Actualité

  • Home / Vieillir avec le VIH / Le Sénégal lance…
Le Sénégal lance le Projet “Viheillir”

Le Sénégal lance le Projet “Viheillir”

Le programme a pour objectif d’améliorer la vie des personnes âgées vivant avec le VIH. D’une durée de 36 mois, il sera proposé dans plusieurs hôpitaux et centres de santé au Sénégal et au Cameroun. 

Grâce aux traitements antirétroviraux, les personnes vivant avec le VIH ont la même espérance de vie que les personnes séronégatives. Comme le reste de la population, elles sont sujettes, en vieillissant, aux maladies telles que le diabète, le cancer, l’hypertension ou encore l’insuffisance rénale. Il est donc important d’accompagner les personnes âgées de plus de 50 ans et séropositives au VIH dans le but d’améliorer leur qualité de vie. C’est justement ce que compte faire le Sénégal avec le projet “Viheillir”, lancé le 20 novembre. 

Derrière ce programme ? Le Conseil national de lutte contre le Sida (Cnls), le Centre régional de recherche et de formation sur la prise en charge du VIH/sida (Crcf) et le service de gériatrie de Fann de Dakar. D’une durée de 36 mois, le projet concerne essentiellement le Sénégal et le Cameroun. À Dakar, il sera proposé à l’hôpital militaire de Ouakam, au Centre de traitement ambulatoire de Fann, au Centre régional de recherche et de formation à la prise en charge clinique de Fann et l’hôpital militaire de Yaoundé.

Vieillir avec le virus

Ce projet est “important pour nous, parce que cela dénote déjà de l’efficacité du succès du traitement antirétroviraux”, déclare le Dr Safiétou Thiam. La directrice exécutive du Cnls rappelle que “le Sénégal a accédé au traitement Arv en 1998. Certains parmi nos patients avaient commencé ce traitement alors qu’ils étaient jeunes. Aujourd’hui, ils ont plus de 55 ans et ils commencent à avoir d’autres problèmes de santé liés à l’âge (…)”

Ce projet vise certes à repérer les difficultés rencontrées par les PVVIH âgées mais surtout à faire de la prévention quant aux maladies liées à l’âge. “Il ne s’agit pas seulement du VIH ou du Sida, mais il s’agit d’une personne qui a une infection à Vih, le diabète, l’hypertension, comme une autre personne” , a-t-elle ajouté.

Le Pr Coumé, médecin gériatre, rappelle que la population des personnes âgées au Sénégal augmente. “Le vieillissement est actuellement l’un des plus grands défis de ce 21e siècle (…) Au Sénégal, le taux d’accroissement de la population des personnes âgées est supérieur au taux de la population générale.” D’où l’importance de ce type de projet visant à protéger les aînés.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.