Les Grandes soeurs remportent le Trophée Patients 2015

, par Sandra

JPEG - 3.4 Mo
Les Grandes soeurs remportent le Trophée Patients 2015

Marie Citrini : Alors, je suis Marie Citrini, je suis représentante des usagers à l’assistance publique hôpitaux de Paris, et je suis associative depuis 25/30 ans maintenant.

Sandra : Toujours passionnée alors.

Marie Citrini : Toujours passionnée, toujours avec une capacité à me révolter, surtout. C’est ce qui me permet de faire avancer les choses.

Sandra : Ah oui, c’est vrai qu’il faut gueuler pour faire avancer les choses ! Est-ce que vous pouvez expliquer ce que c’est les Trophées Patients ?

Marie Citrini : Alors, le Trophées Patients, ça a été mis en place il y a quatre ans par l’ancienne directrice de l’assistance publique hôpitaux de Paris, et c’était pour permettre de valoriser des actions qui étaient déjà entreprises au sein de l’assistance publique hôpitaux de Paris par des équipes, et qui étaient dans un vrai rendu aux patients, un vrai service rendu aux patients. Et puis très vite, la première année, il a été présidé par un professeur en médecine, et très vite on a pris notre place, et nous en tant que représentant des usagers on a dit Trophées Patients, ce serait bien que ce soit nous qui soyons présidents du jury, donc c’est à tour de rôle, et puis on a apporté des critères un peu plus précis sur le fait qu’il fallait que ce soit un vrai rendu, un vrai service aux patients, et pas simplement une amélioration d’organisation, comme on en voit souvent.

Fin de l’enregistrement.

Sandra : Marie Citrini, au micro de l’émission de radio Vivre avec le VIH, que j’ai rencontrée samedi dernier lors du Trophées Patients, comme elle l’expliquait. Ce Trophée Patients, le Projet Grandes Soeurs a été nominé à nouveau, ce Projet Grandes Soeurs donc, mené par les membres du Comité des Familles a déjà été nominé l’année dernière pour le Trophée Patients 2014, nominé mais ce projet n’avait pas remporté le lauréat. Là, on a été à nouveau nominé, et donc, suspens, est-ce-que cette fois-ci les efforts de ces Grandes Soeurs ont été récompensés, vous allez le découvrir dans quelques instants, je rappelle juste quel est le Projet Grandes Soeurs pour ceux qui ne connaissent pas, il s’agit de soutenir des femmes qui apprennent leur séropositivité en cours de grossesse, et en fait ce sont des mamans qui sont déjà passées par là, qui vont soutenir ces futures mamans pour leur apporter toutes les informations nécessaires et pour les rassurer. Mais voilà, j’arrête de parler, ambiance, ça se passait à l’hôpital de la Pitié Salpétrière.

Début de l’enregistrement

Marie Citrini : Premier nommé, Santé Citoyenneté Association Banlieue Sans Frontières… (applaudissements). Les gilets bleus, qui se déploient actuellement sur Emile Roux/Henri Mondor Théo a initié les choses bien avant que ça devienne quelque chose de nécessaire au sein de l ‘APHP et soutenue par le Directeur Général, merci Théo. Alors, l’association Banlieue Sans Frontières a mis en place une voiturette afin de faciliter le déplacement au sein de l’hôpital, le déplacement des patients mais aussi des familles dans les besoins de la vie courante, pour aller boire un café, pour aller juste s’asseoir sur un banc, pour aller s’acheter un magazine. Et puis cette promenade elle donne aussi la possibilité à chacun de nos jeunes gilets bleus de créer un lien intergénérationnel, surtout à Emile Roux, où on a ces jeunes qui sont passionnés et qui prennent soin de la petite personne âgée qui a juste besoin de passer 5 minutes à discuter.

Deuxième nommé … accompagnement chirurgical des enfants à l’hôpital Robert Debré, s’il vous plaît. Le programme d’accompagnement chirurgical consiste à offrir aux enfants un long suivi suite à une intervention chirurgicale durant tout le processus opératoire, en amont et en aval de l’intervention. Les objectifs diminuer les tensions émotionnelles chez l’enfant, améliorer la transition entre la chambre et le bloc opératoire, améliorer la capacité de la famille à gérer ce type de situation en cas d’opération à répétition et réduire la vulnérabilité des enfants par le soutien direct, personnalisé. Pour votre travail merci. (applaudissements)

Et enfin le 3ème nommé, projet Grandes sœurs, soutien aux patientes enceintes qui apprennent leur séropositivité en cours de grossesse. Hôpital Louis Mourier. S’il vous plait (applaudissements). L’annonce de la sérologie est un moment difficile en particulier pendant la grossesse. Des patients qui ont vécu cette même situation proposent un soutien à celles qui apprennent leur sérologie pendant leur grossesse. Ce soutien, par des pairs, pourra aider la patiente à appréhender le choc de l’annonce et à envisager des étapes nécessaires pour mener à terme sa grossesse. Les soignantes sont parties prenantes de ce projet car dans une telle situation elles ont souvent beaucoup de mal à faire comprendre aux patients qu’elle et son bébé vont vivre en bonne santé. La preuve vivante par une maman séropositive représente une ressource supplémentaire pour l’aider à comprendre. Merci. (applaudissements)

JPEG - 2.9 Mo

L’associatif est un bénévole, un citoyen, et l’associatif bénévole citoyen engagé, ça peut être un représentant des usagers. J’en appelle à toutes les associations qui sont là, vous pouvez avoir un agrément de santé et devenir des représentants des usagers et défendre au-delà de la cause associative que vous défendez au quotidien.

Annonce du résultat : dans la catégorie valoriser les initiatives associatives, le gagnant est le projet Grandes sœurs… (applaudissements)

Vivi : Bonjour, nous vous remercions de nous avoir attribué ce trophée. L’année dernière nous avons été nommées, cette année notre travail a été récompensé. Nous soutenons ce projet parce que, tout le monde le sait, c’est une maladie le sida. Nous ne sommes pas des professionnels de santé mais une maman qui attend son enfant et elle pense qu’elle va avoir un enfant et elle ne sait pas s’il est malade ou pas. Quand on lui annonce qu’elle est séropositive, elle se dit mais pour mon futur bébé ? Mais quand les médecins lui disent qu’il n’y a pas de souci, ça va aller, elle se dit oui bon c’est des professionnels mais quand c’est une maman qui a vécu la même situation, qui a eu son enfant, qui est en bonne santé. Bon, entre guillemets on n’est pas en bonne santé parce c’est une maladie chronique, on prend le traitement à vie. Mais la maman est beaucoup plus rassurée parce que, voilà un exemple vivant qui est debout et son enfant en bonne santé, séronégatif à la naissance. Merci (applaudissements)

Fin de l’enregistrement.

Sandra : Bravo, bravo à toutes les Grandes Soeurs, un projet qui existe depuis 2007, une reconnaissance pour toutes ces mamans qui ont donné de leur temps et ainsi, le Projet Grandes Soeurs pourra sûrement prendre de l’ampleur, nous vous tiendrons au courant, et je vous propose d’écouter à nouveau Marie Citrini qui nous explique pourquoi cette année le Projet Grandes Soeurs a été récompensé par ce lauréat.

Début de l’enregistrement.

Marie Citrini : Au sein même de la réunion, deux projets associatifs sont sortis vraiment dès le départ par le choix de chacun, le vôtre, et un autre. Et très vite, ce qui nous a semblé important à nous représentants des usagers, était cette valeur que vous aviez, d’abord d’accompagner les jeunes mères au cours de leur grossesse par des femmes qui avaient vécu la même chose qu’elles, et de leur montrer qu’au-delà de cette maladie qui est angoissante, inquiétante, qui frappe un certain type de population puisque l’on parle souvent maintenant de populations africaines qui sont beaucoup plus atteintes, de leur montrer qu’au-delà de tout ce drame qu’elles allaient vivre, elles allaient quand même donner quelque chose d’extraordinaire qui était la vie, un enfant qui n’allait pas être atteint, qui n’allait pas être malade. Et que donc, elles avaient autant d’armes en main pour continuer à lutter, et pour se permettre le droit de vivre normalement avec un enfant à leurs côtés. C’est vraiment ce qui nous a motivés dans le choix que nous avons fait de vous récompenser aujourd’hui.

Fin de l’enregistrement.

Sandra : Marie Citrini, présidente du jury cette année pour les Trophées Patients 2015 au micro de l’émission de radio Vivre avec le VIH. Alors il y avait quand même une centaine de dossiers, 53 sélectionnés et puis, donc, trois nominés pour chaque catégorie, il y avait six catégories en tout, donc nous on était dans la catégorie des associations. Et voilà, cette année, ça a payé, super.

Transcription : Alexandre Bordes et Sandra Jean-Pierre