Actualité

  • Home / Discrimination / Convention Aeras :…
Convention Aeras : des conditions d’accès à l’assurance de prêt assouplies

Convention Aeras : des conditions d’accès à l’assurance de prêt assouplies

La convention Aeras est conçue pour permettre aux personnes souffrant d’une pathologie d’accéder à une assurance de prêt sans surprime.

L’objectif de la convention Aeras est de faciliter l’accès au crédit tout en limitant les surprimes et l’exclusion de garanties.

En mars 2021, la convention a revu sa grille de référence.

Cette grille de référence liste les pathologies permettant l’accès à l’assurance de prêt.

Le VIH figurait dans la liste des pathologies, mais 30% des personnes porteuses s’en trouvaient exclues. Nous vous en avions parlé lors de l’émission du mois d’octobre 2020.

Donc, sans la mobilisation d’ampleur, menée par Dominique Costagliola, épidémiologiste et membre du conseil d’administration de l’association Aides cette révision n’aurait pas été possible. Son réseau et son expertise sur le virus, via ART-CC, une collaboration internationale de traitement des données de PVVIH ont été ses atouts.

« En janvier 2020, j’avais travaillé, pour un colloque, sur la grille de référence. J’avais présenté, à cette occasion, les 4 points principaux qui devaient être amendés pour faire avancer les choses. J’ai donc repris cette présentation. Mais, pour consolider mon argumentaire, j’ai demandé fin décembre à mes collègues d’ART-CC d’actualiser les données sur l’espérance de vie des personnes vivant avec le VIH, ce qu’ils ont fait bénévolement. » déclare Dominique Costagliola pour France Assos Santé.

Elle a pu montrer que les critères surévaluaient le risque que les personnes font réellement courir aux assureurs.

En effet, l’espérance de vie des personnes qui vivent avec le VIH est quasiment égale au reste de la population. Notamment grâce aux traitements qu’ils reçoivent.

Ainsi, certains critères ont été supprimés de la grille de référence :

  • Le critère sur la consommation de drogues illicites est abandonné.
  • Le critère exigeant l’absence du sida est remplacée par l’obligation « d’absence de maladies opportunistes en cours ».
  • Le compte de lymphocytes CD4 supérieur au seuil de 350/mm3 est abandonné. Le porteur du VIH devra prouver que sa charge virale est indétectable 12 mois après le début du traitement.
  • La durée entre le début du traitement et la fin du contrat d’assurance passe à 35 ans (contre 27 ans précédemment). La couverture du prêt est limitée à 25 ans. 

Malgré cette révision des grilles qui est une petite victoire, le combat contre les inégalités est loin d’être terminé.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.