Le Comité des familles est une association créée par et pour des personnes concernées par le VIH

Le Comité des familles est une association créée par et pour des personnes concernées par le VIH, leur famille et ceux qui les aiment, pour lutter ensemble, vivre et se soigner dans la dignité. C’est un réseau d’information, de rencontres, d’entraide et qui milite pour l’égalité des droits face à la maladie.

Le Comité des familles est un espace d’échanges et de dialogue, il permet aux personnes vivant avec le VIH et à leurs proches de sortir de l’isolement et de gagner en autonomie, d’échanger sur son vécu, de trouver un soutien, de s’informer, de partager l’expérience des autres, de vivre des moments conviviaux.

Depuis sa création le 14 juin 2003, le Comité des familles prend de l’ampleur. Les événements organisés rassemblent chaque fois plus de monde pour célébrer la volonté de vivre, d’aimer et de lutter face à l’injustice de la maladie ici et partout dans le monde.

Les personnes qui rejoignent l’association sont d’origines, de cultures et de milieux très différents, attirées par l’esprit familial.

L’HISTORIQUE DE LA CREATION DE L’ASSOCIATION

L’association Le Comité des familles a été créée le 14 juin 2003 à la Courneuve (93) par soixante familles concernées par le VIH, venues de toute l’Île-de-France. Elle est issue du travail de mobilisation et d’entraide autour de l’émission de radio hebdomadaire « Survivre au sida » et de son site Internet, créés en octobre 1995 pour informer et donner la parole aux personnes séropositives issues de l’immigration et de la banlieue. Ces familles, qui se considéraient comme les « oubliées de la maladie », revendiquaient l’égalité des droits face au Sida.

Le manque de visibilité de ce public touché par cette maladie, leurs problèmes spécifiques tels que la contamination par la seringue, la précarité et le tabou autour de la sexualité et du sida sont les causes du nombre important de morts dans les banlieues dans les années 80 et 90. C’est autour de l’émission que les familles concernées par la maladie se sont rassemblées et ont décidé la création de l’association en 2003.

A l’époque, l’association est centrée sur deux objectifs :

– Contribuer à l’émancipation individuelle et collective des familles touchées par le VIH pour « briser le tabou et sortir de la honte et du silence ».

– Recentrer la lutte contre le VIH-sida sur les besoins des couples et des familles vivant avec le VIH.

De 2003 à 2007, les familles de l’association organisent, sans aucun financement public ou privé, diverses rencontres et événements qui mobilisent des personnes séropositives. Même pour les militants les plus motivés, leur propre précarité économique et sociale, ainsi que le poids de la maladie, rendent difficile la constance dans l’engagement et la réponse aux besoins. C’est pourquoi, pour pérenniser l’action des militants actifs et pour développer de nouvelles actions répondants aux besoins spécifiques des familles vivant avec le VIH, l’association a soumis une première demande de financement en 2006. Le budget global a rapidement augmenté, ce qui a permis à l’association d’ouvrir un lieu d’accueil, la Maison des familles, et de recruter des salariés.

En 2008, la Maison des familles ouvre ses portes et, avec le financement du projet associatif par l’État, l’association élargit ses objectifs :

– Contribuer à améliorer la qualité de vie des personnes séropositives et de leur entourage

– Proposer aux femmes qui apprennent leur séropositivité en cours de grossesse un soutien par des pairs.

– Informer les personnes vivant avec le VIH et leur entourage dans toute la France métropolitaine et les DROM sur la vie avec le VIH et les hépatites

– Participer à la prévention du VIH et des IST auprès des personnes concernées et auprès du grand public.

– Proposer un plaidoyer auprès des pouvoirs publics afin qu’ils n’oublient pas les personnes séropositives et ceux qui les aiment.

Si l’association a, à l’origine, été créée par et pour les familles maghrébines et africaines, elle a toujours souligné le fait d’être laïque et multi-communautaire. Très rapidement elle a été sollicitée par des personnes de toutes origines. L’association s’adresse à toutes les personnes séropositives sans distinction ni de genre, ni de culture, ni d’origine géographique. En 2014, la Maison des familles déménage dans le 20ème arrondissement de Paris dans un local plus grand et plus adapté aux besoins des personnes reçues.

En septembre 2015, le Comité des Familles lance son programme d’Éducation Thérapeutique du Patient (ETP), pour répondre à un besoin et à une demande des membres.

En 2016, L’Assemblée Générale extraordinaire approuve le changement de nom. L’association

« Maghreb-Afrique, Le Comité des Familles pour survivre au sida » devient « Le Comité des Familles ». Cette transformation acte dans la désignation même de l’association la dimension, force de notre structure, et l’idée que l’association, à travers son local « la Maison » est un lieu refuge, dans lequel les personnes concernées par le VIH-sida peuvent venir se ressourcer, rompre leur isolement et trouver une famille de cœur.

LA MAISON DES FAMILLES

La Maison des Familles est le lieu principal des activités du Comité des Familles. Le Local associatif est orné de décorations faites par les membres, qui se mêlent aux messages de prévention. Les canapés et les boissons chaudes à disposition des membres leur offrent un accueil chaleureux.

Dans cette « Maison » se déroulent l’ensemble des activités de l’association : activités d’éducation à la santé, activités de convivialité, programme ETP, suivi social de certains membres, activités de bien- être.

Il s’agit de permettre aux usagers d’être acteur de leur santé, de la communauté et de la lutte contre le VIH-sida.

Un calendrier est édité par semestre (février-juin et septembre-janvier) et recense l’ensemble de activités

–  hebdomadaires : Yoga, écoute de l’émission de radio, Assemblées des Familles

–  mensuelles : repas de l’Amitié, groupes de parole, ateliers thématiques, soirées de convivialité

–  occasionnelles : soirées festives et de rencontres, groupe de parole hommes/femmes, sorties culturelles pour les enfants.