Vivre avec le VIH en Martinique

Articles de cette rubrique

  • Où sont les femmes ?

    , par Sandra

    Sandra : Vous êtes combien de AMVIE à être resté ? Vous 2 et qui d’autres ?
    Carole et Valérie : Nous sommes 4.
    Sandra : Ca ne fait pas beaucoup.
    Carole : Vraiment pas.
    Valérie : Je dirai que les 4 qui sont restés, c’est parce qu’on avait quand même, c’est plus l’aide à la personne. Parce qu’il y en (...)

  • Quand AIDES débarque en Martinique...

    , par Sandra

    Sandra : Parlons de la fusion entre AMVIE et AIDES . Comment ça s’est passé ? Comment ça s’est décidé ? Pourquoi AIDES a réussi à faire disparaitre l’association AMVIE ?
    Valérie : Ma soeur était souvent au bureau. Moi j’étais souvent à l’extérieur du bureau. Ce que j’ai eu en retour c’est à savoir que (...)

  • « Les séropositifs sont considérés comme des pestiférés »

    , par Sandra

    Sandra : Comment parle-t-on du VIH en Martinique ?
    Carole : C’est toujours sujet tabou. On n’arrive pas vraiment à discuter. Depuis après, c’était une interview ou quoi ? Un reportage ! Où il y a eu Gerald Guerdat qui s’est présenté en tant que personne séropositive, mais comme c’est la Martinique et il (...)

  • AMVIE, une association pour les familles

    , par Sandra

    Sandra : Valérie, c’est toi qui est d’abord allée à AMVIE . Pourquoi as-tu été avant ta soeur ? Qu’est-ce qui s’est passé ? Elle ne voulait pas venir ? Raconte-nous.
    Valérie : Non, ce n’est pas ça. Elle voulait avoir mon avis, à savoir si je pensais quelque chose de bien, à savoir qu’est-ce que je pensais (...)

  • Un traitement VIH ? Non des vitamines !

    , par Sandra

    Sandra : La première fois que tu as pris un traitement, comment ça s’est passé pour toi ? Est-ce que ça a provoqué un changement dans ton corps, dans ta tête ou est-ce que c’était comme un Doliprane ?
    Carole : Non je ne dis pas Doliprane mais c’était des vitamines quoi (rires).
    Sandra : Je n’étais pas (...)