Ben : « Avec l’annonce de mon cancer, j’ai pris un coup de massue »

, par Sandra

Sandra : Là, nous allons écouter la suite du récit de Ben qui nous a raconté comment s’est déroulé le festival Les Turburlentes de Vieux-Condé dans les épisodes 62 et 63 du + Quotidien. L’ambiance était super et cela lui a permis de s’évader de la maladie et de son traitement.

Ben : Comme je disais, depuis que je suis rentré du Maroc, je vis mieux parce que j’ai accepté le pronostic et puis j’ai entendu à la radio dans le + Quotidien un témoignage de médecins qui parlait de vieillissement, de l’hépatite et tout ça. Alors je me disais que c’était très intéressant que j’aie peut-être des possibilités de passer la tempête ou l’orage. Ça me redonne envie de me remarier, de refaire des bébés et tout ça. La démographie française est en baisse alors il faut que je remplisse ma mission de reproduire. Mais bon, avec des modifications.

Sandra : Ben a écouté les épisodes 54 et 55 du + Quotidien où Norton et le docteur David Zucman ont parlé du vieillissement et voici ce qu’il en a pensé.

Ben : Si j’avais été au courant de ça, j’aurais pu moi-même prendre mon bâton de pèlerin, aller voir les médecins et dire j’ai besoin de ça et ça comme examen. Mais à chaque fois je me disais on vieillit plus vite et je ne me suis pas rendu compte que j’aurai dû faire des contrôles médicaux. Le fait d’entendre que certaines pathologies, on sait les prévenir. On peut les faire régresser si on est bien pris en charge. Donc ça me donne envie de continuer à me battre. De toute façon, je suis une mauvaise herbe, je suis increvable, j’y crois dur comme fer.

L’annonce de ce cancer ça a été pour moi comme si on m’annonçait à nouveau une séropositivité et qu’on ne connaissait rien quoi. J’ai pris un coup de massue. Un gros coup de massue. Mais maintenant, je relève le défi.

Transcription : Sandra JEAN-PIERRE