Actualité

  • Home / Mon traitementUn projet d’éducation…

Un projet d’éducation thérapeutique pour bien prendre son traitement VIH

Jennyfer : J’avais vu l’infectiologue pour rentrer dans ce programme pour m’aider dans ma prise de traitement pour me cadrer, on va dire ça comme ça. Donc je me rendais tous les 15 jours voir l’infirmière qui me suivait. J’ai dû voir aussi l’assistante sociale vu que moi j’étais aussi en problème vraiment en grande difficulté financière. Je pouvais voir aussi la psychologue. Puis aussi mettre en relation plus facilement avec mon infectiologue si moi j’avais des choses qui me posaient problème par rapport au traitement ou des choses comme ça. C’est vrai que là, je crois que je dois avoir rendez-vous dans le mois il me semble, je reprenais mon traitement, tout allait mieux là. J’ai toujours la mycose buccale et intestinale apparemment qui perdure depuis juin 2012. Mais sinon au niveau des résultats, là les derniers résultats que j’ai eus, je suis enfin indétectable. Donc comme quoi, du fait d’avoir été obligé, enfin obligé non parce que c’était de mon plein gré, mais d’avoir été obligé un peu de rendre des comptes, de trouver des solutions pour dire je le prenais que le soir, je ne prenais pas le matin, dire pourquoi, parce que je ne mange pas à la même heure, essayer de faire du coup du 12h-00h. On essayait de trouver des solutions, des petites astuces pour que j’arrive à bien les prendre comme il faut. Ca fait 2, 3 mois que j’étais sous ce programme. Actuellement, je vais y retourner encore une fois mais je pense que ça devrait aller mieux. C’est vrai que ça m’a quand même bien aidée je trouve. Ça m’a permis quand même d’avoir de bons résultats.

Sandra : Félicitations, indétectable, c’est super.

Jennyfer : Oui, t’as vu !

Transcription : Sandra JEAN-PIERRE

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.