Actualité

  • Home / Maladies associées au VIH / La communauté internationale…
La communauté internationale et ses engagements pour l’accès à l’insuline

La communauté internationale et ses engagements pour l’accès à l’insuline

À l’occasion du lancement du « Global Diabetes Compact » par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) le 14 avril, Santé Diabète, Médecins Sans Frontières et OTMeds appellent la France et la communauté internationale à agir pour l’accès à l’insuline pour tous. 

En effet, cent ans après la découverte de l’insuline, ce traitement reste hors d’accès pour la moitié de la population qui en a besoin dans le monde. 

L’insuline est un traitement viral pour les personnes atteintes de diabète. Le nombre de personnes atteintes par cette maladie est en constante progression, ainsi les besoins en insuline vont continuellement augmenter. 

Selon la Fédération internationale du diabète, d’ici 2045, le nombre de personnes atteintes de diabète aura augmenté de 51 %. 

Ainsi, l’accès au traitement est une question cruciale pour les patients, mais également pour les pays en développement. L’accès pour ce traitement est difficile pour de nombreux pays, et même pour les pays riches comme les États-Unis. 

En effet, la production mondiale est concentrée auprès de trois productions : Sanofi, Novo Nordisk et Eli Lilly. Cette monopolisation entraîne des répercussions sur l’approvisionnement et les prix de l’insuline. 

Au Mali, le prix d’un flacon d’insuline s’élève à 7 €, alors que le salaire minimum s’élève à 50 €. Selon une étude, une année d’approvisionnement en insuline absorberait plus de 17 % des revenus d’une famille. 

Les prix élevés représentent donc un obstacle majeur à l’accès à l’insuline. 

En plus de l’obstacle du prix, d’autres difficultés sont constatées. Comme par exemple la conservation de l’insuline qui n’est pas accessible à tous. 

Ainsi, la communauté internationale, et la France se doivent de prendre des engagements pour résoudre la question de l’accès à l’insuline. 

Tout d’abord en assurant la transparence des prix de vente, des marges des intermédiaires et des coûts réels de production. Ainsi, cela permettra le rééquilibrage du marché et un accès au traitement pour tout individu. 

Enfin, en augmentant le nombre de laboratoires produisant de l’insuline dans les régions en soutenant la production locale. Notamment grâce au programme de pré qualification de l’OMS sur l’insuline humaine. 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.