Comité des familles https://www.comitedesfamilles.net Fri, 24 Jan 2020 08:14:24 +0000 fr-FR hourly 1 https://www.comitedesfamilles.net/wp-content/uploads/2018/04/cropped-Fabico-150x150.jpg Comité des familles https://www.comitedesfamilles.net 32 32 VIH et aviation civile https://www.comitedesfamilles.net/vih-et-aviation-civile/ https://www.comitedesfamilles.net/vih-et-aviation-civile/#respond Fri, 24 Jan 2020 08:14:23 +0000 https://www.comitedesfamilles.net/?p=18551 Source 20 minutes monde L’Autorité britannique de l’aviation civile refusait d’accorder le certificat médical nécessaire pour voler aux candidats séropositifs. Un Britannique séropositif a obtenu le droit de devenir pilote de ligne après un long combat pour contester les règles en vigueur de l’aviation civile. James Bushe a ainsi effectué son premier vol avec la […]

L’article VIH et aviation civile est apparu en premier sur Comité des familles.

]]>
Télécharger

Source 20 minutes monde

L’Autorité britannique de l’aviation civile refusait d’accorder le certificat médical nécessaire pour voler aux candidats séropositifs.

Un Britannique séropositif a obtenu le droit de devenir pilote de ligne après un long combat pour contester les règles en vigueur de l’aviation civile. James Bushe a ainsi effectué son premier vol avec la compagnie aérienne écossaise Loganair, basée à Glasgow, cinq ans après avoir appris qu’il était porteur du virus du Sida. Cet homme de 31 ans, originaire du centre de l’Angleterre, a dû se battre avec les autorités de l’aviation pour compléter son cursus. En 2017, il avait renoncé à une formation de pilote chez Easyjet car l’Autorité de l’aviation civile (CAA) n’avait pas voulu lui accorder le certificat médical nécessaire pour voler.

Selon la CAA, le Royaume-Uni était tenu de suivre les règles établies par l’Autorité européenne de la sécurité aérienne (AESA), qui l’empêchaient de délivrer le certificat aux candidats séropositifs.

Face à ce premier refus, James Bushe a alors fait valoir que cette règle était discriminatoire. Soutenu par une association puis par le gouvernement écossais, il a fini par faire plier la CAA, qui lui a délivré le précieux sésame.

Après plusieurs mois d’entraînement en copilotage, celui qui a appris à manœuvrer de petits avions à l’âge de 15 ans a pu effectuer samedi son premier vol commercial en solo, entre Glasgow et Stornoway (nord de l’Écosse).

« Ce que je veux faire passer comme message, c’est que le VIH a changé. Que personne ne devrait faire face à de la discrimination sur la base de son statut » sérologique, a-t-il déclaré lundi sur Twitter.

« Le VIH n’empêche pas d’employer des gens dans d’autres secteurs, il n’y a pas de raison que ça soit différent dans l’aviation », a déclaré le directeur général de Loganair, ajoutant que la compagnie comptait désormais un « excellent pilote » supplémentaire.

L’article VIH et aviation civile est apparu en premier sur Comité des familles.

]]>
https://www.comitedesfamilles.net/vih-et-aviation-civile/feed/ 0
Médicaments : paracétamol sur ordonnance https://www.comitedesfamilles.net/medicaments-paracetamol-sur-ordonnance/ https://www.comitedesfamilles.net/medicaments-paracetamol-sur-ordonnance/#respond Fri, 24 Jan 2020 08:13:46 +0000 https://www.comitedesfamilles.net/?p=18560 Source Franceinfo Depuis mercredi 15 janvier, les médicaments à base de paracétamol, aspirine et ibuprofène ne sont plus en accès libre dans les pharmacies pour éviter les surdosages. France 2 a recueilli le témoignage d’un homme victime d’une hépatite médicamenteuse. Suite à des douleurs intenses dans les jambes, Jean-Luc Lesur prend plusieurs comprimés de paracétamol. […]

L’article Médicaments : paracétamol sur ordonnance est apparu en premier sur Comité des familles.

]]>
Source Franceinfo

Depuis mercredi 15 janvier, les médicaments à base de paracétamol, aspirine et ibuprofène ne sont plus en accès libre dans les pharmacies pour éviter les surdosages. France 2 a recueilli le témoignage d’un homme victime d’une hépatite médicamenteuse.

Suite à des douleurs intenses dans les jambes, Jean-Luc Lesur prend plusieurs comprimés de paracétamol. Il perd alors conscience et finit par être greffé du foie en extrême urgence. En cas de surdosage, le paracétamol provoque des hépatites. “Je n’avais pas du tout conscience que je pouvais en arriver là, à frôler la mort”, confie Jean-Luc Lesur. Depuis son intervention, ses problèmes de santé se sont multipliés. À 60 ans il doit prendre une dizaine de médicaments chaque jour.

Pour éviter l’automédication et les surdosages, 82 médicaments ne sont plus vendus en libre-service à partir de mercredi 15 janvier. Parmi eux, le paracétamol, l’ibuprofène, l’aspirine ou certains médicaments pour la gorge. Ils sont placés désormais derrière le comptoir des pharmacies avec conseils à la clef. En France, la première cause de greffe pour hépatite médicamenteuse est due aux surdosages de paracétamol.

L’article Médicaments : paracétamol sur ordonnance est apparu en premier sur Comité des familles.

]]>
https://www.comitedesfamilles.net/medicaments-paracetamol-sur-ordonnance/feed/ 0
Consommation de drogues à moindre risque https://www.comitedesfamilles.net/consommation-de-drogues-a-moindre-risque/ https://www.comitedesfamilles.net/consommation-de-drogues-a-moindre-risque/#respond Fri, 24 Jan 2020 08:12:48 +0000 https://www.comitedesfamilles.net/?p=18557 Source Liberation.fr Ouverte il y a trois ans, dans le quartier de la gare du Nord, à proximité immédiate de l’hôpital Lariboisière, la structure qui accueille des personnes dépendantes affiche un bilan positif selon la mairie. Trois ans après son ouverture controversée dans le Xe arrondissement, en octobre 2016, la mairie de Paris juge «positif» le bilan de […]

L’article Consommation de drogues à moindre risque est apparu en premier sur Comité des familles.

]]>
Source Liberation.fr

Ouverte il y a trois ans, dans le quartier de la gare du Nord, à proximité immédiate de l’hôpital Lariboisière, la structure qui accueille des personnes dépendantes affiche un bilan positif selon la mairie.

Trois ans après son ouverture controversée dans le Xe arrondissement, en octobre 2016, la mairie de Paris juge «positif» le bilan de la salle de consommation de drogues à moindre risque. Plus de 1 300 usagers de stupéfiants sont passés par le dispositif et près de 185 000 actes de consommation de drogue ont eu lieu dans la salle. Cela revient à 169 consommations par jour en moyenne, un chiffre assez stable depuis avril 2017. «Chaque consommation [dans la salle] est une consommation évitée dans l’espace public», souligne la mairie. Selon la municipalité, le nombre de seringues usagées abandonnées dans la rue «tend à diminuer, avec une moyenne mensuelle de seringues ramassées par les services de la ville qui passe de 263 lors de la première année à 184 lors de la troisième année».

Outre l’objectif de sécuriser la consommation, en offrant un lieu propre, avec seringues à usage unique afin de prévenir les infection de VIH ou d’hépatite notamment, et une proximité avec les services de réanimation de l’hôpital Lariboisière (en moyenne, une personne est prise en charge à la suite d’une surdose ou d’un malaise toutes les trois semaines), le dispositif facilite l’accès à des consultations d’addictologie et à des soins infirmiers, mais aussi à établir le contact, créer du lien pour une meilleure prise en charge de la personne.

La moitié des usagers de la salle y ont rencontré, ces trois dernières années, des travailleurs sociaux. «La réactivation des droits des usagers est indispensable pour leur réintégration dans le droit commun», explique la mairie, pointant que «le public reçu cumule bien souvent des facteurs de précarité et de vulnérabilité qui nécessitent un travail d’accompagnement complexe».

Trois ans après son ouverture controversée dans le Xe arrondissement, en octobre 2016, la mairie de Paris juge «positif» le bilan de la salle de consommation de drogues à moindre risque. Plus de 1 300 usagers de stupéfiants sont passés par le dispositif et près de 185 000 actes de consommation de drogue ont eu lieu dans la salle. Cela revient à 169 consommations par jour en moyenne, un chiffre assez stable depuis avril 2017. «Chaque consommation [dans la salle] est une consommation évitée dans l’espace public», souligne la mairie. Selon la municipalité, le nombre de seringues usagées abandonnées dans la rue «tend à diminuer, avec une moyenne mensuelle de seringues ramassées par les services de la ville qui passe de 263 lors de la première année à 184 lors de la troisième année».

Outre l’objectif de sécuriser la consommation, en offrant un lieu propre, avec seringues à usage unique afin de prévenir les infection de VIH ou d’hépatite notamment, et une proximité avec les services de réanimation de l’hôpital Lariboisière (en moyenne, une personne est prise en charge à la suite d’une surdose ou d’un malaise toutes les trois semaines), le dispositif facilite l’accès à des consultations d’addictologie et à des soins infirmiers, mais aussi à établir le contact, créer du lien pour une meilleure prise en charge de la personne.

La moitié des usagers de la salle y ont rencontré, ces trois dernières années, des travailleurs sociaux. «La réactivation des droits des usagers est indispensable pour leur réintégration dans le droit commun», explique la mairie, pointant que «le public reçu cumule bien souvent des facteurs de précarité et de vulnérabilité qui nécessitent un travail d’accompagnement complexe».

L’article Consommation de drogues à moindre risque est apparu en premier sur Comité des familles.

]]>
https://www.comitedesfamilles.net/consommation-de-drogues-a-moindre-risque/feed/ 0
Alléger le traitement des bébés nés d’une mère séropositive https://www.comitedesfamilles.net/alleger-le-traitement-des-bebes-nes-dune-mere-seropositive/ https://www.comitedesfamilles.net/alleger-le-traitement-des-bebes-nes-dune-mere-seropositive/#respond Thu, 23 Jan 2020 08:37:49 +0000 https://www.comitedesfamilles.net/?p=18554 Source Pourquoi docteur Des scientifiques ont mis au point un protocole capable d’empêcher la formation du réservoir viral en une seule dose chez des singes qui avaient été exposés au virus du sida. A terme, cette découverte pourrait alléger le traitement des bébés nés d’une mère séropositive.   En 2017, 180 000 enfants de moins de […]

L’article Alléger le traitement des bébés nés d’une mère séropositive est apparu en premier sur Comité des familles.

]]>
Télécharger

Source Pourquoi docteur

Des scientifiques ont mis au point un protocole capable d’empêcher la formation du réservoir viral en une seule dose chez des singes qui avaient été exposés au virus du sida. A terme, cette découverte pourrait alléger le traitement des bébés nés d’une mère séropositive.  

En 2017, 180 000 enfants de moins de 15 ans ont été infectés par le VIH dans le monde et la plupart d’entre eux ont été infecté par leur mère. En effet, une femme séropositive peut transmettre le virus à son enfant lors de la grossesse, pendant l’accouchement ou l’allaitement. Pour éviter ce risque et pour leur propre santé, les femmes malades prennent le plus souvent des médicaments de thérapie antirétrovirale pendant leur grossesse. Mais ce cocktail de médicaments peut avoir de nombreux effets secondaires négatifs et les chercheurs s’inquiètent des conséquences à long terme sur les bébés. Aujourd’hui, des scientifiques américains ont réussi à mettre un protocole capable d’empêcher la formation du réservoir viral en une seule dose sur des bébés singes. Pour que cela fonctionne, il faut toutefois administrer le traitement très rapidement. Leurs travaux ont été présentés dans la revue Nature Communications.  Les anticorps n’étant pas toxiques et pouvant être modifiés pour durer longtemps dans l’organisme, cela permet de réduire la fréquences traitements. Une équipe de chercheurs affiliés à l’université de Science et de Médecine de Portland (Etats-Unis) a donc eu l’idée d’explorer leur potentiel pour remplacer ou compléter la thérapie antirétrovirale actuellement en vigueur chez les nouveau-nés de mères séropositives ainsi que chez les adultes séropositifs.

Ils ont travaillé sur de jeunes macaques infectés par voie orale par le HIV-1, la forme similaire du virus pour les singes. En leur administrant une combinaison de deux anticorps 30 heures après les avoir exposés au virus, ils ont constaté que la dose unique suffisait à bloquer son entrée dans les cellules immunitaires. Six mois plus tard, les macaques étaient toujours protégés. 

En revanche, si les scientifiques attendaient 48 heures avant d’administrer quatre petites doses du même anticorps, la moitié des bébés macaques développaient le VIH. Enfin, les macaques qui recevaient le traitement standard actuel contre le VIH ne tombaient pas malades quand le traitement de plusieurs semaines commençait 48 heures après l’exposition au virus.

Ainsi, cette étude suggère qu’au lieu du cocktail habituel auquel sont exposés les bébés humains nés de mères séropositives au VIH (plusieurs médicaments pendant environ six semaines avant d’être testés à nouveau), un traitement antirétroviral beaucoup plus court pourrait prévenir la transmission du VIH aux nouveau-nés. A condition d’être administré très rapidement.

“Ces résultats prometteurs pourraient signifier que les bébés nés de mères séropositives peuvent encore vaincre le VIH avec moins de traitement”, s’enthousiasme donc l’auteur correspondante de l’étude, Nancy Haigwood, professeur de pathobiologie et d’immunologie à la Faculté de médecine de l’université de la santé et des sciences de l’Oregon (Etats-Unis). D’autres recherches restent à mener pour tester l’efficacité du traitement sur des singes juste après leur naissance.  

En l’absence de traitement, le taux de transmission d’une mère séropositive à son enfant se situe autour de 20%. Ces taux varient en fonction de l’état clinique et immunitaire de la mère, précise le site Sida info service. Mais dans les pays développés, les mamans malades sont globalement prises en charge médicalement. La prise d’un traitement pendant la grossesse puis par l’enfant permet d’amener le taux de transmission à moins de 1%.

D’après un rapport de l’Onusida paru cet été, au niveau mondial, environ 82% des femmes enceintes séropositives ont maintenant accès aux médicaments, soit une augmentation de plus de 90% depuis 2010 ayant entraîné une réduction de 41% des nouvelles contaminations chez les enfants.

L’article Alléger le traitement des bébés nés d’une mère séropositive est apparu en premier sur Comité des familles.

]]>
https://www.comitedesfamilles.net/alleger-le-traitement-des-bebes-nes-dune-mere-seropositive/feed/ 0
Cybersécurité : des incidents dans les structures de santé https://www.comitedesfamilles.net/cybersecurite-des-incidents-dans-les-structures-de-sante/ https://www.comitedesfamilles.net/cybersecurite-des-incidents-dans-les-structures-de-sante/#respond Thu, 23 Jan 2020 08:37:08 +0000 https://www.comitedesfamilles.net/?p=18548 Source La santé publique Depuis deux ans, l’Agence des systèmes d’information partagés de santé a recensé plusieurs centaines d’incidents touchant à la cybersécurité. Un problème qui pose de nombreuses questions sur la confidentialité des données et la sécurité des soins. En 2017, un nouveau dispositif de signalement des incidents informatiques a été mis en place. […]

L’article Cybersécurité : des incidents dans les structures de santé est apparu en premier sur Comité des familles.

]]>
Source La santé publique

Depuis deux ans, l’Agence des systèmes d’information partagés de santé a recensé plusieurs centaines d’incidents touchant à la cybersécurité. Un problème qui pose de nombreuses questions sur la confidentialité des données et la sécurité des soins.

En 2017, un nouveau dispositif de signalement des incidents informatiques a été mis en place. Il assure, aux structures de santé, de déclarer plus facilement et plus systématiquement les problèmes graves et significatifs de sécurité informatique. Ce dispositif a donc permis à l’Agence des systèmes d’information (Asip santé) de recenser un total de 693 incidents.

Il s’agit de cas où la confidentialité des données, l’intégrité des informations de santé, la sécurité des soins, le fonctionnement des organismes de santé… ont été remis en cause suite à des problèmes de sécurité des systèmes informatiques. En détail, on apprend que 43 % des incidents déclarés ont une origine malveillante. Il s’agit, par exemple, de cyberattaques, de messages électroniques et de logiciels malveillants. De plus, 84 % des déclarations sont le fait d’établissements de santé.

Mais il faut savoir qu’: « Aujourd’hui, il y a seulement entre 250 et 300 structures qui déclarent les incidents. Nous comptons sur la campagne pour la cybersécurité à l’hôpital pour voir augmenter le nombre de déclarations » indique Philippe Loudenot, fonctionnaire de sécurité des systèmes d’information des ministères sociaux.

En effet, une campagne concernant la cybersécurité à l’hôpital a été lancée. Elle se compose d’une vidéo et d’affiches. Son objectif est de sensibiliser les professionnels de santé hospitaliers aux risques liés à la cybersécurité et à leurs conséquences.

Agnès Buzyn, ministre de la Santé, a déclaré à ce propos : « Les 3 036 établissements de santé qui sont présents sur tout le territoire sont loin d’avoir tous la même compréhension des problématiques numériques et dans un contexte où la menace continue de se développer, nous devons faire prendre conscience à chacun et dans chaque structure que la cybersécurité est la continuité de la sécurité des soins ».

Aujourd’hui, le ministère de la Santé souhaite étendre le dispositif de signalement. Ainsi, les déclarations d’incidents de sécurité concerneront à terme tous les professionnels de santé. Un service national de cybersurveillance en santé sera aussi mis en place dans le courant de l’année 2020.

L’article Cybersécurité : des incidents dans les structures de santé est apparu en premier sur Comité des familles.

]]>
https://www.comitedesfamilles.net/cybersecurite-des-incidents-dans-les-structures-de-sante/feed/ 0
Les discriminations liées aux VIH persistent https://www.comitedesfamilles.net/les-discriminations-liees-aux-vih-persistent/ https://www.comitedesfamilles.net/les-discriminations-liees-aux-vih-persistent/#respond Wed, 22 Jan 2020 12:13:19 +0000 https://www.comitedesfamilles.net/?p=18598 Les personnes séropositives sont toujours discriminées ?  Selon la dernière enquête de l’association Sida info service, les discriminations perdurent. Malheureusement, la vérité scientifique que U=U (Undetectable = Untransmittable), c’est-à-dire qu’une personne sous traitement ne transmet pas le virus, peine à s’affirmer. En plateau de l’émission Vivre avec le VIH nous recevons Fanette Blaizeau, responsable observatoire de […]

L’article Les discriminations liées aux VIH persistent est apparu en premier sur Comité des familles.

]]>
Les personnes séropositives sont toujours discriminées ? 

Selon la dernière enquête de l’association Sida info service, les discriminations perdurent.
Malheureusement, la vérité scientifique que U=U (Undetectable = Untransmittable), c’est-à-dire qu’une personne sous traitement ne transmet pas le virus, peine à s’affirmer.

En plateau de l’émission Vivre avec le VIH nous recevons Fanette Blaizeau, responsable observatoire de Sida info service

Fanette nous explique :

“Plus de la moitié de répondants estime que le faite qu’une charge virale indétectable implique de ne pas transmettre le virus ne fait pas baisser particulièrement les discriminations à leur encontre. Il y a quasiment 54% des personnes répondantes qui pensent que ce n’est pas le cas. Après il y a un 20% des personnes qui préfèrent ne pas se prononcer, et les autres qui disent que oui, ils ont constaté une baisse des discriminations grâce à ce fait là. 

Une des premières questions qu’on pose est : « Avez-vous le sentiment d’avoir déjà été victime de discrimination en raison de votre séropositivité ? » et la personne a le droit de répondre oui, non ou je ne suis pas sûre. Justement parce que ce n’est pas si évident de savoir si on était vraiment victime de discrimination. Ça produit un manque de confiance en soi…”

(Retrouvez l’intégralité de l’émission dans sa version audio)

L’article Les discriminations liées aux VIH persistent est apparu en premier sur Comité des familles.

]]>
https://www.comitedesfamilles.net/les-discriminations-liees-aux-vih-persistent/feed/ 0
Vivre avec le VIH : discriminations et séropositivité https://www.comitedesfamilles.net/vivre-avec-le-vih-discriminations-et-seropositivite/ https://www.comitedesfamilles.net/vivre-avec-le-vih-discriminations-et-seropositivite/#respond Wed, 22 Jan 2020 12:03:50 +0000 https://www.comitedesfamilles.net/?p=18589 Qu’est-ce que une discrimination ? Dans cette émission du mardi 21 janvier 2020 nous vous présenterons les résultats de l’enquête sur les discriminations vécues par les séropositifs menée par l’association Sida info service. Nous passerons ensuite aux annonces du cœur pour finir avec les infos de la semaine. Sur Wikipédia : la discrimination sociale est un processus […]

L’article Vivre avec le VIH : discriminations et séropositivité est apparu en premier sur Comité des familles.

]]>
Qu’est-ce que une discrimination ?

Dans cette émission du mardi 21 janvier 2020 nous vous présenterons les résultats de l’enquête sur les discriminations vécues par les séropositifs menée par l’association Sida info service. Nous passerons ensuite aux annonces du cœur pour finir avec les infos de la semaine.

Sur Wikipédia : la discrimination sociale est un processus lié au fait d’opérer une distinction concernant une personne ou une catégorie sociale en créant des frontières dites « discriminantes », c’est-à-dire produisant un rejet visant à l’exclusion sociale sur des critères tels que l’origine sociale ou ethnique, la religion, le genre, le niveau de son intelligence, l’état de santé, etc.

Nous vous pressentons le résultat de la 6e enquête de Sida info service.

Les infos de cette semaine :

  • Un nouveau protocole pour alléger le traitement des nouveau-nés de mères séropositives.
  • Royaume-Uni : un homme séropositif autorisé à devenir pilote de ligne après des années de lutte.

L’article Vivre avec le VIH : discriminations et séropositivité est apparu en premier sur Comité des familles.

]]>
https://www.comitedesfamilles.net/vivre-avec-le-vih-discriminations-et-seropositivite/feed/ 0
Agenda du Comité des familles : février/août https://www.comitedesfamilles.net/agenda-du-comite-des-familles-fevrier-aout/ https://www.comitedesfamilles.net/agenda-du-comite-des-familles-fevrier-aout/#respond Fri, 17 Jan 2020 10:00:40 +0000 https://www.comitedesfamilles.net/?p=18542 Sur notre agenda vous trouverez toutes nos activités de février à l’été 2020. Il est disponible aussi en format papier. Pour infos appelez-nous au 01 40 40 90 25 !

L’article Agenda du Comité des familles : février/août est apparu en premier sur Comité des familles.

]]>
Sur notre agenda vous trouverez toutes nos activités de février à l’été 2020. Il est disponible aussi en format papier. Pour infos appelez-nous au 01 40 40 90 25 !

L’article Agenda du Comité des familles : février/août est apparu en premier sur Comité des familles.

]]>
https://www.comitedesfamilles.net/agenda-du-comite-des-familles-fevrier-aout/feed/ 0
Quatre mois d’abstinence suffiront https://www.comitedesfamilles.net/quatre-mois-dabstinence-suffiront/ https://www.comitedesfamilles.net/quatre-mois-dabstinence-suffiront/#respond Wed, 15 Jan 2020 09:26:08 +0000 https://www.comitedesfamilles.net/?p=18500 Une victoire, quatre mois et non plus douze. C’est la période d’abstinence sexuelle que devront observer les hommes gays et bis pour pouvoir donner leur sang.

L’article Quatre mois d’abstinence suffiront est apparu en premier sur Comité des familles.

]]>
Une victoire, quatre mois et non plus douze. C’est la période d’abstinence sexuelle que devront observer les hommes gays et bis pour pouvoir donner leur sang.

L’article Quatre mois d’abstinence suffiront est apparu en premier sur Comité des familles.

]]>
https://www.comitedesfamilles.net/quatre-mois-dabstinence-suffiront/feed/ 0
Santé sexuelle des personnes migrantes https://www.comitedesfamilles.net/sante-sexuelle-des-personnes-migrantes/ https://www.comitedesfamilles.net/sante-sexuelle-des-personnes-migrantes/#respond Wed, 15 Jan 2020 09:25:34 +0000 https://www.comitedesfamilles.net/?p=18496 A la dernière SFLS (Société française de lutte contre le sida), lors du débat sur la santé sexuelle des personnes migrantes en situation de vulnérabilité, trois professionnels de santé se sont exprimés. Ils ont présenté des initiatives visant à faciliter la prévention du VIH. Ils visent aussi la prise en charge médicale de ces populations. […]

L’article Santé sexuelle des personnes migrantes est apparu en premier sur Comité des familles.

]]>
A la dernière SFLS (Société française de lutte contre le sida), lors du débat sur la santé sexuelle des personnes migrantes en situation de vulnérabilité, trois professionnels de santé se sont exprimés. Ils ont présenté des initiatives visant à faciliter la prévention du VIH. Ils visent aussi la prise en charge médicale de ces populations. Voici les détails.

Le Dr Hughes Cordel, infectiologue à l’hôpital Avicenne, a rappelé les obstacles à la prise en charge chez les migrantes. La docteure Marie Ahouanto a présenté les résultats d’une expérimentation dans le quartier de la Goutte d’or à Paris. Cette étude vise à tester un nouveau protocole de prescription des outils de prévention en cabinet de ville. Enfin, le Dr Nicolas Vignié a présenté les résultats d’une expérimentation visant à mettre en place une consultation dédiée aux enjeux de prévention sexuelle à destination des migrants-es en situation de précarité consultant la Pass (permanence d’accès aux soins) ambulatoire.

L’article Santé sexuelle des personnes migrantes est apparu en premier sur Comité des familles.

]]>
https://www.comitedesfamilles.net/sante-sexuelle-des-personnes-migrantes/feed/ 0