Actualité

  • Home / Discrimination / Dedans dehors : le…
Dedans dehors :  le bon chemin après la prison

Dedans dehors : le bon chemin après la prison

J’ai rencontré Yacine et Yazid lors du colloque organisé par l’association Migrations Santé dont le thème était « Déviances, transgressions et radicalisation violente des jeunes ». J’étais très charmé par leurs discours, pour leurs engagements et la force de leurs propos.

Yazid est fondateur et directeur de l’association Médiation Nomade : « Pour moi il est important de récréer des rencontres entre les uns et les autres. Je pars du principe que la parole est plus forte que la violence. Je pense qu’il y a des dysfonctionnements en France : les jeunes galèrent le soir, il n’y a pas grand-chose d’ouvert le soir, à l’heure où ils commencent à faire des bêtises pour certains. En tout cas, la souffrance et l’ennui sont importants, j’essaye de créer des espaces de paroles les soirs, pour pousser les professionnels à travailler à ces heures là, à l’heure où la souffrance est plus importante ».

Yacine : « J’étais enfermé dans des certitudes, je pensais réellement d’avoir raison. C’est pour ça qu’il y a un travail en amont que j’ai fait en détention pour pouvoir déconstruire tout ça. Même dans le mal on peut penser d’avoir raison. J’étais dans une sorte de clan, on sortait des cités et à partir de là j’étais condamné (…). Mais pour moi c’est la suite qui est beaucoup plus importante. Quand je suis rentré en détention avec la grande souffrance qu’il va avec (…) je me suis posé de grandes questions existentielles. J’ai commencé tout doucement, qu’est-ce qu’il faut que je fasse pour que ma vie change ? Quelle est la clef de tout ça ? Pour moi, c’est la culture ».

Retrouvez l’intégralité des interviews dans notre podcast :

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.