Forum des auditeurs : J’ai découvert ma séropositivité. Aurais-je des enfants ? Combien de temps me reste-t-il ? Que dire à mon entourage ?

, par Sandra

JPEG - 106.8 ko
Forum des auditeurs : J’ai découvert ma séropositivité. Aurais-je des enfants ? Combien de temps me reste-t-il ? Que dire à mon entourage ?

- Message de Paul

C’est grâce au zona que j’ai découvert ma séropositivité mais je me pose tjrs des questions. Pourquoi moi, puis je un jour retrouver mon poids ?, les gens me posent des questions pourquoi tu as perdu du poids , ils me questionnent et je stress . Que leurs dire ? Vais je avoir des enfants 1 jour ? Combien de temps me reste il ? Etc.
Sandra : Christian et Mohamed, je vous laisse répondre à Paul.

Christian : Paul, pourquoi toi ? Il n’y a pas que toi, vraiment. Tu n’es pas le seul et puis, tu n’as vraiment pas à t’inquiéter. Tu perds le poids pour le moment, peut-être tu te poses beaucoup de questions, tu es stressé. Mais ça va aller. Reprends-toi. Tu peux faire des enfants, tu peux avoir autant d’enfants et qui ne seront même pas malades, qui n’auront rien à voir avec le sida. Il suffit simplement, puisque tu es déjà malade, prend bien tes médicaments, suis les conseils de ton médecin. Et puis il faut bien manger aussi. Ne te laisse pas aller. Mange normalement, prends tes médicaments, essaye d’aller dans des centres d’écoute, de contacter les associations, ne reste pas seul dans ton coin à dire “pourquoi moi ?”. C’est même la question que nous tous nous nous sommes aussi posés lorsque nous avons contracté cette maladie, “pourquoi nous ?”. Moi aussi, j’ai eu le zona, au bled. Quand j’ai eu le zona, on est allé prendre des herbes, pour que ça disparaisse. Pourtant, le mal était là. Il y en a qui développe un zona au départ, d’autres font la tuberculose, il se manifeste selon le corps de plusieurs façons. Ne t’inquiète pas. Entoure-toi bien dans les associations à l’hôpital et je suis sûre que tu pourras fonder, au bout d’un certain temps, une famille. Ne t’inquiète pas, ça va aller, Paul. Beaucoup de courage !

Mohamed : Moi, je lui conseille surtout de sortir de l’isolement et qu’il arrête de penser plus à la maladie qu’à sa vie. Qu’il s’occupe de lui, qu’il sorte un peu, qu’il se dise qu’il est comme tout le monde et qu’il est mieux vivant que mort. Tout simplement.

Sandra : Ca, c’est clair. N’hésitez pas à réagir pour soutenir Paul. Vous laissez un message sur le site comitedesfamilles.net et si comme Paul, vous vous sentez seul, n’hésitez pas aussi, vous pouvez laisser votre témoignage ou nous appeler directement au 01 40 40 90 25, la famille du Comité des familles sera là pour vous. On est ensemble.

Transcription : Sandra JEAN-PIERRE