Actualité

  • Home / Covid-19 et VIH / Haïtiens vivant avec…
Haïtiens vivant avec le VIH : qu’en est-il de leur situation pendant la pandémie de Covid-19 ?

Haïtiens vivant avec le VIH : qu’en est-il de leur situation pendant la pandémie de Covid-19 ?

Le coronavirus affecte les plans de lutte contre les maladies infectieuses à Haïti. 

De l’absence de médicaments antituberculeux, aux personnes vivant avec le VIH (PVVIH) qui n’ont pas accès aux centres de santé…

Un rapport du Programme national de lutte contre les IST/VIH/Sida (PNLS), annonce la situation alarmante pour les PVVIH.

L’objectif du pays, pour arriver à contrôler cette maladie, était qu’à « l’horizon 2020, 90% des personnes vivant avec le VIH connaissent leur statut sérologique; 90% de toutes les personnes infectées par le VIH dépistées reçoivent un traitement antirétroviral durable; 90% des personnes recevant un traitement antirétroviral ont une charge virale durablement supprimée».

L’objectif n’est pas atteint. Mais ça n’empêche pas la situation de s’améliorer. 

Le rapport annoncerait « Au 30 septembre 2020, 79% des PVVIH connaissent leur statut, 95% des PVVIH connaissant leur statut reçoivent un traitement antirétroviral et, 85% des PVVIH sous traitement ont une charge virale durablement supprimée».

En 2020, « sur les 160 000 PVVIH, le nombre de décès est estimé à 2 700». Environ 8 200 enfants de moins de 15 ans, vivent avec le VIH. La couverture ARV de ces enfants est estimée à 45%. D’octobre 2019, à septembre 2020, 577 000 personnes sont testées pour le VIH, 18 645 sont positives. Parmi cette catégorie, 87% des femmes enceintes vivant avec le VIH sont sous ARV.

L’autre aspect important, c’est la difficulté du pays à améliorer le pourcentage de rétention des patients sous traitement antirétroviral.

Des difficultés en 2020, pour les programmes de lutte contre les maladies infectieuses… Mais les services ne diminue pas pour autant, selon le PNLS. « Il existe sur le territoire national 179 centres de dépistage du VIH, 143 centres de prévention de la transmission de la mère à l’enfant et 165 centres de prise en charge aux ARV ».

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.