Actualité

  • Home / Mon traitement VIH / VIH : un…
VIH : un nouveau traitement pourrait permettre l’allègement thérapeutique

VIH : un nouveau traitement pourrait permettre l’allègement thérapeutique

La Commission européenne autorise Le produit Vocabria® (injection à longue durée d’action et comprimés de cabotégravir) de ViiV Healthcare. Avec ce nouveau traitement, les personnes vivant avec le VIH n’auront plus à prendre des comprimés tous les jours. 

Selon le laboratoire pharmaceurique ViiV Healthcare, la Commission européenne a autorisé la mise sur le marché de Vocabria® Il s’agit d’une injection à longue durée d’action et comprimés d’une molécule appelée cabotégravir.

Il faut la combiner à une autre molécule déjà autorisée sur le marché. Il s’agit de la rilpivirine, sous forme d’injection à longue durée d’actions ou en comprimés (Rekambys® ou Edurant®). 

12 ou 6 jours par an de traitements

Ce nouveau traitement permet un allégement thérapeutique souhaité par beaucoup de personnes vivant avec le VIH. Il réduit le nombre de jours de traitement. En effet, les PVVIH n’auront plus à prendre leurs comprimés tous les jours. “Les injections de cabotégravir et de rilpivirine à longue durée d’action peuvent permettre de réduire le nombre de jours de traitement, passant de 365 à 12 ou 6 jours par an avec un schéma thérapeutique mensuel ou bimestriel”. A déclaré le Dr Antela de l’hôpital universitaire de Saint-Jacques-de-Compostelle, en Espagne. “Cela représente un changement de paradigme dans la façon dont nous pouvons traiter et gérer la maladie.”

En outre, « le traitement (…) était aussi efficace pour maintenir le contrôle virologique que le traitement antiviral oral quotidien dans les essais cliniques. »

Par ailleurs, la tolérance à ce traitement est bonne. Il « peut changer l’expérience du traitement de certaines PVVIH qui ont connu des difficultés avec des traitements oraux quotidiens contre le VIH.”

“90% des patients préfèrent ce schéma thérapeutique”

“Dans nos essais cliniques pivots, les résultats montrent qu’environ 90% des patients sous traitement à longue durée d’action préféraient ce schéma thérapeutique par rapport à leurs traitements quotidiens par voie orale”, a déclaré Deborah Waterhouse, PDG de ViiV Healthcare. 

Cependant, l’injection de Vocabria et de rilpivirine n’est pas indiquée à toutes les PVVIH. Elle peut être proposée dans le cas d’une ‘infection par le VIH-1 chez les adultes virologiquement supprimés, sous antirétroviral stable.

Pour l’heure, la France ne propose pas encore ce traitement.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.