Actualité

  • Home / Guérir du VIH / Un premier essai…
Un premier essai vaccinal bientôt en France ?

Un premier essai vaccinal bientôt en France ?

Le Sidaction prévoit pour cette année une augmentation du nombre de contaminations au VIH. Cette augmentation est due à la pandémie de Covid-19.

40 ans après la découverte du virus, il n’existe à ce jour aucun traitement. Et ce malgré des années de recherches afin de trouver le traitement définitif contre le sida.

Rappelons que le « patient de Londres » qui, en juillet 2020 était en rémission depuis 30 mois et ne présente plus aucune trace de VIH dans son organisme grâce à une greffe de cellules souches tout comme le « patient de Berlin » après une greffe de cellules souches. 

Durant le mois d’avril, un essai vaccinal ayant pour but de développer un vaccin préventif contre le VIH sera mis en place.

Cette campagne est lancée par le Vaccine Research Institute, l’Inserm, l’ANRS et l’Université Paris-Est Créteil. 

72 volontaires âgés entre 18 et 65 ans participeront donc à cet essai. 

Pour rappel, selon les chiffres de l’Organisation Mondiale de la Santé, plus de 1,7 millions de personnes ont été contaminées par le VIH. Ce possible vaccin donne une lueur d’espoir pour enfin mettre un terme au VIH. 

Nommé “CD40.HIVRI.Env”, ce vaccin s’attaque aux cellules responsables du VIH. Les anticorps monoclonaux qui sont présent dans le vaccin ont la capacité de reconnaître et cibler certaines cellules. 

Une protéine de l’enveloppe du VIH a été fixée sur les anticorps. Selon l’Inserm “le système immunitaire doit apprendre à reconnaître cette protéine, pour neutraliser le virus

Le premier essai a pour but d’évaluer la non-toxicité du vaccin. La phase 1 sera menée en « double aveugle »: une partie des volontaires recevra le vaccin et l’autre partie recevra une injection d’un placebo. 

Ainsi l’essai se fera sur une période d’un an. Le vaccin a pour but final d’amplifier la réponses immunitaire et obtenir une meilleure efficacité. 

Comme nous explique le professeur Yves Lévy: “L’objectif est de potentialiser l’effet des vaccins et de maintenir à long terme la réponse immunitaire, notamment la production d’anticorps, contre le VIH”

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.