Actualité

  • Home / Podcasts - Vivre avec le VIH / Un pilulier électronique…
Un pilulier électronique pour éviter de louper une prise de son traitement

Un pilulier électronique pour éviter de louper une prise de son traitement

imedipac.jpg

Un pilulier électronique pour éviter de louper une prise de son traitement

Sandra : Quoi de neuf dans l’actualité VIH ? J’ai sélectionné une information parue, entre autres, dans le quotidien du médecin, qui devrait intéresser tous ceux qui prennent un traitement quotidien ou des médicaments régulièrement : un pilulier électronique du futur ! Qu’est-ce que c’est ce truc ?

Il s’agit d’un pilulier électronique, intelligent et communicant dont le but est de réduire la surconsommation des médicaments. C’est une ancienne pharmacienne, Caroline Blochet, qui a eu cette idée il y a quelques années, frappée de voir défiler des patients s’étant trompés de médicament ou ayant oublié une prise.

Première étape : en 2007 elle lance le pilulier à usage unique. Rempli par le pharmacien avec un système d’information intégré qui permet une traçabilité du contenu du pilulier. L’observance passe de 60 à 97%. Mais cela fonctionne si et seulement si le patient ramène son pilulier à l’officine.

En 2011 naît un deuxième concept, avec un boitier électronique intégré envoyant l’information aux prescripteurs. Le pilulier, truffé de capteurs a le format d’un grand livre. Au pharmacien de le remplir chaque semaine ou chaque mois. Au médecin ensuite de veiller à la régularité des prises grâce à l’arrivée sur son écran d’ordinateur de messages instantanés.

Dis comme ça, ça a l’air compliqué mais je vous invite à regarder la vidéo de ce pilulier électronique qui s’appelle Imedipac.

Ce sont les patients atteints de maladie chronique et les personnes âgées qui sont ciblés : « On peut ainsi réguler la surconsommation et les problèmes de doses et d’interactions » explique Caroline Blochet.

Oui, car le médecin traitant disposera d’une vue d’ensemble sur les prescriptions de ses confrères spécialistes qui lui échappent parfois. Il pourra supprimer si besoin telle molécule en doublon ou incompatible avec telle autre : « C’est une réponse à la polymédication. On va enfin arrêter les ordonnances à rallonge et on s’attaquera pour de bon à la mortalité silencieuse » détaille l’ancienne pharmacienne.

Notons que les erreurs de prise de médicaments tuent chaque année 15000 personnes par an en France selon l’inventeuse de cette nouvelle technologie.

Produit à Grenoble, Imedipac a reçu l’un des prix de l’innovation au salon de l’électronique grand public de Las Vegas. De quoi réjouir le ministre du redressement productif, Arnaud Montebourg, qui a présenté le 4 février à Bercy la 7e édition des objets de la nouvelle France industrielle.

La commercialisation est prévue pour la fin du 1er semestre 2014 en France et à l’étranger.

Et oui, c’est bien beau tout ça mais ce n’est pas gratuit : le pilulier Imedipac est proposé à des particuliers pour 250 €. À cela, il faut ajouter un abonnement de 12 euros par mois. Et le remboursement par la sécurité sociale s’élève à ? Ah bah non, ce n’est pas mentionné.

Alors chers auditeurs quand pensez-vous ? Que pensez-vous de cette nouvelle invention, ce pilulier électronique. Est-ce que ça pourrait vous être utile ou bien à vos proches ? Seriez-vous prêts à payer le prix pour en bénéficier ? Dites-nous tout sur le site comitedesfamilles.net ou bien au 01 40 40 90 25.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.