Côte d’Ivoire : des analyses médicales trop coûteuses

, par Sandra

PNG - 55.9 ko
Côte d’Ivoire : des analyses médicales trop coûteuses

Sandra : Aujourd’hui, je vais faire une dédicace à Kead, une de nos fidèles auditrices qui vit en Côte d’Ivoire, elle nous a contactés au départ, tout simplement pour échanger, pour laisser sa petite annonce. Elle a découvert notre émission de radio et puis depuis chaque semaine elle nous écoute et là, elle a réagi sur un des sujets dont on a parlé la semaine dernière. Il s’agit de la baisse des naissances des bébés qui naissent avec le VIH, et voici son message :

- Le message de Kead

En effet il ya une baisse des bébés qui naissent de mères infectées car l’État a mis sur place une politique dans la prévention de transmission mère-enfant.

Une femme ou une jeune fille enceinte est immédiatement sensibilisée sur le sujet du VIH, cela se fait dans tous les centres hospitaliers du pays. C’est à féliciter.

Et lorsqu’une femme se trouve être infectée, une prise en charge est systématique pour protéger le bébé.

Le problème véritable ici se trouve dans les analyses qui coutent toujours cher !

Il faut le dire il ya des familles qui n’arrivent pas à prendre les trois repas par jour. Alors, comment faire pour payer des analyses coûteuses ?

Une partie est gratuite et est faite chaque semestre (6mois) qui regroupe le taux de CD4, glycémie, foie et reins.

En dehors de ceux-là, tout le reste est payant : hépatite, charge virale etc..

Et là Yann a vu juste et je dis qu’à ce niveau il ya encore des efforts à faire.

Bisous et se fut un plaisir de vous écouter.

Sandra : Merci Kead pour le message. Yann tu as peut-être un message à dire, un petit coucou à faire à Kead ?

Yann : A Kead et à toute la population ivoirienne. Big up à vous et continuer le combat.

Sandra : Big up et n’hésitez pas, parce que c’est très important qu’on ait des témoignages de gens qui vivent vraiment dans les pays parce que nous, on a que les infos qui passent par Internet en France et du coup, on n’est pas vraiment ce qui est vrai, ce qui est faux. Donc c’est super que des gens, des témoins directs puissent participer à l’émission. Soit par écrit, comme l’a fait Kead ou soit par téléphone, ça peut se faire, vous pouvez participer par téléphone, ça s’organise. N’hésitez pas à nous appeler 01 40 40 90 25 ou bien vous laissez un message sur le site comitedesfamilles.net.

Transcription : Sandra JEAN-PIERRE