Forum des auditeurs sur l’annonce de la séropositivité : « Il faut parler à ta copine »

, par Sandra

JPEG - 580.2 ko
Forum des auditeurs sur l’annonce de la séropositivité : « Il faut parler à ta copine »

Sandra : Je continue avec le message de Frank, qui réagit au message de Bdou. Je vais vous rafraichir la mémoire. Bdou est séropositif depuis 2013. Il a une charge virale indétectable, il est sénégalais et vit au Dakar. Il vit très bien avec son VIH mais simplement il a rencontré une fille qui n’est pas séropositive. Il se demandait est-ce que je peux lui annoncer, comment je fais, il avait peur de la contaminer. Et donc Frank lui a répondu ceci :

- Message de Frank

Bonjour,
Je viens de lire l’histoire de Bdou du 18/06. J’imagine tes angoisses. A mon avis je crois qu’il faut en parler avec ta copine. Si elle t’aime vraiment elle gardera le secret et restera avec toi. Les femmes sont plus courageuses. Surtout ne croit pas que la vie s’arrête là. C’est une maladie comme les autres. Nous continuerons à poursuivre nos rêves nos ambitions. Il y a de l’espoir. Courage Bdou

Sandra : Voilà le message de Frank qui plutôt très positif, très encourageant. Il y a une suite à cette histoire, je vous raconterai la suite la semaine prochaine ou dans les prochaines émissions.

Christian : On ne peut pas le dire au premier venu, ce n’est jamais chose facile. Dans certains pays où vraiment on scandalise la chose, on voit la chose d’un oeil vraiment bizarre. Ce n’est pas très facile et puis aussi, il y a des personnes, si vous voulez annoncer tout de suite, c’est vrai que tu aimes cette personne et tu lui annonces la pathologie tout de suite, la personne prend… si elle a pistolet, un poignard, surtout en Afrique chez nous, on est un peu plus violent. Ce n’est pas toujours très doux, sincèrement. Tu peux prendre des coups de poing, des coups de pied, beaucoup de choses. La bonne méthode généralement c’est de se rapprocher avec ton/ta partenaire d’un médecin, lui poser le problème et il pourra à son tour expliquer voici comment on peut vivre avec le VIH. Je t’assure Sandra, c’est facile dans les mots de dire oui, il faut lui dire la vérité, oui chéri je suis séropositif, je t’aime, il faut qu’on vive ensemble. Mais toutes les oreilles n’entendent pas ça de la même façon. Il y a des oreilles très réticentes et parfois avec des violences comme j’ai expliqué tout à l’heure. Mais c’est bien de dire, quand tu aimes quelqu’un, si vous avez déjà fait 6 mois, un certain nombre de temps, même 3 mois, tu lui lâches la vérité parce que vous n’allez pas utiliser les préservatifs à vie.

Sandra : Merci Christian pour ton partage. Je suis d’accord avec toi, ce n’est pas évident. Le mots comme ça, c’est toujours facile mais comme tu dis au bout d’un moment dans un couple, quand tu veux envisager une relation de longue durée, il faut pouvoir annoncer qui tu es vraiment. On parle quand même d’une maladie transmissible, même s’il a une charge virale indétectable, c’est bien que sa chérie soit courant. Mohamed, tu as quelque chose à rajouter sur cette situation ?

Mohamed : Tout le monde a entendu parler du VIH. Ils veulent faire des projets, avoir un enfant, fonder un foyer. A partir de ce moment-là, ils seront traités médicalement. Ils n’auront plus lieu de se mentir.

Sandra : Vos réactions sur le site comitedesfamilles.net. Je ne sais pas si vous souhaitez réagir Jean-Sébastien Daniel

Jean-Sébastien Daniel : Je n’ai pas forcément les connaissances nécessaires pour ce qui est la charge virale, les traitements et tout. Mais évidemment, on en entend parlé, on a certaines personnes qui contactent le 115 qui sont porteuses du VIH, qui nous le disent ou pas évidemment, c’est leur choix de nous le dire. Après notre rôle c’est de les orienter au mieux si les personnes doivent être orientés pour leur accès aux soins, sur tel ou tel service, sur des associations qui sont spécialisés pour l’accompagnement des personnes porteuses du VIH ou d’autres virus transmissibles comme ceux-là et en situation de précarité. Mais j’écoute d’une oreille attentive et j’apprécie beaucoup les messages d’espoir et positifs. L’amour est plus fort que tout.

Mohamed : Merci Jean-Sébastien ! Tu vois, même lui il confirme !

Transcription  : Sandra JEAN-PIERRE