Oui, alors petit quizz géographique !

Zina : Ca donne envie de revenir participer, je crois que je reviendrai en 2020 maintenant (rires). Bonjour l’accueil !

Sandra : Chamonix, c’est situé dans quel département ?

Yann : 73 !

Sandra : Mais tais-toi, toi ! (rires). Oui, tu as dit ?

Zina : C’est en Haute-Savoie.

Sandra : Quelle région s’il te plait ?

Zina : Ah zut, zut, euh, aie aie...je ne sais plus !

Sandra : C’est la région Auvergne Rhône Alpes. Bon c’est facile pour moi, c’est écrit sur mon papier.

Zina : Voilà ! Je ne savais pas.

Sandra : Combien d’habitants à Chamonix ?

Zina : Mais je n’en sais rien…

Yann : Combien de skieurs alors ? (rires)

Sandra : Il y a 8897 habitants, enfin depuis 2013.

Zina : D’accord, mais je t’avoue que ce n’est pas le genre de truc qui m’intéresse dans la vie… (rires).

Sandra : Si je viens à Chamonix pour quelques jours de vacances, que dois-je absolument visiter, selon toi ?

Zina : Pour moi, il y a quelque chose que vraiment, qu’il faut visiter, que je n’ai pas encore visité, il va falloir que je me dépêche. C’est la mer de glace qui est à l’église du midi si je ne me trompe pas. Et en fait, il faut y aller parce que c’est en train de fondre et il parait que c’est magnifique et il y a de moins en moins de glace.

Sandra : Ah bah dépêche-toi alors.

Zina : Sinon, ce que j’aime à Chamonix c’est aller dans la nature, monter dans la montagne après avoir une super vue sur toute la chaine du Mont Blanc. Le reste, il y a des choses mais c’est ponctuel. Il y a le championnat du monde d’escalade, il y a le trail, ça c’est mondial aussi, c’est un grand événement et il y a plein de gens qui viennent d’un peu partout. Il y a des championnats de hockey, championnats de ski…

Yann : Il y a l’association des amoureux de la forêt !?

Zina : Non, je ne sais pas…

Sandra : Ok, Yann a voulu faire une blague, ce n’est même pas drôle ! (rires)

Zina : D’accord !

Sandra : Parlons de toi. Dernièrement nous avons eu le plaisir d’être avec toi car tu es venue nous voir à Paris pour une chose en particulier, faire la décoration pour notre soirée halloween séromantique ! Eh bah je ne vais pas te mentir, comme l’a dit Yann, les membres du Comité des familles aiment ! Bravo !

Zina : Bah merci, c’est avec plaisir.

Sandra : Une question, comment va ta santé physique Zina ?

Zina : Je pense que ça va. Je dois faire des prises de sang dans pas longtemps mais cet été ça n’allait pas en fait. C’était assez déplorable. J’ai même eu très peur, parce que je ne prenais plus mon traitement depuis longtemps et là je le reprends. Je pense que ça va. Les résultats me le diront incessamment sous peu. Il faudrait que je fasse une prise de sang d’ici une semaine ou deux maximum.

Yann : Tu es sous un nouveau traitement depuis mi-août il me semble ?

Zina : Depuis juillet, oui, j’ai été hospitalisée en juillet.

Yann : Bon, tu connais, on ne va pas te la faire, mais tu connais l’importance de la bonne observance surtout pour nous ancien séropositif où on a fait quelques résistances et tout ça quoi. J’en profite pour te remettre une petite couche Zina. Tu me connais, je ne te lâcherai pas et dans l’état de santé un petit peu délicat, il n’y a que les traitements que l’on a la chance d’avoir ici qui peuvent nous sauver. Donc, pas de bêtise ma chérie.

Zina : Non, non. Je prends mon traitement.

Yann : Même si tu te soignes à côté de ça au curcuma, ce que je défends pleinement. Il y a d’autres solutions mais pour l’instant les antiviraux restent la meilleure solution à nombre de pathologie qu’on peut croiser sur le chemin d’un ancien et vieux séropositif, comme toi ou comme moi.

Zina : Justement, je voudrais faire une petite parenthèse sur les produits naturels si c’est possible.

Sandra : Dis-nous.

Zina : En fait, le curcuma a vraiment d’énormes bienfaits et c’est un anti-inflammatoire et moi j’en consomme assez régulièrement pour les douleurs et ça fait du bien. Je ne dis pas que ça soigne dans le sens où ça remplace les médicaments. Ca ne remplace pas les médicaments mais disons que c’est bien en plus. En revanche, ça peut remplacer pour ma part et pour les gens à qui je l’ai conseillé, ça peut remplacer les médicaments tels que anti-inflammatoire, aspirine, chose comme ça. Sinon, aussi, je me suis documenté et il est bon d’allier à la trithérapie avec, moi j’ai acheté des vitamines a,b,c,d,e. Ca ne coute pas très cher, ça m’a couté si je crois dans les 15 euros et j’en ai pour 3 mois donc ça va, ce n’est pas excessif. Et j’achète aussi du sélénium en ampoule et tout ça en complément pour atténuer les effets secondaires du traitement et aussi pour améliorer ma santé.

Sandra : Merci pour ces petits conseils. Et comment va ta santé morale ?

Zina : Ca va très bien. J’ai eu un petit coup de baisse de moral qui a duré un certain temps mais là, ça va mieux. J’ai transformé le négatif en positif.

Sandra : Ah, ça c’est génial ! Bravo. Et comment tes enfants passent le cap de l’adolescence ?

Zina : Alors mon fils c’est un petit peu difficile pour lui. Je crois qu’il est comme beaucoup de gamins de son âge, il a 21 ans, il est un peu perdu, il ne sait pas où se diriger. Pour l’instant il stagne un peu mais apparemment là il a l’air d’être lancé dans une formation qui a priori à l’air de l’intéressé, c’est pas encore vraiment défini. Il n’est pas trop…

Sandra : Il se cherche encore.

Zina : Il se cherche…

Sandra : Bon, il a le temps encore, ça va.

Zina : Il est jeune, voilà. Quant à ma fille, ça va très bien. Bon mon fils, il n’a pas voulu vivre à Chamonix, il est sur Paris. Ma fille, elle, elle est en internat, au lycée cette année. Et elle est très contente. Elle m’a fait une crise d’adolescence, de quelques mois qui a duré de janvier à cet été mais ça y est, c’est fini et je pense que l’internat a beaucoup aidé, le fait d’être séparé.

Yann : Il y a quand même une chose fondamentale qui a changé. C’est que maintenant c’est les enfants, tu m’as dit que c’est ta fille qui a demandé à être à l’internat. Nous, c’était la grande punition l’internat quoi.

Zina : Ah carrément, quand on me l’a imposé, j’ai vu ça comme une punition et en fait… je voyais comme dans les films, les pensionnats et en fait ça a été une libération pour moi parce que j’avais trouvé que c’était génial. J’avais trouvé ça super l’internat.

Sandra : Le mois de novembre c’est le mois sans tabac ! Oui, c’est ce qu’a décrété notre ministre de la santé, Marisol Touraine. Nous en avons parlé déjà à l’émission. Le défi si vous l’acceptez chers fumeurs est d’arrêter de fumer pendant 1 mois en entier. Ne vous inquiétez pas, vous n’êtes pas seul ! Dans les pharmacies vous pouvez retirer un kit pour vous aider dans votre démarche d’arrêt du tabac ! Et vous pouvez aussi appeler tabac info service au 39 89, des tabacologues pourront vous soutenir ! Zina, que penses-tu de ce défi lancé par Marisol Touraine ?

Zina : Oh, je trouve que c’est une bonne idée. Du coup, il y a plein de petits groupes qui vont faire ce challenge entre eux. Après, est-ce que ça va durer, est-ce qu’ils vont tenir qu’un mois ? On verra. Mais, moi je trouve cette histoire de tabac d’une telle hypocrisie. D’un côté, on nous dit le tabac tue, faut pas fumer, ce n’est pas bien. Et en même temps, quand on achète un paquet de clopes, il y a quand même je crois, 80% qui va à l’Etat.

Sandra : Je ne sais pas.

Zina : Ce même Etat qui nous fait de la propagande, tout plein de blabla comme quoi que fumer ce n’est pas bien et ce même Etat qui cautionne qu’on mette toutes sortes d’additifs dans le tabac. Donc pour moi, c’est un peu un foutage de gueule. C’est bien que ça permette à des gens de faire un break pendant 1 mois parce que peut-être certains vont continuer. Mais pour moi, le vrai fond ce serait de mettre du tabac sans additif et voilà, déjà comme ça les jeunes s’accrocheraient beaucoup moins. Moi, j’ai commencé à fumer à 13 ans et je ne pouvais plus m’en passer seulement à partir de 17 ans. J’ai mis tout ce temps pour être addict. Je pouvais ne pas fumer pendant plusieurs jours. Ca ne me posait pas de problème. Les jeunes d’aujourd’hui ils fument au bout de je ne sais pas si c’est 2 mois, 3 mois, ça y est, ils sont addicts. Réglons les problèmes déjà à la base au lieu de nous mettre un peu de poudre aux yeux, tout un blabla. Je le redis, pour moi c’est du foutage de gueule, arrêter de nous prendre des cons. Vous nous vendez la mort d’un côté, vous l’amplifier, vous faites tout pour qu’on soit dépendant de cette mort et après vous êtes là à nous dire, on augmente les prix, en plus faut qu’on paye cher pour ça et en plus vous nous faites tout plein de campagne totalement inutiles et ridicules.

Sandra : Merci pour ton avis. Je ne voulais pas t’énerver, désolée (rires).

Zina : Je ne suis pas énervée, je suis juste un peu agacée que ce système… ils se foutent de nous quoi. Ca m’agace.

Sandra : Ca m’a fait plaisir Zina de t’entendre aujourd’hui à l’émission. J’espère qu’on aura le plaisir de te revoir bientôt, à Paris ou ailleurs. On verra. Je ne sais pas si Yann tu as quelque chose à rajouter ?

Zina : Bah si parce que je viens dans pas longtemps.

Sandra : Oui, mais comme ce n’est pas encore confirmé, j’attends la confirmation.

Zina : Ah oui. Il y a des grandes chances que je vienne dans pas longtemps. On attend.

Yann : Moi, je voulais te faire un bisou affectueux et t’embrasser de la part de tout le Comité.

Zina : Bah merci et gros bisous à vous tous et à très bientôt.

Christian : Nous lui disons merci de son intervention. On en a besoin comme ça de temps en temps quand même.

Yann : Et tiens, petit challenge, quand on se revoit, je ne sais pas si c’est en janvier pour le 31 ou quoi que ce soit, j’ai perdu 2 kilos et tu en as pris 3. Ca marche ?

Zina : D’accord et d’ailleurs j’en ai reperdu alors il faut que j’en prenne 6 du coup. (rires)

Yann : Avec le bon fromage que tu as chez toi, sur des pommes de terre, ça doit le faire ! (rires)

Zina : C’est vrai, je peux me faire des petites raclettes, ça devrait bien me faire grossir.

Yann : Bisou ma chérie

Zina : Bisous, et à très bientôt !

Transcription : Sandra JEAN-PIERRE