Forum des auditeurs : « J’ai fait un test du VIH. C’est positif. On m’a mise dehors »

, par Sandra

JPEG - 710.8 ko
Forum des auditeurs : « J’ai fait un test du VIH. C’est positif. On m’a mise dehors »

- Message d’Yvette

Bjr je m’appelle Yvette je suis en France depuis le mois de mai 2017. Mais en décembre j’ai fait un test du VIH. C’est positif. Où on me logeait, on m’a mise dehors. Comment faire ?

Christian : C’est sûr qu’il y a eu un problème. On ne peut pas laisser encore une femme, et nous sommes en période d’hiver, c’est des cas rares quand même. Qu’Yvette nous donne réellement le contenu de son problème, qu’elle dise réellement ce qui s’est passé. Je ne sais pas qui l’a mise dehors. Est-ce qu’elle était logée par le 115 et puis, parce que généralement, il te loge, soit pour une semaine, soit pour 2 semaines. Après on voit si tu tiens, parce que la plupart de ces femmes aussi, lorsqu’elles sont logées dans les 115, on leur demande de respecter les horaires, un certain nombre de conditions. Par exemple, si tu sors, il faut rentrer au plus tard à 18h. Alors certaines d’entre elles ne rentrent pas à 18h, elles veulent rentrer à 22h, et trouvent que les portes sont fermées, elles font des petits jobs à gauche, à droite, elles se retrouvent en train de faire 2-3 jours dehors et l’information remonte. Qu’elle nous dise réellement, il faut aussi être clair. Après, si tu respectes, par exemple on te loge 3 jours, tu restes là une semaine, ils t’observent, après ils vont te loger 1 mois, 3 mois et puis ils s’occupent de toi, ils te suivent. Mais maintenant, comme j’ai dit, il y a des rusées, il y a certaines qui ne respectent pas les règles et puis elles se retrouvent dehors. Ca fait mal, c’est douloureux d’entendre qu’en période hivernale une compatriote comme ça, se retrouve dans la rue et puis c’est une femme. C’est des cas rares quand même. Donc vraiment, qu’elle rapproche du Comité des familles, il y a des personnes là-bas qu’elle va rencontrer, qu’elle pose réellement son problème. Vous savez, pour bien traiter un problème, il faut le connaitre à la racine.

Sandra : C’est vrai. Je rappelle le numéro du Comité des familles, 01 40 40 90 25. Est-ce que tu souhaites rajouter quelque chose Mohamed ?

Mohamed : Non, rien de spécial. Il a tout dit. Si c’est pour qu’elle dise on m’a mis dehors parce que j’étais VIH, elle devrait savoir où aller se plaindre. Maintenant, elle rencontrera ça tout de sa vie, un problème d’hébergement. Tout le monde connait ça. Il n’y a pas qu’elle. Moi, ça m’étonne, que dans une collectivité, même un foyer de jeunes filles, ils ont détecté qu’elle est VIH, ils l’aient mise à la rue, moi ça m’étonne. Maintenant, si c’est vraiment ça, je l’invite à dénoncer ça.

Sandra : Alors, on ne sait pas si c’est dans un foyer. Elle dit juste que là où la logeait, on l’a mise dehors. Alors pourquoi ? Est-ce que c’était chez quelqu’un de la famille…

Mohamed : Ca se trouve elle n’avait pas d’argent. Ca n’a rien à avoir avec le VIH. Elle n’a pas de sous, c’est tout.

Sandra : Ca peut être plein de choses. Donc effectivement, comme dit Christian, avant de répondre, c’est vrai qu’il faut avoir la totalité de l’histoire. En tout cas, on est là pour vous aider, mais c’est clair qu’il faut se battre, il faut aussi y mettre du sien pour sortir de la précarité.

Transcription : Sandra JEAN-PIERRE