Actualité

  • Home / Dépistage et prévention du VIH / Les idées reçues…
Les idées reçues autour du VIH/sida

Les idées reçues autour du VIH/sida

Un sondage effectué par Sidaction auprès de jeunes entre 15 et 24, nous dévoile certaines idées reçues sur le VIH.

Il y a moins de contaminations chez les 15-24 ans.

Faux : Selon les chiffres de Santé publique France, les proportions d’infections sont similaires entre les personnes âgées de moins de 25 ans et cette de 50 ans. 

Un médicament existe pour guérir du sida. 

Faux : Il n’existe pour le moment aucun médicament contre le sida, mais des traitements permettent de ralentir l’évolution du VIH vers le sida. Il s’agit des traitements antirétroviraux. 

IL existe un vaccin empêchant la transmission du virus. 

Faux: Quarante ans après la découverte du virus, il n’existe toujours pas de vaccin. La mise au point d’un vaccin est complexe pour les laboratoires. Selon les estimations il faudra encore quelques années avant la mise en place d’un vaccin. 

Un traitement d’urgence existe si on a pris des risques en ne se protégeant pas. 

Vrai : En cas de prise de risque lors d’un rapports sexuels, un contact avec le sang ou en cas de partage de matériel d’injection, il est possible de prendre un traitement post-exposition (TPE). Il doit être pris dans les 4 heures au plus tard dans les 48 heures et se rentre à l’hôpital. 

L’épidémie du sida est contenue.

Faux : En 2019, 6200 personnes ont découvert leur séropositivité. Sur 6.2 millions de tests effectués, 1 sur 1000 est positif. Sidaction estime aujourd’hui que 24000 personnes ignorent être porteuse du VIH. 

En observant une personne, on peut savoir si elle est séropositive. 

Faux : Il est impossible de déterminer si une personne est porteuse du VIH sans avoir recours à un dépistage. En dehors des dépistages, rien ne peut prouver une séropositivité.

On peut attraper le sida en ayant un contact physique avec une personne séropositive. 

Faux : La transmission du virus se fait uniquement de trois façons. La voie sexuelle, la voie sanguine et de la mère à l’enfant. 

La pilule contraceptive et le paracétamol protègent du sida.

Faux : L’unique moyen de se protéger soi même et son partenaire est d’utiliser un préservatif. 

De moins en moins de personnes utilisent des préservatifs. 

Vrai : Seulement 34% d’individus déclarent aujourd’hui utiliser systématiquement un préservatif contre 53% en 2019. 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.