Actualité

  • Home / Covid-19 et VIH / Covid-19 : les…
Covid-19 : les personnes séropositives âgées ne sont pas plus à risque

Covid-19 : les personnes séropositives âgées ne sont pas plus à risque

Les personnes âgées et séropositives au VIH ne présentent pas plus de risque d’être infectées par le virus du Covid-19 que les séronégatifs. C’est en tout cas ce qu’ont observé des chercheurs dans une étude présentée à la 18e conférence européenne sur le sida. 

Les personnes âgées et séropositives au VIH avec une charge virale indétectable et un taux de CD4 supérieur à 500/mm3 de sang n’ont pas plus de risque de contracter le SARS-CoV-2 que les seniors séronégatifs. C’est ce que concluent des chercheurs nééerlandais dans une étude présentée en octobre dernier à Londres, lors de la 18e conférence européenne sur le sida. 

Des réponses immunitaires similaires

Pour arriver à cette conclusion, les scientifiques ont suivi 567 personnes de la cohorte AGEhIV ​​d’Amsterdam de personnes âgées de 45 ans ou plus. Certaines vivent avec le VIH, d’autres non. Les PVVIH de la cohorte avaient le même profil que les personnes séronégatives. Le premier groupe présentaient juste des proportions de comorbidités plus élevées que le second groupe. En revanche, l’étude ne précise pas si les participants étaient vaccinés.

Lors de l’étude, ils ont procédé à un dosage de certains anticorps répondant à au virus SARS-CoV-2. Il y a eu deux analyses. Une un mois après le début de l’expérience, en octobre 2020, une à la fin, en avril 2021. L’objectif : détecter une infection au virus du Covid-19 et évaluer la réponse immunitaire des participants. Résultat : ils ont trouvé des réponses similaires d’anticorps dans les deux groupes. 

Une étude intéressante. Cependant, elle ne s’est intéressée qu’au risque d’être infecté par le virus du Covid-19. Et non au risque de développer une forme sévère de la maladie. Les auteurs notent tout de même qu’une étude plus approfondie dans d’autres populations est nécessaire. Selon eux, il faut explorer “l’impact du VIH chez les personnes ayant un faible nombre de CD4 et des charges virales élevées sur l’acquisition du SRAS-CoV-2 et sur les modifications des niveaux d’anticorps au fil du temps, y compris après la vaccination”.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.