Chloé, à propos du traitement hépatite C : « Les effets secondaires peuvent arriver mais ne devront jamais faire peur »

, par Sandra

JPEG - 374.1 ko
Chloé, à propos du traitement hépatite C : « Les effets secondaires peuvent arriver mais ne devront jamais faire peur »

- Ekinorev

Je viens témoigner
J’ai pris HARVONI pendant 12 semaines pour une hépatite C vieille de 40 ans. Durant le traitement, cela allait à peu près bien si ce n’est une hausse importante de tension. Un mois après l’arrêt, impossible de tenir debout pendant au moins 15 jours avec des douleurs musculaires et articulaires dues à une intense fatigue. Mais rien de significatif dans les analyses ! on me dit que je vais très bien mais, je suis toujours très fatiguée.
Moral en baisse car malgré ma nature battante, je ne sais plus où m’adresser !

Sandra  : Ca ressemble au message qu’on a eu la semaine dernière. Je vais répéter le numéro de SOS Hépatites, le 0 800 004 372. Je vais lire un autre message concernant l’hépatite C.

- Chloé

J’ai fait le traitement à 17 ans pour me débarrasser de ce virus que j’avais depuis la naissance. J’ai perdu la moitié de mes cheveux, fait une toxidermie et eu de gros coups de fatigue pendant plusieurs mois. Mais je suis tellement heureuse d’avoir pris ces médicaments. Ils m’ont libérée de mes idées noires, de cette sensation d’être anormale, et du regard des gens. Je me vois mère, femme active, ce que je ne m’autorisais pas à imaginer avant. Certes, des effets secondaires peuvent arriver, comme avec tous les médicaments. Il faut les noter et les surveiller, mais ils ne devront jamais faire peur, surtout s’ils permettent une aussi belle guérison.

Sandra : Chloé, qui donne un peu d’espoir à toutes les personnes qui sont en train de suivre un traitement pour l’hépatite C et qui s’inquiètent des effets secondaires. Avez-vous quelque chose à dire dans l’équipe radio ?

Claire Chaugny : Oui, je suis médecin généraliste. Juste pour rappeler, les patients peuvent faire des déclarations d’effets indésirables auprès de l’ANSM directement sur internet. Il ne faut vraiment pas hésiter parce que parfois les médecins n’ont pas le temps ou ne prennent pas le temps. Donc, faites-le.

Yann : Ah, je ne connaissais pas du tout.

Sandra : Mais si, on en a parlé à l’émission radio, j’ai même invité quelqu’un de l’ANSM.

Yann : On a parlé de tout à l’émission radio donc à le droit d’oublier parfois (rires).

Sandra : Oui, merci de le rappeler.

Yann : Il y a tellement de nouveaux médicaments qui sortent qu’on ne peut pas suivre. En 2015, quand j’ai été traité, j’ai eu la chance de pas avoir eu d’effet indésirable.

Sandra : Tu as eu le derniers traitements.

Yann : Oui, mais là, ça doit être encore des nouveaux qui…

Sandra : Pour Chloé, je ne sais pas. Mais effectivement, ne pas hésiter à en parler.

Transcription : Sandra JEAN-PIERRE