Actualité

  • Home / Rubrique culturelleLa lutte contre…
La lutte contre le sida exposée au Mucem de Marseille

La lutte contre le sida exposée au Mucem de Marseille

Participez à la collecte !

Source Corevih Paca-Ouest et Corse

Le MuCEM, musée de société concerné par les phénomènes sociaux contemporains, conserve de nombreux objets, documents, archives, sur l’histoire et les mémoires de la lutte contre le sida, collectés dans les années 2000.

Ce travail de collecte a été réalisé en associant le monde associatif, celui des soignant.e.s, des personnes concernées par le VIH et des universitaires et chercheur.euse.s qui ont lutté contre ou qui l’ont étudié.

Lhistoire de la collecte initiale, collective et pionnière.
Le projet a émergé en 1996, quand Michel Colardelle, directeur du Musée national des Arts et Traditions Populaires (MnATP) a transformé l’orientation du musée en Musée des Civilisations de l’Europe et de la Méditerranée (MuCEM). LE MuCEM a rapidement pris en compte l’impact de l’épidémie de sida sur les mobilisations et les enjeux sociaux. Il a également entamé une réflexion de fond sur le rôle du musée en tant que lieu mémoire et espace public. En faisant entrer dans les collections patrimoniales de l’Etat des objets et témoignages du quotidien, c’est une façon de les protéger, et au-delà des exclusions et du silence, de rendre ces objets inaliénables.
Cette collecte relative à l’épidémie de sida a eu lieu entre 2002 et 2006. Débutée en France, elle a concerné 49 pays euro-méditerranéens. Elle comprend environ 12.000 objets et témoignages : affiches, autocollants, badges, banderoles, brochures, cartes d’information, cartes postales, cassettes audio et vidéo, films, kits et outils de réduction des risques, lettres, livres, objets concernant les traitements, œuvres d’art, patchwork des noms, préservatifs, photographies, revues, rubans rouges, tracts, teeshirts, etc.
Tous ces objets ont été photographiés, documentés et archivés. L’information est aujourd’hui accessible sur la base de données en ligne sur le site internet du musée, consultables par les chercheurs comme par le public, en prenant rendez-vous aux réserves. Les réserves et collections sont situés au Centre de Conservation et de Recherche, à côté de la Friche de la Belle de Mai.

La collecte actuelle, dans la perspective de l’exposition du MuCEM de 2021.
L’exposition de 2021-2022 portée par le MuCEM et un collectif d’acteurs de la lutte contre le sida contribuera encore à compléter la mémoire de la lutte  contre le sida. Elle devra répondre à plusieurs défis : comment mettre en récit et représenter les histoires personnelles et collectives liées à l’épidémie de VIH-sida ? Comment rendre compte des nouvelles formes de militantisme, des luttes collectives, des solidarités communautaires ?
Pour  cette exposition, le MuCEM et le COREVIH PACA Ouest Corse vous propose de continuer tous ensemble à enrichir la collection sur la lutte contre le sida, pour compléter l’initiale, notamment après 2006.
 
Que vous soyez soignant, patients, associatifs, transmettez vos récits, vos souvenirs, vos archives personnelles, vos objets, comme les traces qui témoigneront des mémoires fragiles et trop peu visibles et qui seront conservés dans les réserves MuCEM.

– Florent Molle, conservateur du patrimoine, MuCEM, responsable du pôle de collection sur la santé
– Françoise Loux et Stéphane Abriol, responsables de la collecte 2000-2006
– Stéphane Abriol, anthropologue (CNRS/Cerlis, Université Paris Descartes), Philippe Artières, historien (CNRS/IIAC), Christophe Broqua, Renaud Chantraine, doctorant (IIAC/Mucem), Florent Molle, conservateur du patrimoine (MuCEM), Sandrine Musso, anthropologue (CNE, Ehess), Françoise Loux, anthropologue, (CNRS, anciennement MnATP), pour le Comité d’organisation Conserver et exposer la lutte contre le VIH-sida, Journées d’études 2017-2020 et exposition MuCEM, 2021

Renseignements : [email protected] et [email protected]

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.